DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

DBM Univers 19

Écriture par Foenidis

Ces guerriers en armure qui participent à côté de Gokû et ses amis, d'où viennent-ils ? Quel est leur passé ?
Découvrez comment technologie et bravoure ont pu constituer le cocktail gagnant de l'atypique univers heloïte, dont le destin aurait plus d'une fois pu basculer du côté tragique.

1234567891011121314151617181920212223242526
[Chapter Cover]

Les trois Saïyans réagirent instantanément à l'irruption des nouveaux arrivants. Deux petits mouvements de tête suffirent au plus petit d'entre eux pour distribuer les rôles. Raditz et Nappa délaissèrent soudain le leader Ultra pour monter en chandelle à la rencontre des troubles fête. Leur prince disparut subitement pour surgir à quelques mètres de l'Heloïte qu'ils laissaient derrière eux.

Vegeta tergiversait derechef quant au sort du capitaine des Ultras. L'arrivée inopinée de deux autres soldats d'élite était préoccupante. D'où sortaient-ils ? En aucun cas cela n'aurait dû arriver ! Galasir et ses conseils avaient affirmé faire leur affaire du reste du contingent Ultra le temps nécessaire pour mener à bien la partie du plan concernée par les Saïyans. La distance entre le théâtre d'opération choisi et Helior avait soigneusement été calculée pour optimiser toute les chances. L'incapacité du Kollok à tenir ses engagements remettait en cause toute l'opération. À combien d'autres mauvaises surprises de ce genre fallait-il encore s'attendre ? Trois Ultras, ça se gérait… mais le double ou davantage ? Tuer leur leader en éliminait un, mais serait-ce suffisant ? Le sens tactique du prince saïyan penchait de plus en plus pour une autre option, beaucoup plus efficace pour la museler au cas où toute la meute vienne à leur tomber soudain sur le poil.

Le bonheur de voir réapparaitre ses camarades et l'espoir généré par la bonne nouvelle devenue réalité eurent l'effet d'un véritable coup de fouet sur l'organisme et l'esprit fiévreux de Wigner. Tout en regardant filer les deux barbares vers le firmament, il analysa les nouvelles options qui s'ouvraient avec ce renfort inespéré. L'irruption inattendue du chef des envahisseurs juste devant lui le surprit, mais pas suffisamment toutefois pour lui faire perdre ses moyens. Sans le moindre préambule, histoire d'avoir une chance de prendre ce flabir aussi vif que l'éclair au dépourvu, il déclencha une pluie de traits laser sur l'ennemi. Comme il s'y était attendu, la silhouette de sa cible s'estompa au moment même où la première salve était en mesure de l'atteindre. À droite - en haut - encore à droite – gauche - dessous… attentif à toutes les données transmises par ses capteurs autant qu'à ses propres sens, Wigner ne vivait plus que pour suivre les déplacements de son adversaire qui, fort heureusement, ne ripostait pas. Était-ce le rythme de ses esquives qui l'en empêchaient ou avait-il encore changé d'avis pour l'épargner à nouveau ? La pensée ne fut que fulgurance.

Maintenant !

L'épée de Dieu jaillit du dessus de la main de Wigner avec la célérité d'un serpent de feu.

Nappa était heureux : de la chair fraîche à dézinguer, mille fois plus amusant que d'abattre des conneries téléguidées. Raditz jubilait, ces deux Ultras lui offraient une nouvelle occasion de briller sur un plateau.

Deux flashs s'interposèrent soudain entre les silhouettes des nouveaux arrivants et les Saïyans. « Gaffe ! » grogna Nappa. Tout en esquivant par un crochet à gauche, Raditz pesta contre son co-équipier. Quand cesserait-il de le prendre pour le débile de service ?

Jamais, hélas.

Déjà sur Vegeta, Nappa faisait partie de l'élite des élites, celle sélectionnée pour servir au plus près la famille royale. Pire ! choisi entre tous, le grand moustachu avait été distingué pour attacher ses pas à ceux du jeune prince. Les années avaient passé, mais pas le niveau du colosse. Il était toujours de première force, et malgré ses progrès constants, Raditz était encore loin de pouvoir prétendre le surpasser. Bien que de niveau honorable, des trois survivants, le fils de Baddack était bel et bien toujours le plus faible. Une pensée pour son frère à peine aperçu avant sa mort lui traversa l'esprit. Il aurait peut-être dû insister pour garder ce cloporte en vie, finalement. À côté d'une force de combat aussi pathétique, son niveau aurait pu être un peu plus apprécié à sa juste valeur. Trop tard pour les regrets. L'air vrombit légèrement au passage brûlant des deux rayons constitués de ce qui semblait être l'arme la plus redoutable de l'arsenal des Ultras. Quoique le cuisant souvenir de la partie manquante de son anatomie remonta quelque peu le niveau de dangerosité de leur laser en forme de lame dans l'échelle personnelle du Saïyan. Cette enflure de Freezer les avait bien envoyés au casse-pipe en les jetant ainsi dans le chaudron heloïte. Sans l'intelligence de leur prince, l'issue d'un combat contre les Ultras au complet aurait été incertaine. Ces lâches incapables de générer la moindre énergie combattive disposaient d'un armement qui était loin du joujou anodin… bien plus dangereux que tout ce qui était connu de l'autre côté de la galaxie. Les troupes de Freezer nanties d'un tel matériel, le statut des guerriers d'élite en aurait pris un sale coup. Déjà que le tyran les traitait comme des sous-merde, eux ! La crème du peuple guerrier suprême !

La nécessité de l'action coupa brutalement le cours de la pensée du combattant au pied tranché.

Ses deux salves avaient manqué la frêle silhouette qui alternait traits laser et boules explosives dans le jeu de chat et de la souris engagé avec elle. Une fille ! Il avait bien fallu que ça tombe sur lui, bien entendu. Cette peste était plus leste qu'un écureuil transgénique, pas moyen de l'alpaguer. Elle parvenait à entretenir un combat à distance malgré son manque de vitesse.

Le saïyan constata que plus bas, le grand Nappa avait laissé "son" Ultra, qui semblait cultiver le même goût du corps à corps que le petit teigneux, venir au contact . Pris dans leurs échanges de coups, les deux hommes se rapprochaient inexorablement du sol. L'écouteur du scouter de Raditz grésilla sous le timbre rogue de son acolyte dégarni.

— Arrête de rêvasser et dégomme cette pétasse avant de te faire encore avoir !

Rarement envie de meurtre avait piqué à ce point les sens du fils de Baddack.

Nappa observa son nouvel adversaire, debout devant lui. Le visage en sang de l'inconnu, méchamment touché plusieurs fois pendant le pugilat en plein ciel, accentuait le masque de rage qui lui retroussait les babines. Le colosse avait compris qu'il s'agissait d'un ami avide de vengeance du roquet qu'il avait éliminé. Réjouissante perspective, au moins mettrait-il du cœur au combat, de quoi s'en payer une bonne tranche !

Waals tremblait de colère. Malgré les rocambolesques circonstances qui leur avaient permis, à Nim et lui, de rejoindre rapidement l'équipe de Wigner, ils étaient arrivés trop tard pour empêcher la mort de Lidar et Fuller. Il avait demandé au barbare de continuer le combat au sol en prétextant vouloir faire mieux que Lidar, mais il avait en fait besoin de recouvrer un minimum de maîtrise de soi. Déconcentré par l'excès de sentiments et d'adrénaline, il s'était battu comme le dernier des bleus pendant l'engagement en vol. Plus que tout, il voulait la peau de ce groondas monté en graine, et il l'aurait !

Goguenard, Nappa s'esclaffa :

— Alors, on reprend son souffle avant sa petite branlée ?

Waals luttait pour reprendre son self-control. L'autre était un malin, il avait compris. L'Heloïte savait que s'il faisait son jeu, la partie était perdue d'avance. D'ordinaire, sa rage, qu'il avait appris à domestiquer, le servait… mais là, le feu intérieur était par trop brûlant. Impossible de vaincre sans un minimum de maîtrise, c'est la rude leçon qu'apprend tôt ou tard tout sanguin à ses dépends… quand il lui survit.

Nim avait beau multiplier pirouettes et changements de direction, l'étranger au pied tranché se révélait aussi insaisissable qu'un courant d'air. Malgré la masse de ses cheveux qui devaient offrir une sacrée prise au vent, malgré une blessure tout de même sérieuse, sa grande taille et un certain manque de souplesse, il se mouvait si vite que l'œil avait du mal à le suivre. Sa mine ne laissait aucun doute sur ses intentions, le qualificatif de barbare lui allait comme un gant… infiniment moins laid qu'un Kollok, il n'en dégageait pas moins autant de sauvagerie. Son apparence plus humaine aurait tout de même donné envie à la jeune femme d'en savoir plus sur un tel homme, essayer de comprendre… mais elle savait n'en avoir jamais l'occasion. De ce duel, un seul survivrait et elle n'avait pas l'intention de lui laisser la victoire.

Alors que son propulseur a photons l'avait catapulté juste au-dessus de lui, une inspiration soudaine l'amena à le couper pour monter la densité de son correcteur de gravité au maximum. Comme prévu, la brusque chute qui en résulta prit son adversaire au dépourvu. Cette fois, il ne put éviter de la voir se retrouver dans son dos, si près qu'elle parvint à se saisir d'une bonne poignée de tignasse sombre. Toute la force de Raditz ne lui suffit pas pour résister au poids qui tirait tout à coup sa nuque en arrière. Pendue à la liane de cheveux qui la ramenait vers son adversaire dans un mouvement pendulaire, Nim fit jaillir sa lame laser sans quitter des yeux la gorge qui s'offrait à elle.

Vegeta avait blêmi. Après avoir fui son visage, son sang lui battait aux tempes. Cet abruti, ce moins que rien, ce cloporte à la force de combat digne d'un légume venait de réussir à le toucher ! à faire jaillir son royal sang !

Dans un geste réflexe, Wigner se protégea promptement le visage de son avant-bras. Il avait bien manœuvré et sa lame de lumière avait atteint sa cible. Seulement, malgré son tranchant à toute épreuve, elle avait été ralentie par la sorte de protection que l'étranger semblait pouvoir activer à volonté autour de sa personne. Et puis, le combattant était assez expérimenté pour avoir accompagné le coup, ce qui l'avait sans doute aussi sauvé. Son bras gauche devait être entamé jusqu'à l'os, mais au vu de sa réaction, cela ne semblait pas en mesure de l'handicaper. En effet, non content de ne pas faire le moindre geste pour constater ou protéger sa blessure pourtant profonde, le barbare était entré dans une sorte de crise de rage folle qui avait pour effet de transformer son corps en véritable générateur. Une énergie inconnue en émanait comme s'il avait été le centre d'une tempête. Alors que le temps était jusqu'ici calme, des rafales d'une puissance démente griffaient l'air, des nuées noires cachaient anneau et Thétor tandis que des éclairs déchiraient les cieux. Banal envahisseur, guerrier, magicien, fils d'un dieu oublié, qui était donc cet étranger ?

Le poing de Waals resta en suspens, pas celui de Nappa. Alors qu'il tenait tête au colosse, l'Heloïte s'écrasa lourdement sur le sol de la planète qu'il était chargé de protéger. Nappa n'était pas fâché de la diversion. Certes, affronter un cogneur de cette force le réjouissait, mais les coups et les ripostes successives échauffaient sa blessure à l'épaule. Après avoir prolongé son avantage d'un magistral coup de pied dans le flanc du frisé, histoire d'être certain d'avoir la paix une seconde ou deux, il leva les yeux. Il avait du mal à croire les chiffres qui défilaient sur son scouter quand soudain, l'appareil explosa en l'assourdissant à moitié. Son prince, l'héritier de la couronne, sa vie ! dépassait toutes les limites. Après tant d'épreuves et d'humiliations, le temps des Saïyans était enfin de retour !

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語中文EspañolItalianoPortuguêsDeutschPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoCatalàNorskРусскийRomâniaCroatianEuskeraLietuviškaiKoreanБългарски
עִבְרִיתSvenskaΕλληνικάSuomeksiEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDanskCorsu