DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Hanasia, Reine des Saiyans

Écriture par Salagir

Cette histoire se passe sur la planète des Saiyans, il y a 1000 ans, bien avant que ceux-ci ne soient les videurs de planètes qui ont fait trembler la galaxie à l'époque du Roi Vegeta...
Si vous vous demandiez comment vivaient ces êtres si puissants en communauté, si vous vouliez savoir quels furent les destins des Guerriers Millénaires d'avant Broly, si les aventures d'une combattante forcenée et émotive dans un monde de brutes vous tentent, entrez dans le monde de la Saga d'Hanasia.


Partie 1 :123
Partie 2 :4567891011121314151617
Partie 3 :18192021222324252627282930313233343536373839404142
[Chapter Cover]
Partie 2, Chapitre 7.

L'action Tsufule

 

Dans les bâtiments du ministère, Chiin-Lee Litchi Chinensis Sapindaceae Rosids, courait pour rattraper son retard. Elle tourna près de l'ascenseur et continua tout droit jusqu'à la salle de réunion. Elle s'arrêta net et regarda étroitement la porte. Cette dernière la reconnut et s'ouvrit sans bruit. Tout le monde était déjà là mais la réunion n'avait pas commencé. Même Hamamelidae était encore loin de la table, en communication.

Elle s'approcha de la place libre et se tourna vers son voisin.

— Grands bonjours, Monsieur Tracheobionta.

— Madame Chinensis Sapindaceae Rosids, répondit-il en baissant la tête avec un respect certain. Vous arrivez juste à temps. Si vous me le permettez, nous parlerons après la réunion.

— Mais avec plaisir.

 

Le Ministre, au bout de la table, jeta un oeil à son écran et déclara la réunion ouverte.

— Messieurs, Mesdames, nous sommes tous ici pour faire un point sur la liste des projets ouverts afin de se débarrasser de la menace du Guerrier Millénaire Saiyan. Nous allons commencer dans le sens de rotation radiant ; chacun décrira succinctement le projet, son avancement et ses demandes de crédits. Lorsque vous serez tous passés, nous débattrons et déciderons.

Hamamelidae ferma sa communication d'un mouvement de la main et enleva son appareil en s'asseyant. Il était le premier désigné.

— Monsieur le Ministre, je représente le projet de création de l'arme nucléaire miniature. Si l'on croit les prévisions scientifiques, le Guerrier sera si puissant que même en explosant cette bombe près de lui, il y résisterait. Nous sommes proches de mettre au point une bombe qui passerait par l’œsophage de ce monstre. Il semble qu'une fois transformé, il soit assez grand pour que ça marche. De nombreux détails restent à régler mais ce sera fait dans quelques mois au plus tard. La bombe pèsera, je dois le spécifier, très très lourd. Il faudrait un Saiyan, par exemple, pour la lancer vers lui. Ou évidemment un outil de balistique. La grande question, qui n'est pas de mon ressort, est de savoir comment lui faire ingérer une telle bombe. Pour les moyens, je ne demande que de continuer à payer les salaires de mon équipe, et pour dans 3 mois, trois milliards quatre cent millions de zenis pour la construction du prototype.

Il y eut des gasps dans la salle. Qu'attendaient-ils d'autre pour le prix d'une bombe nucléaire miniature, pensa Chiin-Lee. Ils avaient voté pour, elle avait voté contre, qu'ils assument. C'était au tour de son voisin.

— Monsieur le Ministre, je suis Moraceae Urticales Tracheobionta. J'ai pris la place de l'ancien directeur du projet, tué par notre propre sujet. Nous avons élevé et entraîné un Saiyan. Nous en avons fait un guerrier d'une force et d'une technique qui dépassent toutes nos espérances. Actuellement, il est, sans en douter non seulement le plus puissant des Saiyans à ce jour, mais d'après nos chiffres, il est aussi capable de tuer le Guerrier Millénaire que nous avons observé il y a 1000 ans.

Pas de faux espoirs, continua-t-il en voyant les réactions de la tablée. Nous sommes sûrs que celui que nous combattrons sera plus puissant que cela encore. Notre sujet est blindé physiquement et a appris des techniques de combat Saiyan et Tsuful. Avec les traitements que nous lui donnons, sa force augmente tous les jours. C'est presque... terrifiant. Nous avons un blocage dans son cerveau et devons nous en servir souvent. Je dois vous dire qu'une fois lâché près du Guerrier, il détruira tout sur son passage. Mais une fois la menace exécutée, nous pourrons éteindre notre sujet déchaîné d'une simple pression sur un bouton. Mon budget mensuel : très exactement le même qu'avant.

— Monsieur le Ministre, dit Chiin-Lee après une pause, ce que je fais dépend de tous les autres, j'aimerais donc passer en dernier. Le ministre acquiesça de la tête et son autre voisin s'éclaircit la voix.

— Monsieur le Ministre, je représente donc le projet de reconnaissance. Mon équipe ainsi que nos robots espions parcourent le monde Saiyan à la recherche de celui qui deviendra le Guerrier Millénaire. Comme nous n'avons jamais étudié le précédent avant sa transformation, il nous est très difficile de deviner comment on peut le reconnaître parmi les autres. Notre équipe a mis en place de nombreuses théories et nos robots cherchent les Saiyans qui auraient ses caractéristiques. Pour l'instant, nous avons douté sur deux ou trois sujets. Ayant eu l'autorisation de tuer tous ceux qui présentaient un risque, deux ont été éliminés. Mais très franchement je ne pense pas que nous ayons eu le bon. Budget... sans changements.

— Monsieur le Ministre, je représente le laboratoire qui produit l'arme biologique qui tuera, j'en suis sûr, notre Guerrier. Ce virus ne se déplace pas dans l'air, ce qui permet d'éviter un risque de contamination générale. De plus je puis vous assurer qu'il n'agit pas sur les Tsufuls. Il résiste à la chaleur que pourrait produire la puissance de ce monstre. Il s'infiltre dans la peau et se multiplie dans le sang Saiyan. Il suffit de jeter une fiole remplie de plasma sur lui et dans les quatre heures, il est mort. Garanti. Encore une fois, la question reste de savoir comment lui inculquer le virus. Madame Sapindaceae Rosids vous en parlera. Pour le budget, je ne demande pratiquement rien, mon équipe scientifique travaille déjà sur d'autres sujets, il nous faut juste trente mille zenis par mois pour continuer la culture du virus. Il ne faudrait pas en manquer.

 

Le Ministre se tourna vers Chiin-Lee.

— Bien. En ce qui me concerne, je gère les questions du support sur chacun des projets précédemment cités. Nous avons construit un prototype de robot multi-fonction. Il a, ne vous étonnez pas, la forme d'une tortue.

Un hologramme de tortue de métal apparut sur la table, tournant sur lui-même. Les autres remarquèrent que la tête et les pattes de la tortue étaient aussi en métal, ce qui n'était pas étonnant puisqu'il s'agissait d'un robot. Des parties de l'animal disparaissaient et montraient à leur place de l'électronique ou des tubes qui avaient certainement des fonctions spécifiques.

— Pourquoi une tortue ? Parce que selon les cas, le robot devra se montrer à des Saiyans sauvages et il a été théorisé qu'ils accepteraient plus facilement la vue d'un animal qu'ils connaissent, même étrange, que d'une chose qu'ils ne connaissent vraiment pas. Notre littéraire scénariste compte la faire passer pour "la reine des tortues", venue combattre le Guerrier Millénaire. Elle pourra parler, nous avons un acteur qui fera sa voix en temps réel. Elle vole, cela semble évident pour un robot, mais moins pour une tortue. Avec caméras et téléguidée, une équipe est en formation pour la faire parfaitement fonctionner sur le terrain.

— Ses fonctions maintenant. Le grand tube que vous voyez là est un canon. Il est conçu pour lancer la bombe du premier projet. Par contre, la tortue n'a aucune arme. Contre un Saiyan même normal, il faudrait un tel armement pour s'en sortir que nous avons préféré placer des réacteurs ici et ici, lui permettant si besoin de fuir à hauteur de 430 km/h en moins de 3 secondes. Une poche, ici, permettant de garder hermétiquement le plasma vérolé. Si la tortue a l'occasion de foncer vers le Guerrier sans être détruite, alors elle éjectera son produit sur lui.

Enfin, dans les poches restantes, tout un matériel pour soigner un Saiyan blessé. La personne visée est évidemment le sujet du second projet. A noter que l'antenne surpuissante qui permet de guider le robot servira de relais pour contrôler notre Saiyan.

 

Ils discutèrent des budgets et tout fut accepté. Le problème du Guerrier Millénaire serait traité, d'une façon ou d'une autre. Lorsque la salle commença à se vider, Chiin-Lee se tourna vers Tracheobionta et lui dit :

— Si vous pouvez m'attendre un instant, j'ai un mot à dire au Ministre.

Elle se leva et parla en privé avec lui, profitant qu'il n'avait pas déjà commencé une communication distante.

— J'aimerais, s'il vous plaît, vous faire entendre une requête pour plus tard. J'aimerais que, lorsque le Guerrier Millénaire sera éliminé, toutes les installations du quatrième projet soient détruites, ainsi que les travaux qui le concernent. Comme je sais que personne n'acceptera de détruire aussi la formule du virus, je demande à ce qu'elle soit classée ultra secrète.

— Vous avez peur que ce virus soit utilisé pour génocider les Saiyans.

— Oui.

— Je verrai cela.

 

Elle s'en retourna vers Tracheobionta.

— Veuillez me suivre, s'il vous plaît. J'aimerais vous montrer un peu nos installations, et vous parler d'une demande.

Ils se dirigèrent vers l'ascenseur.

— Vous ne passez pas beaucoup de temps dans nos locaux. J'ai même entendu dire que vous n'appréciez pas du tout l'utilisation de ce Saiyan. Vous ne faites pas partie de la Société Protectrice des Saiyans quand même ?

— Non Monsieur, même si... Enfin, je tolère ce projet car je sais qu'il est nécessaire. Même si je trouve l'idée de ce Saiyan drogué, hypnotisé, qui souffre à des fins expérimentales insupportable, il m'apparaît comme une chance de sauver le monde, je ne ferai donc rien à son encontre.

Ils sortirent de l'ascenseur. Tracheobionta fit signe à une voiture en attente qui s'approcha et s'ouvrit. Ils montèrent à l’intérieur et la voiture se ferma proprement, et sortit du bâtiment.

— Bâtiment du gouvernement numéro 40, 4e hall, dit Tracheobionta. L'écran interne montra le signe positif et la voiture continua son chemin. Voyez-vous, nous en sommes à un point de notre travail où notre sujet doit faire de la pratique. Nous lui avons appris les arts du combat mais il manque d'entraînement. Ici, aucune de nos machines n'arrive à sa hauteur, de loin ! Il lui faut un adversaire de la corpulence du guerrier Millénaire.

La voiture arriva au bâtiment. Elle ralentit à l'entrée. Le détecteur reconnut ses occupants et une grande porte s'ouvrit. La voiture emprunta un tunnel et descendit vers les installations souterraines.

— Je voudrais donc pouvoir envoyer le sujet en Terres Saiyannes.

 

Ils descendirent dans un couloir et entrèrent dans une salle de commande. Une grande vitre permettait de voir l'intérieur d'une grande serre, mais lointaine. Plusieurs mètres de plexiglas les séparaient, et la pièce était très sombre, pour que le Saiyan ne voie pas les scientifiques. Plusieurs écrans montraient le Saiyan, qui était suivi en permanence par des caméras volantes.

Le monstre était nu et sale. De ses énormes muscles les veines ressortaient, sous l’effet de multiples drogues. Il dormait, mais pas allongé. Il était assis, comme prêt à bondir. Sa queue s'agitait dans tous les sens. Même en se reposant, il était stressé.

— Je vais le réveiller, dit Tracheobionta. Chiin-Lee pensait qu'il allait actionner ses appareils de contrôle sur le Saiyan, mais il poussa simplement une commande qui fit jouer un son à une caméra. Le bruit d'un simple caillou tombant sur le sol.

Le Saiyan releva la tête instantanément dans la direction de la caméra, prêt à se battre. Il avait les yeux cernés et injectés de sang. Un regard de dément plein de colère regardait vers la caméra. C'était cela qu'il voulait envoyer sur les Terres Saiyannes ?...

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語中文EspañolItalianoPortuguêsDeutschPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoCatalàNorskРусскийRomâniaCroatianEuskeraLietuviškaiKoreanБългарски
עִבְרִיתSvenskaΕλληνικάSuomeksiEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDanskCorsu