DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

DBM Univers 19

Écriture par Foenidis

Ces guerriers en armure qui participent à côté de Gokû et ses amis, d'où viennent-ils ? Quel est leur passé ?
Découvrez comment technologie et bravoure ont pu constituer le cocktail gagnant de l'atypique univers heloïte, dont le destin aurait plus d'une fois pu basculer du côté tragique.

123456789101112131415161718192021222324
[Chapter Cover]

Les deux Ultras, le regard tendu vers la nouvelle surprise du jour, commençaient tout juste à revenir du choc de la métamorphose de Zabon.

— Le putain d'enfant de flabir… encore plus moche qu'un Kollok, marmonna Waals. Tu crois que c'est gluant quand on le touche ? demanda-t-il à Wigner sans quitter l'aberration des yeux.

— Fais ce que tu veux avec qui tu veux, mais ne me mêle pas à tes histoires de cul s'il te plaît, lui rétorqua, pince-sans-rire, son capitaine.

Un grand sourire s'épanouit sur la barbichette de feu de Waals, tout heureux de constater que son supérieur, peu coutumier de ce genre de plaisanterie, n'hésitait pas à sortir de sa zone de confort quand il s'agissait de soutenir le moral de chacun.

— Naaan chef chéri, j'aime bien goûter un peu à tout, mais ça, ça rentre pas dans ce qui me met de bon poil…

Le cœur de Vegeta battait à ses tempes dévalées par une coulée soudaine de sueur… Zabon… une transformation ?!

Et c'était pourtant vrai. Là, en lieu et place de l'adonis à peau bleue, une créature à l'apparence aussi grotesque que puissante narguait le prince des Saïyans de toutes ses dents, fort nombreuses.

Réfléchir vite… et bien ! Commencer par se calmer et analyser la situation. Force de base démultipliée combien de fois ?

Se concentrer sur son nouveau pouvoir demanda un peu d'effort à Vegeta, mais ce qu'il ressentit le rassura plus ou moins. La force de combat dégagée par son adversaire, sans être anodine, n'avait pas été décuplée au sens propre du terme. La fierté de son sang saïyan fleurit son visage d'une esquisse de sourire, les guerriers de son peuple restaient les seuls capables d'amplifier leur pouvoir puissance dix. Il balaya les environs pour vérifier qu'aucune mauvaise surprise ne couvait et jeta un coup d'œil aux deux Ultras postés à distance respectable. Bonne nouvelle : le freluquet à barbiche avait trouvé le moyen de recharger ses batteries à plat. Les Ultras ne constituaient pas le soutien idéal, mais deux valaient mieux qu’un et employés à bon escient, ils pourraient se révéler utiles. Le regard à nouveau posé sur la bestiole, Vegeta s’appliqua à réévaluer rapidement les tactiques envisageables.

Après le plaisir d’avoir pu lire l’effarement et la peur sur le visage de sa proie, Zabon ne s’embarrassa pas de tant de précautions. Son orgueil chauffé au rouge le jeta tout vif sus à la vermine !

Le temps d’un sursaut suffit à l’alien pour rejoindre le Saïyan et le balayer d’un revers de poing. Emporté par le coup, Vegeta rétablissait à peine son vol pour prendre du large qu’une nouvelle avoinée faisait danser trente six chandelles devant ses pupilles. Sourire fendu jusqu’à ses parodies d’oreilles, Zabon monta d’un cran dans la puissance de son offensive. Sa misérable cible disparut aussitôt dans une infernale incandescence. L’imbécile avait voulu jouer ? Il aurait été malpoli de ne pas lui renvoyer la politesse !

Un voile de mauvais augure assombrissait à nouveau le visage des deux Ultras. Wigner et Waals n’avaient nul besoin de se concerter pour commenter la nouvelle tournure du combat. Les implants du capitaine heloïte résonnaient d’exclamations on ne peut plus anarchiques, jamais pareille panique n’avait régné au sein du commandement ! Ces vociférations sans queue ni tête, les directives contradictoires qui lui parvenaient ne l’aidaient vraiment pas ! L’envie lui vint de couper son canal de transmission avec l’état major, mais une telle décision lui coûterait sa place…. Sur les ondes, loin de se calmer, la cacophonie gagnait encore en décibels, et là-bas, le monstre ne laissait aucun répit au puissant leader des primo-envahisseurs. Le regard de Wigner croisa brièvement celui de Waals. L’inhabituel désarroi qu’il lut alors dans les prunelles vertes de son camarade précipita la décision de Wigner. Une fraction de seconde plus tard, le système connecté à son cortex neurologique coupait le flot de communications indésirables. Place à la seule priorité qui vaille : faire en sorte que ses camarades, son peuple, sa planète aient encore un futur ! Il interrompit sèchement Waals dès qu’il prononça un « Mon Capitaine… » assez étrange venant de sa bouche.

— Réponds-leur que j’ai besoin de toute ma concentration et que je leur ferai savoir de quoi on aura besoin, aboya-t-il presque.

Pour une fois docile, Waals obtempéra sans allonger le moindre commentaire.

Pas un seul coup !

Aucune des tentatives de riposte de Vegeta n’avait atteint sa cible… aussi, quand le Saïyan parvint enfin à mettre un peu de distance entre eux, Zabon le regarda-t-il filer avec une mine amusée. Il avait démontré être infiniment plus fort, plus rapide que cet imbécile, que croyait-il donc ?

« Tiens donc, cette raclure s’est arrêtée pour reprendre son souffle », constata-t-il avec un brin de curiosité. Une grimace chargée d’ironie découvrit ses crocs… ainsi ce foutu singe en avait encore en réserve !

Suspendu en plein ciel, le visage en sang et le cœur en feu, Vegeta laissait libre cours à la fureur générée par l’humiliation de la correction subie. Il s’était bien gardé de libérer la totalité de son pouvoir pendant ses entraînements au camp de base, mais outre le fait qu'il n'ait pas gardé tant de marge que ça, son expérience et son instinct lui permettaient également de savoir quel niveau maximum il pouvait espérer…. et jamais cela ne suffirait pour surpasser la nouvelle forme du groondas à peau bleue ! Mais ce n’était pas si grave…

Si sa monstrueuse gueule le lui avait permis, Zabon aurait sifflé entre ses dents au vu des chiffres qui défilaient sur l’écran de son scouter. L’étonnement était même prêt à faire place à l’inquiétude quand il constata que l’effort de l’avorton royal s’essouffla aussi rapidement qu’il avait décollé. Mais tout de même : qui aurait cru qu’un Saïyan puisse atteindre une telle force de combat sans même avoir recours à leur hideuse mutation ? Et qui sait jusqu’où pourrait monter cette saloperie de singe si on lui en laissait l’opportunité ? Une chance qu’il ait été assez bête pour garder sa plus belle marge de progression à la seule fin de trahir le Maître ! Les places au plus près du pouvoir étaient aussi ardues à conquérir que difficiles à garder, surtout en cas de concurrence… Être remplaçable pouvait diminuer de façon significative votre espérance de vie ! Mieux valait donc régler son compte au prince de pacotille, vite avant que Freezer ne se laisse aller une nouvelle fois à son incompréhensible fascination pour ce misérable.

Un morceau de cape bleue ondoya avec grâce dans sa chute vers le sol.

Une symphonie baroque résonnait à présent dans le ciel heloïte, composée par le rythme effréné des innombrables sifflements des lames laser lancées à la poursuite d’une insaisissable cible. Wigner et Waals ne ménageaient pourtant pas leur peine, la densité et le maillage serré de leurs coups conjugués manquaient à chaque fois leur proie de peu… aussi inhumain soit l’alien, il était sans doute capable de se fatiguer, la moindre erreur lui serait fatale !

Si cela avait été possible, Zabon aurait pâli de frayeur rétroactive, puis rougi sous le coup de la montée d’adrénaline qui lui permettait de soutenir l’incroyable cadence imposée par la danse mortelle des lames heloïtes. Bon sang que c'était passé près !

Quel imbécile ! Il savait pourtant à quel point ce flabir de Vegeta pouvait se montrer perfide ! Mais il n'était pas le seul à avoir de la ressource…

Un effrayant semi-sourire déchira ce qui lui servait de visage avant que de ses mains fuse une brutale contre-attaque.

Wigner hurla à pleins poumons autant pour Waals que pour détourner l’attention du prédateur. Il délaissa l’éclat de ses deux Épées de Dieu pour propulser à son tour une salve nourrie. Tout en voyant Waals disparaître au cœur du souffle brûlant de l’attaque du monstre, le capitaine poursuivit ses jets de blast-balls. Ainsi qu’il l’avait espéré, l’alien repassa en mode défensif pour accueillir avec une visible curiosité la nuée de petites boules lumineuse qui fondait sur lui.

L’œil à la fois sur le verre de son scouter et les petites choses qui approchaient, Zabon constata que son détecteur ne signalait pas les munitions de l’indigène comme dangereuses. D’après l’appareil, il aurait aussi bien pu s’agir de vulgaires cailloux. Sûr de sa force, le grand guerrier captura la première à sa portée dans la paume de sa main droite. À peine l’eut-il touchée qu’il était à son tour englouti dans un enfer explosif… Mais tout juste apparue, la boule de feu fut soufflée de l’intérieur telle une bougie dont on a mouillé la mèche. C’est un Zabon à la mine triomphante qui refit surface, tout heureux de faire étalage de sa toute puissance face au misérable insecte qui avait cru pouvoir le mettre à mal, le fou !

Quand l’alien entendit l’Heloïte lui lancer un « Mange ça ! » rageur, il était trop tard pour corriger son erreur.

Les premières détonations crépitèrent comme feu d’artifice, puis l’énorme boule de feu née de leur convergence ne cessa de gonfler, nourrie par des explosions toujours plus destructrices.

Délaissant le spectacle du résultat de ses tirs, Wigner leva les yeux, soulagé. Plus haut, deux silhouettes contemplaient son œuvre, l’étranger s’était montré assez rapide pour protéger Waals !

— Pas mal pour des handicapés, commenta Vegeta, moqueur.

— Malgré tes belles promesses, tu n’as pas fait beaucoup mieux et tu veux qu'on cause du ravalement de façade que tu viens de te manger pour pas un rond ! lâcha Waals dans un grommellement.

— Tiens-toi donc prêt au lieu de dire des conneries, ça ne suffira pas ! lui rétorqua le Saïyan avant de se tourner vers lui l'air menaçant… Tu as récupéré le matos de ta copine, c’était plutôt bien joué, mais vous avez loupé votre coup, ce groondas va se méfier de vous maintenant ! Estimez-vous heureux si je réussis à l'empêcher de vous tuer dès qu’il sera sorti de là, ça ne serait pas volé !

Un rictus sauvage en guise de sourire, Waals se colla presque à Vegeta pour l’invectiver et le bousculer d’un coup de doigts provocateur :

— Qui t’a dit qu’on comptait le laisser en sortir ? Et tiens-toi à carreaux si tu veux pas qu’on s’occupe de toi juste après !

L'instant d'après et sans attendre une éventuelle réplique, l'Ultra se ruait en direction de la succession d'explosions en fusion sous l'œil dubitatif du Saïyan.

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk