DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

DBM Univers 19

Écriture par Foenidis

Ces guerriers en armure qui participent à côté de Gokû et ses amis, d'où viennent-ils ? Quel est leur passé ?
Découvrez comment technologie et bravoure ont pu constituer le cocktail gagnant de l'atypique univers heloïte, dont le destin aurait plus d'une fois pu basculer du côté tragique.

1234567891011121314151617181920212223242526
[Chapter Cover]

Alors qu'une brise facétieuse jouait avec les fleurs dans une atmosphère au parfum de compote caramélisée, les deux groupes se jaugeaient du regard, une lueur de haine dans les yeux des uns, un sourire sardonique sur la mine des autres.

Wigner fut le premier à briser le silence.

— Qui êtes-vous, d'où venez-vous, que voulez-vous et pour qui travaillez-vous ?

Kiwi s'apprêta à sortir l'habituel discours de conquête, mais un rire sonore le coupa net dans son élan.

— T'es drôlement curieux pour un soldat de rien, s'esclaffa le grand Nappa.

— Nous sommes des Ultras ! cracha aussitôt Lidar.

Sûr de sa supériorité, poings sur les hanches, le moustachu avança de deux pas.

— Chez nous, les incapables qui dépendent d'une arme ne sont pas dignes de vivre, crâna le Saïyan chauve.

Alors que Lidar ouvrait la bouche et que Fuller amorçait un pas à son tour, Wigner les stoppa d'un geste.

— C'est qui "nous", et c'est où, chez vous ? se contenta-t-il de redemander sur un ton glacial.

— Nous sommes…

Kiwi n'eut pas le temps d'en dire plus. Si vif que son déplacement ne put être perceptible à l'œil nu, Vegeta fut sur lui pour lui arracher son scouter qu'il brisa aussitôt d'une pression de la main, avant de laisser les débris se perdre dans l'herbe rase piquetée de couleurs fleuries.

L'alien à peau violette resta un instant figé de stupeur, ses grands yeux ronds stupidement fixés sur le petit Saïyan.

— Rapide ! souffla Fuller.

Raditz pencha la tête pour sourire de toutes ses dents au trio heloïte visiblement surpris.

— Impressionnés, on dirait ?

Kiwi reprenait ses esprits.

— Comment oses-tu ?

— Pleure pas ! Il ne va pas te manquer, ces imbéciles ne valent pas mieux que des chiots ! s'esclaffa Nappa.

— LIDAR !

Wigner eut beau hurler, le bouillant petit guerrier avait bondi dans un jaillissement d'étincelles pour voler dans les plumes du colosse.

Néanmoins, le leader de l'Ultra n'esquissa aucun geste. Aussi curieux que tous de connaître les capacités réelles de l'autre groupe, il assista avec autant d'intérêt que chacun des témoins de la scène aux premiers échanges entre les deux pugilistes.

Nappa commença par esquiver dans un grand éclat de rire moqueur le premier coup catapulté par Lidar. Il faut dire que la petite stature de ce dernier n'avait aucune commune mesure avec celle du Saïyan. Celui-ci le laissa tenter encore deux coups au visage, mais quand un crochet lui chatouilla l'estomac, il répliqua par un monstrueux direct. Loin d'être impressionné, l'Heloïte dédia l'éclat carnassier d'un magnifique sourire à son adversaire avant d'enchaîner avec une hargne intacte. Ses poings ne firent que frôler les oreilles du colosse, d'une vélocité surprenante, et plus encore avec un tel gabarit. La jambe de Lidar faillit trouver le flanc un instant à découvert du Saïyan, mais celui-ci contra d'un avant-bras aussi ferme qu'une poutrelle d'acier. Un coup de poing descendant cueillit méchamment dans la tempe droite le petit guerrier, un instant suspendu en déséquilibre. Aussitôt debout, Lidar bondissait à nouveau pour tromper la garde du géant.

— Laisse-les donc s'amuser un peu, lança Vegeta sur un ton badin à celui qu'il avait identifié comme le chef du groupe heloïte. Ton homme a l'air de bien encaisser, dis-moi, observa-t-il tandis que l'Ultra continuait à tenir tête à son immense adversaire.

— VEGETA ! hurla à son tour Kiwi, hors de lui.

Le violet du visage de l'alien virait au cramoisi, les bosselures de sa peau semblaient avoir gonflé, un filet de sang sourdait de sa balafre et de petites veines apparaissaient même ça et là malgré l'épaisseur de son épiderme.

L'opportunité de la mésentente entre les envahisseurs n'échappa pas à Wigner, déjà les diodes sur ses tempes clignotaient tandis qu'il s'apprêtait à donner ses instructions à Fuller.

Avant qu'il n'en ait eu le temps, Vegeta était sous le nez du leader heloïte.

— T'emballe pas l'artificier, un petit détail à régler et on pourra discuter entre hommes… crois-moi, ça va t'intéresser.

— CRÈVE !

La sentence avait jailli comme un cri du cœur en même temps que Kiwi décochait un tir direct sur le petit groupe formé par l'horripilant petit prince, le chef des Ultras, et son jeune compagnon.

Wigner avait déployé son bouclier de main droite à peine la lueur apparue au creux de la main de l'alien.

Précaution inutile, Vegeta venait de boxer le tir meurtrier d'un vulgaire coup de poing.

Abasourdi, Kiwi en bégaya.

— C-co-comment ?

Sans plus se soucier des deux Heloïtes que Raditz gardait à l'œil, ni du combat de Lidar et Nappa, fort occupés à échanger des politesses propres à ébranler une montagne, Vegeta marcha d'un pas conquérant vers le suppôt de Freezer. Alors qu'il parlait, l'air commença à tourbillonner autour de lui.

— Je te l'avais bien dit : tu comprendras quand il sera trop tard. Tu ignores pas mal de choses sur notre peuple, des choses pourtant importantes, comme le fait que l'on devienne plus forts quand on échappe à la mort. Freezer non plus ne le sait pas, me diras-tu. Vois-tu, c'est un secret qu'on évite d'ébruiter. Remarque que j'en ai découvert d'autres il y a peu, grâce au frère de Raditz, au moins aura-t-il servi à quelque chose. Ça m'a demandé pas mal d'efforts, mais il faut avouer que ça peut se révéler très pratique, cette capacité à dissimuler sa véritable force de combat.

— Tu… tu bluffes !

— Tu crois ça ? minauda le prince, très satisfait de son petit effet.

— Freezer va te massacrer ! rugit presque Kiwi, une désagréable sueur froide sur la peau.

— Freezer ? Mais il est loin Freezer, et surtout, il faudrait qu'il soit au courant.

— Ton scouter…

Vegeta éclata de rire.

— Tu me prends pour qui ? J'ai fait rectifier nos scouter, nos conversations sont passées par le tien pour être transmises, sombre idiot ! Pourquoi crois-tu que j'aie détruit ton appareil alors que nous portons toujours les nôtres ?

Conscient du sort qui l'attendait désormais, fouetté par un afflux d'adrénaline, Kiwi reprit soudain du poil de la bête et ses mains commencèrent à fumer sous l'afflux d'énergie.

— J'ai tiré dans la précipitation tout à l'heure, mais cette fois, tu vas y passer ! menaça-t-il, le visage déformé par la haine.

Curieux du tour que prenaient les choses, Wigner fit un signe pour signifier au jeune Fuller de ne pas bouger. Là-bas, le pugnace Lidar ne parvenait pas à prendre le dessus sur son imposant adversaire. Le guerrier Kollok de Dirac, maintenant cet étranger… la supériorité physique des Ultras en prenait un coup ! Et puis ceux là avaient prouvé leur dangerosité, voir les deux meneurs s'entretuer diminuait non seulement le travail à abattre, mais allait permettre de mieux jauger leurs capacités réelles. À leur manière de parler, ils ne savaient pas grand-chose des Ultras, connaître leurs points forts et faibles alors qu'eux resteraient dans l'ignorance constituerait un avantage certain. Certes, encore du temps perdu pour les priorités dardanites… mais la puissance du géant chauve ou la façon dont le petit avait renvoyé le jet d'énergie, a priori meurtrier, n'avaient rien d'un tour de magie… et ils avaient l'avantage du nombre. Un de moins et l'autre peut-être affaibli, ou même blessé, parmi les deux prétendants au commandement, sans doute les plus forts à en juger leur façon d'essayer de s'imposer, ça valait quelques minutes de patience. À tout cela, il fallait ajouter le fait que le rebelle de la bande semblait disposé à livrer quelques révélations qui pourraient intéresser Radom et le Conseil des Sages.

Le grand guerrier à la tignasse improbable sourcilla quand l'écran du leader des Ultras s'illumina d'une succession de signes et symboles, mais resta bras croisés dans une attitude de simple intimidation. Autant profiter de l'instant pour savoir si le commandement disposait de renseignements sur ce Freezer, et voir comment s'en sortait le reste de l'équipe.

Lidar se releva après avoir vu une nouvelle fois trente six chandelles. Le grand machin moustachu cognait vraiment dur, plus rudement que n'importe quel Kollok, plus sévèrement qu'un autre Ultra. Non content d'allonger des patates dantesques, il était aussi vif qu'un reptile ! Pour finir, l'enfoiré avait de la technique et encaissait sans broncher… Bref, le genre d'adversaire avec qui on a plaisir à papoter, sauf quand le sort de votre planète en dépend.

Le plus petit des guerriers heloïtes gronda en son for intérieur… les assauts répétés de l'envahisseur stimulaient de façon continue la reconstruction accélérée de ses cellules, la douleur et la fièvre qui en résultaient n'étaient pas à proprement parler propices à la sérénité.

De son côté, Nappa exultait. Bien que plusieurs fois mis en difficulté, le moustique ne cessait de revenir à la charge, et malgré son petit gabarit, il fallait bien avouer qu'il ne manquait pas de répondant ! Fort heureusement, beaucoup plus rapide, le Saïyan touchait plus souvent qu'il n'était atteint. Il se payait même le luxe de prendre soin d'épargner les parties éclatées du visage de l'Heloïte, pour en observer la reconstruction en cours de combat, avant d'avoir la joie de les démolir à nouveau. Il savait que Vegeta surveillait aussi discrètement les effets de l'étonnant pouvoir des Ultras. Le prince avait eu une idée de génie, et mis au point une stratégie qui devrait enfin permettre aux survivants de la planète Vegeta de prendre leur revanche.

Du coin de l'œil, le grand Saïyan vit son maître décoller à la suite de Kiwi qui prenait courageusement la fuite. L'Heloïte, distrait par le mouvement, détourna un instant le regard. Il faut dire que, bien qu'averti par les différents rapports et les images des précédents combats, comme ses compatriotes, il n'avait jamais vu aucun humanoïde voler de façon naturelle. D'un formidable uppercut, Nappa projeta au sol l'imprudent qui avait baissé sa garde. Aussitôt penché sur lui, il l'empoigna fermement par le col et s'employa à le marteler, sans répit cette fois.

Lidar n'eut pas le temps de se reprocher sa maladresse. Les coups pleuvaient à un rythme tel qu'il eut l'impression de se noyer, d'autant plus que l'autre lui bloquait douloureusement la glotte pour le plaquer au sol. Impossible de reprendre son souffle tandis qu'un déluge d'une puissance effroyable l'étourdissait. Il sentit petit à petit la réalité commencer à lui échapper, son corps lui paraissait flottant, le vacarme de l'avalanche s'estompait, tout comme le faciès cruel de son bourreau. Ses tentatives pour échapper à l'impitoyable étreinte avaient été vaines ; ses genoux, ses poings s'étaient heurtés à un roc, son allonge bien trop insuffisante pour espérer atteindre le cou ou le visage de son immense adversaire. Pour se dégager, il avait eu l'idée de déclencher son propulseur, en vain. La manœuvre n'eut pour seul résultat que de noyer un instant les deux combattants dans une nuée d'étincelles. Et l'autre pesait trop lourdement sur lui pour que son rectificateur de pesanteur, réglé pour le seul poids de son porteur, puisse le déséquilibrer.

Dans le brouillard nauséeux qui gagnait sa conscience, alors que le visage aimé de sa femme flottait dans un songe étrange, il lui sembla discerner la voix de Wigner… son instinct de survie fouetté par l'exhortation de son leader, dans un ultime réflexe, Lidar actionna une de ses armes de poing.

Les coups cessèrent, l'ombre gigantesque qui l'écrasait s'évanouit tout à coup.

Kiwi venait de prendre son vol de toute la vitesse dont il était capable, sans avoir déchargé l'énergie concentrée dans ses mains. Il n'avait pas besoin de scouter pour savoir Vegeta accroché à ses basques, mais il se savait plus rapide que le Saïyan. Dès qu'il aurait suffisamment creusé l'écart entre eux, il pourrait se retourner et profiter de l'effet de surprise pour enfin lui régler son compte pour de bon… Cette saloperie de singe ne perdait rien pour attendre !

Lui éliminé, les deux autres reviendraient sans aucun doute à la raison, ces nigauds n'étaient que des sous-fifres bons à exécuter les ordres. Rentrer la mission accomplie était le plus sûr moyen de faire oublier au seigneur Freezer son inaptitude à soumettre ce salopard de Vegeta. Nappa avait prouvé que ces fameux Ultras n'étaient pas si terribles que ça après tout, et ils n'étaient que trois. Même si cette maudite planète n'avait pas de lune, commandés par lui, les deux Saïyans restants suffiraient à leur régler leur compte, et à enfin soumettre ce peuple arrogant.

Pressé de mettre le plus de distance possible entre lui et le renégat à ses trousses, Kiwi filait en ligne parfaitement droite vers le firmament. Devant lui, la silhouette à peine visible depuis le sol du gigantesque anneau solaire qui donnait à Helior son climat de rêve, se précisait d'impressionnante manière. Il fallait bien avouer la prouesse technologique époustouflante.

Tout à coup, sur la droite, dans l'éblouissante lumière des projecteurs, une silhouette sembla surgir pour se rapprocher.

Kiwi se concentra en grommelant de contrariété, gaspiller l'énergie réservée à Vegeta ne l'enchantait pas.

Son cœur bondit soudain dans sa poitrine et il sentit le sang quitter son visage.

Là, maintenant immobile, ce n'était pas un appareil heloïte qui l'attendait, mais bel et bien ce satané Saïyan, avec cet insupportable air satisfait de lui-même affiché sur sa sale trombine de traître.

Comment ce moins que rien avait-il réussi à le dépasser ?!

Il avait prétendu pouvoir devenir plus fort quand il échappait à la mort… le seigneur Freezer l'avait laissé dans un sale état à leur retour de dernière mission. Se pourrait-il que le singe ait dit vrai ?

Même si c'était le cas, même s'il avait effectivement gagné en vitesse, il était impossible que ce soit suffisant pour qu'il le surpasse en force de combat pure. C'était d'ailleurs sans doute là la vraie raison de la destruction de son scouter… sans ça, impossible de bluffer !

Rasséréné par sa reprise de confiance soudaine, et sans prévenir, Kiwi lança tout à coup ses deux mains en avant pour leur faire cracher la mort avec un cri de défi.

Il observa avec jubilation son énorme jet d'énergie se précipiter à toute allure sur l'insolent prince. À sa grande surprise, la boule mortelle n'explosa pas une fois sur lui… non. Elle continua sa course dans une trajectoire elliptique comme si elle n'avait rencontré aucun obstacle !

Eberlué, Kiwi vit Vegeta fondre sur lui depuis le ciel au-dessus de l'emplacement qu'il occupait une seconde avant. Un battement de cils plus tard, l'enfoiré le narguait à quelques mètres à peine de lui.

Plus haut en altitude, au-delà de l'atmosphère, une formidable déflagration illumina la lumière du jour. Vegeta tourna un bref instant la tête, mais l'anneau était intact… le tir de Kiwi venait d'être désintégré par un contre venu d'on ne sait où. Certainement d'un vaisseau heloïte stationné dans l'espace. Voilà qui démontrait d'une force de frappe autrement plus conséquente que ce qui leur avait été opposé au sol ! Il faut dire qu'une attaque d'une puissance telle que celle que Kiwi venait de balancer n'aurait pas laissé grande chance à la jolie planète à laquelle ce surprenant peuple tenait tant. Dommage pour leurs deux destroyers…

Kiwi, quant à lui, pensa que fuir le sol heloïte en cas de défaite s'avérerait plus compliqué qu'il n'avait paru jusqu'alors.

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語中文EspañolItalianoPortuguêsDeutschPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoCatalàNorskРусскийRomâniaCroatianEuskeraLietuviškaiKoreanБългарски
עִבְרִיתSvenskaΕλληνικάSuomeksiEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDanskCorsu