DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

DBM Univers 19

Écriture par Foenidis

Ces guerriers en armure qui participent à côté de Gokû et ses amis, d'où viennent-ils ? Quel est leur passé ?
Découvrez comment technologie et bravoure ont pu constituer le cocktail gagnant de l'atypique univers heloïte, dont le destin aurait plus d'une fois pu basculer du côté tragique.

1234567891011121314151617181920212223242526
[Chapter Cover]

Fuller aurait aimé appliquer les consignes de son leader avec plus d'efficacité, mais l'étranger à ses trousses n'était pas des plus coopératifs. Bien qu'à vitesse maximum, l'autre le rattrapait inexorablement… comment l'affronter sans bouclier ? Rien ne se passait comme prévu ! Wigner avait dévié de son plan pour se porter au secours de Lidar… et puis… et puis tout avait dérapé.

Maintenant, le jeune Ultra était seul, seul avec le souffle de la mort sur les talons ! S'il n'y avait eu que sa vie en jeu, cela n'aurait été rien, un militaire, un Ultra est prêt à mourir. Seulement, il était le dernier rempart, l'ultime espoir de sauver Helior d'autres meurtres, de la ruine… de la défaite, voire pire encore. Le jeune homme ne put s'empêcher de maudire les Dardanites. Les meilleures troupes, dont la totalité des commandos ultras, avaient été mobilisées pour les sauver, eux, des étrangers, et maintenant son monde, les siens se retrouvaient sans défense face à la pire des menaces. Des tués sur le sol heloïte, jamais cela n'était arrivé… jamais cela n'aurait dû arriver ! Et puis, Wigner, Lidar…

La haine enflammait les sangs de Fuller, lui d'ordinaire si calme ; son caractère enjoué avait fait place à une sensation jusqu'alors inconnue, celle d'une boule de rage pure qui lui brûlait la gorge, le front, faisait bouillir ses sens.

À pleine vitesse, il lança soudain ses bras vers le bas pour un retourné carpé à l'arrache. Une spécialité de Nim, bien plus douée que lui et sa longue carcasse pour ce genre d'acrobatie, mais le jeune Ultra se sentait soudain capable des audaces les plus folles. De toute manière, il n'avait pas le choix, le tout pour le tout était sa dernière option.

Les coups d'épée de Dieu tranchèrent l'air avec vivacité et le taux d'adrénaline de Raditz monta en flèche tandis qu'il s'évertua à esquiver un fil meurtrier qui le serrait de plus en plus près. Le petit gars s'avérait plus dangereux qu'il n'en avait l'air ! Il fallait arrêter ça avant de se faire débiter comme un lézard sur l'étal du boucher !

Raditz choisit de s'éloigner le plus rapidement possible de l'escrimeur au laser, en prenant soin toutefois de ne jamais lui tourner le dos. Entre chaque coup de lame, il se mit à riposter avec de petits tirs explosifs qui eux aussi commencèrent à cerner Fuller.

Chahuté par des déflagrations toujours plus proches, la concentration fit bientôt défaut à l'Heloïte. Le rythme de ses attaques décrut et, soulagé, le Saïyan ne sentit bientôt plus le souffle de la lame de lumière le chatouiller d'un peu trop près.

Grâce à son scouter, Raditz savait tout des victoires de Vegeta et Nappa, à lui maintenant d'apporter sa contribution au succès de leur expédition. Une fois arraché aux Heloïtes le secret de la guérison spontanée, lui aussi pourrait tutoyer la mort pour devenir imbattable ! Fort de cette réjouissante perspective, il défia soudain l'Ultra de la voix, les mains fumantes d'énergie au bout de ses bras partiellement tendus de part et d'autre de son torse.

Un brin décontenancé, Fuller sentit sa colère vaciller. Là-bas, loin de craindre d'être coupé en deux, son adversaire le défiait avec un air plus supérieur que jamais ! Dans les paumes fumantes de cette espèce de monstre, deux manifestations lumineuses grossissaient à vue d'œil. Sans bouclier, le jeune homme devina que s'il ne parvenait pas à esquiver, ce serait la fin.

Esquiver, renoncer, ouvrir la porte aux tueurs… hors de question !

Contre toute attente, de ses poings jaillirent deux salves de blast-balls en même temps que dans une gerbe d'étincelles, il s'élançait droit vers la menace. Certes, cet enfoiré avait brûlé la politesse à Wigner avec le même type d'offensive, mais la situation était différente. Le leader des Ultras avait tenté une volée de traits laser… et puis, à l'évidence, pour d'obscures raisons, Wigner n'intéressait pas cet étranger, tandis que là, ils étaient en plein duel. Le chevelu le voulait ? Il allait l'avoir !

Tout d'abord surpris par la manœuvre, Raditz ne chercha pas plus que ça à éviter les deux premières billes explosives, à peine renforça-il le niveau de son ki. Il en avait fait l'expérience avec les autres troupes heloïtes : ces petites douceurs étaient tout au plus de nature à l'ébouriffer, et rien ne l'amusait plus que d'humilier ses adversaires en faisant étalage de sa résistance saïyanne.

Un hurlement dans son scouter lui électrisa soudain les neurones !

Nappa n'était pas du genre à perdre son sang froid, aussi Raditz prit-il cet avertissement très au sérieux. Ki monté à bloc, il fusa vers le zénith.

Un poil trop tard pour totalement échapper à la série de détonations. Non seulement, ce salopard de grand dadais avait pensé à disperser ses tirs pour parer aux esquives, mais il doublait maintenant avec une nouvelle salve, impossible de passer au travers.

Toute la force du Saïyan ne lui suffit pas pour résister aux souffles successifs d'une intensité qu'il n'aurait jamais crue possible pour une technologie d'apparence aussi anodine. Balayé comme une vulgaire mauviette, il l'avait échappé belle. Sans l'avertissement de son compagnon, il aurait sûrement morflé. Le statut d'élite des Ultras avait donc peut-être un sens, finalement.

Dans l'odeur de cochon grillé dégagée par ses mèches roussies, Raditz inspira à fond pour chasser la mauvaise sensation d'étourdissement qui affectait ses sens. L'idée de se payer une élite à lui seul le revigora rapidement. Fort heureusement, car il évita de justesse l'éclat d'un éclair de lumière blanche qui frôla le sommet hirsute de sa chevelure. Il jaillit sur la gauche pour esquiver un nouvel assaut tout en consultant son scouter du regard pour repérer plus vite son agresseur dans l'immensité du ciel heloïte.

Sa cible aussitôt détectée, il s'appliqua à la canarder d'une succession de petits tirs traçants.

Fuller jura entre ses dents. Il avait bel et bien atteint le barbare, mais celui-ci n'en avait visiblement cure, et il avait plus d'un tour dans son sac ! Une pluie de condensés incandescents fusait à sa rencontre trop rapidement pour espérer pourvoir l'éviter. Les dards mortels qui prirent son bouclier de biais ricochèrent, mais les quelques uns qui l'atteignirent de plein fouet parvinrent à passer. Partiellement délités, certes, mais toujours dangereux. En quelques instants, cinq impacts brûlants poignardèrent le jeune guerrier qui faillit se couper la langue pour ne pas hurler de douleur.

L'esprit brouillé par l'état de choc, tout en chutant sans retenue, Fuller tenta de faire un rapide bilan. Aucune artère touchée, ses blessures aux jambes ou sur son flanc droit n'auraient pas trop de conséquences pour un combat en vol, celle qui transperçait son biceps gauche et la brûlure de son poumon droit, par contre… Mais rien de mortel, sa préparation d'Ultra colmaterait vite les hémorragies, c'était le principal.

Sans que rien ne le laisse présager, il interrompit soudain sa chute, pour filer à fond de photons à l'horizontale vers son point de départ. Dans sa tempe, résonnait la voix de Wigner, et le jeune Ultra en oublia presque son état tant cela lui mit de baume au cœur.

Raditz observait avec satisfaction la chute de son adversaire quand un détail attira son attention. Son pied droit le piquait depuis quelques minutes de plus en plus méchamment. S'il avait ignoré la chose au départ, cela devenait vraiment douloureux et son regard se porta donc vers l'élément perturbateur… quand son cœur fit une embardée !

Il n'osa tout d'abord pas en croire ses yeux, pourtant l'évidence lui glaça les sangs : il n'était plus là ! Il n'avait plus de pied droit ! Sa jambe avait été tranchée net juste à la fin du mollet, et un petit filet de sang s'écoulait des chairs à vif.

Il n'avait rien senti ! Comment pouvait-on perdre une partie de soi sans s'en apercevoir ?!

Sale merdeux, il allait le payer !

Wigner était resté un long moment allongé sans bouger, se contentant de lutter pour rester conscient. La douleur était insoutenable, mais ce n'était pas le moment de se laisser aller ! Il avait assisté impuissant à la défaite de Lidar, et cette souffrance-là valait largement les autres !

Heureusement, une fois sa basse besogne terminée, le colosse était revenu vers lui. Un de moins après le jeune Fuller.

Quand le leader ultra fit l'effort de s'asseoir, le monde s'éteignit quelques instants derrière un rideau écarlate. Le supplice atteignait des sommets qu'il aurait crus réservés à l'étape du conditionnement de son organisme. Poussé à son paroxysme, le processus de reconstruction cellulaire enflammait son système nerveux au-delà du supportable, pompait son énergie vitale à un point proche du non retour. Pourtant, il fallait résister. Il avait perdu un de ses camarades et la vie de l'autre ne valait pas cher. Le gros moustachu était là, mais impossible de savoir ce qui s'était passé entre les deux prétendants au commandement. L'énorme explosion qui avait suivi celle du tir du Tethor laissait présager de l'élimination du perdant, mais rien n'était certain. D'un autre côté, tant que ces deux là se battaient entre eux, cela augmentait les chances de Fuller.

Sous le regard goguenard du barbare chauve, Wigner actionna son bandeau immatériel. En attendant d'avoir la force de reprendre le combat, il devait faire le point. Il commença par un rapide résumé codé pour tenir le commandement informé des derniers évènements, puis passa en mode scanner pour tenter de soutenir son Ultra. Après tout, si ses systèmes ne disposaient pas d'une signature spécifique pour identifier les envahisseurs, ils étaient bien les seuls à pouvoir être repérables en plein ciel sans aucun sillage thermique.

Programmé pour reconnaître chaque élément des troupes, son radar signala instantanément la position de Fuller. Soulagé, Wigner constata que ses systèmes semblaient tous opérationnels. En position stationnaire, à quelques dizaines de mètres du jeune Ultra, le symbole correspondant à un humanoïde de classe A lui permit de situer ce qui correspondait sans doute au barbare à la tignasse. Plus à l'est, un autre signal filait sur l'écran… le vainqueur du duel des chefs puisque l'autre était introuvable. Sa trajectoire indiquait à l'évidence qu'il ne tarderait pas à les rejoindre, lui et l'armoire à glace moustachue. Excellent.

Merde !

Une alerte clignota soudain sur le symbole de Fuller ! Encore en vie, mais suffisamment touchée pour que cela soit transmis, la jeune recrue chutait.

Faisant fi de son état autant que de la surveillance de l'assassin de Lidar, Wigner se leva tout en encourageant Fuller de la voix pour l'aider à retrouver ses esprits. Par message écrit en revanche, il lui intima l'ordre de revenir à la colline de la rencontre. Même en nombre inférieur, ils seraient plus fort réunis que séparés… et puis son vol avait porté l'Ultra au-delà du périmètre protégé. Avec des adversaires d'une telle puissance, il était impossible de se prémunir de dommages collatéraux, la zone presque déserte au cœur des vergers de Tregor convenait infiniment mieux à une telle confrontation.

Tout en redescendant pour rejoindre Nappa et le chef des Ultras, Vegeta cogitait. Même s'il avait réglé l'affaire avec aisance, il avait brûlé pas mal d'énergie dans la poursuite puis la mise à mort de Kiwi. Non pas qu'il fut près d'être à court, mais après trois jours de combat et la démonstration de force du vaisseau spatial heloïte, il convenait de garder la tête froide, mieux valait garder des cartouches en réserve.

D'après son scouter, Nappa avait rapidement réglé son compte à l'un des rigolos aux étincelles, mais la baisse de niveau de la force de combat – déjà pas très élevée – du leader en plastron doré n'augurait rien de bon. Ses ordres étaient pourtant simples ! Raditz et Nappa étaient de bons guerriers, mais ils se laissaient un peu trop souvent emporter par leur soif d'action. Ce qui était logique, ils étaient des Saïyans après tout, le caractère belliqueux de la meilleure des races participait à sa gloire ! Il n'empêche qu'un peu plus de discipline ne nuirait pas. Nappa allait comprendre la signification du mot "recadrage" !

Plus loin, en plein ciel, Raditz avait été moins expéditif. C'est vrai que sa cible avait pris la tangente avec empressement, quelle honte ! Dire que ces minables avaient fait peur à Freezer ! Quelle pitié ! Raditz avait manqué de vitesse pour rattraper rapidement le fuyard, toujours à la traîne celui-là !

Ah, voilà qu'il l'a enfin fixé… quoi ? Il recule ?! Ah non, cible en chute libre. Tout de même !

Enfin tranquille pour aborder les choses sérieuses, pensa le prince avec aux lèvres, le sourire des hommes heureux.

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語中文EspañolItalianoPortuguêsDeutschPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoCatalàNorskРусскийRomâniaCroatianEuskeraLietuviškaiKoreanБългарски
עִבְרִיתSvenskaΕλληνικάSuomeksiEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDanskCorsu