DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

DBM Univers 19

Écriture par Foenidis

Ces guerriers en armure qui participent à côté de Gokû et ses amis, d'où viennent-ils ? Quel est leur passé ?
Découvrez comment technologie et bravoure ont pu constituer le cocktail gagnant de l'atypique univers heloïte, dont le destin aurait plus d'une fois pu basculer du côté tragique.

1234567891011121314151617181920212223242526
[Chapter Cover]

La rage au ventre, Raditz filait plus vite qu'il n'avait jamais été capable de le faire. Seulement, l'Heloïte aussi donnait tout ce qu'il avait, et il était parti à la fois à plus basse altitude et avec un peu d'avance.

Le scouter du Saïyan lui indiquait que son prince se rapprochait lui aussi dangereusement de la zone. À sa colère s'ajoutait donc la frustration de ne pas avoir rempli sa mission, la sanction n'allait pas manquer de tomber si jamais Nappa abattait ce groondas avant lui. Sans compter que se retrouver physiquement diminué pouvait coûter très cher. Il était pourtant bon guerrier ! Maudit soit le manque de chance qui ne cessait de l'accabler.

Au sol, deux hommes scrutaient le ciel au travers de leurs scanners respectifs. Si Wigner était inquiet pour Fuller, Nappa jubilait. Le grand dadais avait échappé à Raditz, de quoi faire oublier son propre dérapage à Vegeta.

Wigner se dit que, blessé et pressé de le retrouver, Fuller n'allait peut-être pas voir le gagnant du duel des chefs fondre sur lui, aussi lui glissa-t-il un avertissement écrit par l'intermédiaire de sa visière immatérielle tout en surveillant du coin de l'œil le colosse à quelques pas de lui. Le moustachu semblait absorbé par le jeu de course poursuite qui se jouait dans les cieux… une occasion à ne pas manquer !

Sa combinaison s'était reconstruite plus vite que son organisme, et le leader ultra se rendit compte en levant tout doucement le bras que bouger était encore douloureux. Ses cellules étaient toujours en ébullition et la soif le tenaillait à présent d'assez désagréable façon. Peu importe ! Les diodes sur ses tempes se mirent à clignoter. Il avait pris garde à laisser son visage tourné vers les nuages pour ne pas attirer l'attention du barbare et pria pour que sa cible ne soit pas alertée par cette activité lumineuse. Wigner était conscient que prendre un tel adversaire de vitesse tenait déjà de l'exploit en étant en pleine possession de ses moyens, alors dans son état…

Encore un peu, et son objectif serait dans son collimateur. Aussi fort soit-il, nul ne peut survivre au rayonnement d'un coup d'ultra-waver.

Après la tempête, un silence de mort planait dans la grande salle de réunion. Pour la première fois depuis qu'il avait intégré le Conseil des Sages, Radom avait dû faire usage de son autorité pour calmer les emportements. Se jeter des invectives à la figure n'a jamais permis de résoudre le moindre problème. Le problème actuel était là, représenté au centre de la trentaine de fauteuils sous la forme d'un dôme où était projetée l'image tridimensionnelle des évènements des collines de Tregor. Images imparfaites transmises par les multiples capteurs du Thetor. En effet, les nuages d'altitude assez nombreux sur la zone hachaient les données visuelles et même si les signatures thermiques et énergétiques des envahisseurs permettaient de combler en grande partie les zones blanches, le déchiffrage des combats en temps réel s'avérait ardu. Heureusement, les deux Ultras encore opérationnels seraient bientôt réunis. Outre le fait qu'un seul théâtre d'opération limitait les dégâts, le Thetor n'était pas conçu pour de telles missions de renseignements, ses capteurs ne pouvaient surveiller deux zones en même temps. Ragus n'avait pas tort : il serait dorénavant prudent de penser à couvrir leur propre planète de moyens de surveillance. Conseil et état major avaient-ils fauté par excès de confiance en ce qui concerne l'invulnérabilité de Helior ? La politique extérieure était-elle à remettre en cause ? Lui-même avait-il eu tort de demander à Wigner de ne pas abattre sur le champ les tueurs ? Ce n'était pas le moment d'en débattre. Le problème actuel s'affichait sous la forme de trois silhouettes rouges dont l'étreinte se resserrait sur les deux unités Ultra à l'image colorée de bleu.

Ses doigts caressant la toison soyeuse de sa barbe taillée avec soin dans un geste machinal, Radom dévisagea un à un les participants à cette réunion extraordinaire. Sages, officiers supérieurs ou conseillers, il constata des visages fermés par l'anxiété ou la colère, des traits défaits, des tics nerveux et des coulures de transpiration malgré la température parfaite de la pièce… mais de meilleure solution, point.

Il affecta alors de paraître aussi imperturbable que d'ordinaire avant de lever un sourcil pour darder son regard dans celui de l'amiral en chef. Conscient d'être le centre de l'attention générale, il asséna enfin sa décision sans que sa voix ne trahisse le trouble qui agitait sa conscience :

— Qu'il en soit ainsi.

Au-delà des symboles qui indiquaient leurs positions, Fuller apercevait de plus en plus distinctement les silhouettes de Wigner et du gros barbare chauve au sol. Il leva la tête, mais un nuage mal placé l'empêchait de voir le missile humain qui redescendait à grande vitesse semble-t-il vers eux. Ses capteurs ne permettaient pas de savoir lequel des deux prétendants au commandement avait gagné le combat, mais cela importait peu. Dans son dos, son adversaire à la tignasse grignotait petit à petit l'écart qui le séparait de lui, pas assez vite toutefois pour qu'il puisse l'avoir rattrapé avant d'avoir rejoint son leader. Le jeune homme avait du mal à garder toute sa concentration. Il avait déjà été blessé lors des entraînements, mais en situation réelle, gérer la douleur et la fièvre en plein combat se révélait autrement plus compliqué.

Une alerte clignota soudain devant son œil droit. D'un brusque mouvement sur la gauche, il dévia suffisamment sa trajectoire pour éviter le tir lancé par le guerrier hirsute à ses trousses. Malgré sa blessure somme toute relativement sérieuse, le barbare restait dangereux et tenait, apparemment, à le stopper avant la colline d'où ils étaient partis.

Le grand moustachu éclata d'un rire guttural alors qu'une explosion secouait les arbres fruitiers.

Un peu surpris, Wigner pensa qu'il n'était pas le seul à être soulagé que le chevelu ait manqué sa cible. Il se dit aussi que c'était maintenant ou jamais !

Bras armé, il recula soudain !

Une boule d'énergie venue d'en haut venait d'ouvrir un cratère entre le sauvage et lui.

Stupide ! Il était stupide !

L'alerte avait bien clignoté sur son écran et dans son oreille, mais persuadé que l'attaque détectée concernait Fuller, il avait choisi de rester concentré sur le meurtrier de Lidar pour être certain de ne pas le louper. Pour un peu, c'était lui qui y passait !

Fuller n'avait rien manqué de la scène et dévia soudain pour prendre une trajectoire ascendante. Sans ralentir, il actionna son ultra-waver en direction de celui qui aurait pu tuer son leader, l'envahisseur qui avait vaincu l'autre chef.

Le scouter de Vegeta se mit à émettre des bips affolés. Le prince sourit en son for intérieur. Aussi puissante que fut la menace, elle était bien trop lente pour l'inquiéter. Avec une moue de jubilation, il tendit nonchalamment la main pendant son esquive.

Wigner venait de décoller pour rallier plus vite son Ultra qu'il avait vu dévier de sa trajectoire. Il s'arrêta presque en plein vol, saisi de stupeur.

Nappa aurait pu tenter de stopper le leader heloïte, il n'en fit rien. Il se contenta de croiser les bras. Celui-là était pour Vegeta. Maintenant qu'il était de retour, c'était à lui de gérer… et c'est d'ailleurs ce qu'il venait de commencer à faire.

La boule d'énergie avait fait mouche et une nouvelle explosion ébranla les collines de Tregor.

Stoppé lui aussi par la surprise, Fuller s'était d'abord préparé à esquiver le tir du petit chef avec les cheveux en forme de flamme, avant de suivre du regard la trajectoire de son tir. Après s'être étonné de la maladresse du dénommé Vegeta, il s'était rendu compte que ce n'était pas lui qu'il avait visé.

Maintenant, dans le cratère creusé par sa chute, l'étranger unijambiste reprenait ses esprits, la peau fumante, couverte d'ecchymoses, de brûlures et de petites blessures.

Le chef des barbares fusa tout près du jeune Heloïte sans lui accorder un regard.

L'instant d'après, posé près de son guerrier à terre, il le renvoyait dans son trou au moyen d'un violent coup de pied en plein visage.

Wigner venait de rejoindre Fuller. Il ne dit rien, mais adressa à son jeune camarade un regard chaleureux accompagné d'un geste amical de la main sur l'épaule. Ce dernier lui rendit son sourire avant de reporter son attention sur ce qui se passait au sol.

— Qu'est-ce qui leur prend ? demanda-t-il en chuchotant à demi.

— Apparemment, ses hommes ne devaient pas nous toucher, je pense qu'il le punit.

— Lidar ? lâcha le jeune Ultra, dans un souffle.

— Pour être certain qu'on les prenne au sérieux, je suppose.

Fuller s'apprêtait à demander la conduite à tenir, mais il se tut. Il venait de comprendre à son attitude et son regard fixé sur son bandeau de communication, que son leader faisait état de la situation au commandement pour prendre connaissance des nouvelles consignes au vu de l'évolution de la situation.

En bas, la brute qui servait de chef aux barbares revenait vers eux, presque aussitôt suivie par le blessé qui venait pourtant d'encaisser une correction propre à démolir un blindé. Ces inconnus étaient de vrais monstres !

Un message capta tout à coup l'attention du commando Ultra, et un frisson lui parcourut l'échine. Wigner lui dédia un sourire forcé qui ne le trompa pas. Le commandant heloïte dut s'en apercevoir, car il l'appuya d'un « Prêt ? » assuré à la force communicative.

— Prêt, affirma Fuller sur un ton volontaire.

« Alors, on se fait le gros. » s'afficha sur son écran, juste au moment où le chef des tarés les rejoignait.

Vegeta décrypta très bien le message explicite du regard que lui lança Wigner alors qu'il ralentissait devant lui, il lui adressa en retour la mimique la plus ironique qui soit.

—Vous n'êtes pas très obéissants pour des militaires, persiffla-t-il.

La dernière syllabe encore sur les lèvres, il avait déjà le poing sur la figure de Wigner alors qu'un tir condensé jaillissait de son autre main paume étalée face à Fuller.

— Salopard !!

L'insulte avait jailli sans retenue. La maîtrise de soi était une des grandes forces de Wigner, toutefois en cet instant, il se laissait submerger par le coup de sang qui passait outre son état.

Sa violente contre-attaque prit un Vegeta qui ne s'attendait pas à un tel accès de rage, au dépourvu. Pendant quelques secondes, le Saïyan subit l'offensive de coups en parant au plus urgent. Il fut surpris de voir cet être que son scouter analysait comme chétif capable de rivaliser en force avec les meilleurs. Mais après tout, si les systèmes des Heloïtes n'étaient pas capables d'analyser l'énergie saïyanne, il n'était pas stupide de penser que les scouters ne soient pas conçus non plus pour percevoir les drôles de particularités de l'élite des guerriers de ce peuple.

Wigner passa tout à coup à la vitesse supérieure et la lame de lumière de son Épée de Dieu faillit bien réduire son adversaire à l'état de manchot.

Fuller s'était relevé de sa chute tant bien que mal. Sans assistance médicale immédiate, il se savait perdu. Mais ce n'était pas important, il n'était pas prévu qu'il survive de toute façon. Debout grâce à son appareil anti-gravité, il n'avait toutefois pas la force de commander un nouveau vol. Le souffle encombré par des flots de sang, sa vue défaillait et il devait se concentrer pour situer les différents protagonistes encore debout. Il brûlait ses dernières forces pour rejoindre le grand barbare chauve, resté statique là où Wigner l'avait laissé. C'était le mieux qu'il puisse faire pour aider son leader, désormais seul, à regrouper les envahisseurs dans l'espace le plus restreint possible.

Le jeune commando sentait confusément la partie mal engagée. L'imprévisible offensive du chef des étrangers alors qu'ils croyaient qu'il ne voulait pas les toucher, avait contraint Wigner à s'attaquer finalement au plus fort de la bande au lieu de se servir de l'ennemi au sol comme point d'ancrage pour attirer les deux autres au plus près de lui. À eux deux, ils auraient probablement réussi à mettre le colosse en difficulté, obligeant ses acolytes à venir à sa rescousse. Bien sûr, le barbare blessé aurait pu paraître un meilleur choix, mais un combat aérien expose à beaucoup plus de mouvements. À cause de la perfidie du petit chef, ils se retrouvaient enferrés dans la pire des configurations.

Dans le brouillard de sa conscience défaillante, Fuller perçut de petits bips, il devina qu'ils émanaient de l'appareil de détection du meurtrier de Lidar. Son propre écran lui confirma que la fin était proche.

Sous les impressionnantes arcades de la salle de réunion, le silence régnait en maître. Tous les personnages importants calés dans leurs fauteuils de haute technologie avaient le regard rivé sur le dôme tridimensionnel. Ces éminents personnages, plus habitués aux victoires qu'aux défaites, retenaient leur souffle avec le méchant goût de l'angoisse au fond de la gorge.

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語中文EspañolItalianoPortuguêsDeutschPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoCatalàNorskРусскийRomâniaCroatianEuskeraLietuviškaiKoreanБългарски
עִבְרִיתSvenskaΕλληνικάSuomeksiEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDanskCorsu