DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Hanasia, Reine des Saiyans

Écriture par Salagir

Cette histoire se passe sur la planète des Saiyans, il y a 1000 ans, bien avant que ceux-ci ne soient les videurs de planètes qui ont fait trembler la galaxie à l'époque du Roi Vegeta...
Si vous vous demandiez comment vivaient ces êtres si puissants en communauté, si vous vouliez savoir quels furent les destins des Guerriers Millénaires d'avant Broly, si les aventures d'une combattante forcenée et émotive dans un monde de brutes vous tentent, entrez dans le monde de la Saga d'Hanasia.


Partie 1 :123
Partie 2 :4567891011121314151617
Partie 3 :18192021222324252627282930313233343536373839404142
[Chapter Cover]
Partie 3, Chapitre 41.

Toi aussi, mon fils !

 

Tous les saiyans se marchaient les uns sur les autres pour voir à travers les trop peu nombreux hublots sur leur vaisseau de transport.

— Il fait nuit ! Il fait nuit au-dessus du ciel !

— C’est normal, en fait. La lumière aussi est soumise à la gravité !

— Mais le soleil est devenu tout pourri. Pourtant on s’approche du soleil, là, non ?

— Ne regardez pas le soleil ! cria un Tsuful.

— Mais pourquoi il n’éclaire plus ?

— Il... il... le soleil est un projecteur... Il envoie sa lumière très très forte et concentrée, hum comme un laser. Et l’air, hum... il filtre hum... il répartit la lumière sur votre planète. Donc au sol, le soleil ne fait pas trop mal aux yeux, mais là vous prendriez toute sa lumière concentrée dans vos yeux et deviendriez aveugles. Voilà. C’est pas une blague, ne regardez pas le soleil s’il vous plaît.

— C’est quoi un projecteur ?

— C’est quoi un laser ?

— Évitez juste de vous brûler les yeux juste avant votre combat...

— On va passer à côté de la lune ? Oh, on pourrait prendre la lune avec nous ? Comme ça on serait Oozaru quand on voudrait à la maison !

— La lune est en réalité beaucoup plus grande que... heu, n’est pas sur notre chemin. Et pour ce combat nous allons bien sûr vous envoyer de fausses lunes si nécessaire.

— Au retour, on passera prendre la lune ?

— Je heu... on verra au retour.

 

Quelques rebelles étaient sur ce même vaisseau et observaient avec humour ces aborigènes et leurs questionnements. D’autres avaient préféré monter dans un autre transport, où ils seraient plus tranquilles et pourraient se concentrer avant le combat.

— Bourgo, j’aimerais vous parler en privé, lui annonça le rebelle Tagarrion.

Ils entrèrent dans un compartiment du vaisseau et fermèrent la porte.

— Il y a quelque chose de plus à savoir sur cette arène spatiale. Mais je ne l’ai pas révélé, par peur de fuite. Vous êtes sage et je peux vous le dire. Si vous pensez qu’on doit le révéler, je vous suivrai. Mais il s’agit là du dernier point le plus capital de notre guerre. Il ne faut vraiment pas que ça rate, vous comprenez...

— Allez au but.

— Alors, hum... Je suis en contact avec le prince Démon Snower.

Bourgo ouvrit de grands yeux et se prépara à un combat si nécessaire.

— Le prince aide à la création de la rébellion depuis le début. Presque personne ne le sait car il doit être immensément discret. Mais c’est un allié !

— Ne pensez pas que je lui ferai confiance facilement.

— Ce n’est pas nécessaire pour le moment. L’important, c’est qu’il va nous aider à tuer Frosty et Blizzard. Notre groupe qui attaque le palais recevra de l’aide également. Dans tous les cas, supprimer des démons nous arrange toujours. Et Snower qui sera le dernier survivant est sûrement le plus faible de tous !

— Et en quoi nous aide-t-il sur l’arène ?

— Il a posé une bombe. Une très, très dangereuse et puissante bombe.

— Qu’attend-il pour la faire exploser ?

— Que Frosty soit à un centimètre d’elle.

— Je vois. Frosty pourrait fuir et survivre s’il a le temps de voir l’explosion. Mais les autres guerriers ?

— Eh bien, je sais que c’est un problème éthique... mais il est certain qu’aucun de nous ne pourrait y survivre à moins d’être facilement à un kilomètre au moment de l’explosion... et de fuir très vite.

— Et vous comptiez leur cacher cela !?

— Maître Namek, je suis prêt à me jeter sur Frosty et le pousser vers la bombe s’il le faut. Mon sacrifice ne me fait pas peur. Mais je ne pense pas être assez fort pour cela. Seuls vous ou la Super Saiyanne pouvez y arriver à mon avis.

— Comment cette bombe peut s'enclencher ?

— Il suffit que Frosty soit près d’elle. Il est détecté, elle explose.

— Pourquoi ne pas l’avoir mise sous son siège ?

— Parce qu’il y a des procédures de sécurité. Pour monter une telle bombe à bord, il a fallu faire nombre de plans secrets et compliqués. Elle est dans un conduit d’aération sur un coin de l’arène, près des ordures. C’est à l’opposé des moteurs, et des appartements. C’était le seul endroit où l’on a réussi à annuler le protocole de sécurité sous prétexte d’urgence, lors du départ. Je vais vous décrire l’endroit, il est facile à reconnaître...

 

Chiin-Lee suivait la progression de leurs vaisseaux et fusées s’éloignant d’elle et de la planète. Elle demanda au technicien près d’elle :

— Est-ce qu’on va avoir un décalage dans la communication avec eux ?

— Non. Nos communications utilisent les ondes Sci-Fi. Avec elles, toutes les distances de l’espace n’ont plus de sens.

— Bon, tant que ça nous arrange...

— Hum, j’ai vu la liste des plans en place et... Ne manque-t-il pas quelque chose ? On n’a pas embarqué notre mini-bombe atomique sur un des vaisseaux ?

— Nous ne l’avons plus.

— Mais, hum... pourquoi, en fait ?

— Monsieur, un dieu sûrement omnipotent, qui peut en tout cas se téléporter, vaincre un guerrier millénaire, et lire dans les pensées, nous a ordonné de détruire cette arme. Je sais que les gouvernements peuvent être vicieux, mais là, voyez-vous, on a obéi.

 

 

Le terrifiant et gigantesque démon se leva d’un coup de son siège.

Les guerriers de la cour, comme pris d’un réflexe, s’éjectèrent immédiatement de leur position pour se jeter vers les murs les plus éloignés, ignorant les guerriers rebelles.

Ces derniers, impressionnés par le mouvement, avaient eu un sursaut et pour beaucoup fait un pas en arrière. Ils se dirigèrent également vers les côtés, se rassemblant par groupes.

Yshar le droitier et une rebelle qu’il ne connaissait pas firent un léger détour vers Krämm. Il ouvrit un oeil ! Les deux le tirèrent vers un coin de la salle peuplé de rebelles.

Peut-être que d’autres rebelles étaient aussi en vie mais il y avait peu de chance. Dans ce genre de combat, peu étaient laissés à terre vivants.

— La planète piège c’était toi ! Tu as tué tes deux frères, misérable ! Cria l’empereur en pointant vers son fils, si petit comparé à lui.

— Allons, je ne peux pas être responsable de tout. Je ne sais pas ce qu’il se passe là-bas, mais cette situation que cette planète a créée, m’a obligé à agir. Ou permis d’agir. Il était temps que quelqu’un fasse le ménage dans cette famille. Je fais ma part.

— Petite merde. Je te croyais plus intelligent !

Blizzard n’était généralement pas grossier. Il trahissait une énorme colère. Lui qui pensait avoir créé une famille qui se soutenait, voilà que recommençait la guerre interne entre démons. Dans les générations précédentes, qu’un démon fils tue son père, c’était pratiquement courant. Mais là...! Si fourbe ! Et si orgueilleux ! Si ce mioche pensait vaincre son père juste parce qu’il était dans sa forme originelle...

— Tu vas voir qu’il te manque cinq cents ans pour me battre, petit prétentieux !

Tous les guerriers présents cessèrent de respirer.

Le prince plia les jambes et se jeta sur son empereur.

 

Snower s’élança vers son père. Sans bouger, ce dernier tira de nouveau avec ses yeux un double rayon très fin. Mais contrairement au précédent coup, il était continu, et alors qu'il frappa au torse Snower, sans le traverser, et le renvoyant en arrière, il continua à le suivre des yeux. Le tir lui brûla le corps pendant toute sa chute, et au sol, les rayons s'arrêtèrent enfin.

Quel coup de fouet ! Chacun savait que ces rayons venaient de produire une énergie terrifiante, surtout sur une telle durée. En pure admiration envers ces démons, les guerriers de la cour comme rebelles étaient maintenant spectateurs subjugués par le combat, sans le moindre signe d'attaquer la partie adverse. La trêve était évidente.

Snower se remit sur pied en se tapotant l'épaule, comme s'il se relevait simplement d'un sitting autour d'un feu de camp. Il avait le torse noirci mais s'il avait une réelle douleur, il n'en montrait rien.

Les plus au courant savaient que le père était à une ou deux transformations de réduction en dessous de son fils. Cela plus son âge avancé, avait-il la moindre chance ? Les démons deviennent plus grands et plus puissants naturellement en prenant de l’âge. Mais pour Blizzard, les gens pensaient qu’il était arrivé dans le troisième âge et qu’il régressait. Le fait qu’il n’ait plus bougé de son siège depuis des années leur confirmait cette idée. Cette faiblesse était-elle réelle ?

Snower fit un sourire et resta sur place. Et de ses deux yeux, sortit également un double rayon fonçant droit sur l'empereur. Blizzard tira de nouveau, et les rayons se frappèrent assez près de lui. Il avait encore assez d'énergie pour tirer de nouveau ? C'était incroyable. Et ça n'en finissait pas. Les deux énergies se frappaient depuis quelques secondes, le point de choc s'avançant et se réduisant selon la force de l'instant des combattants. Il créait une sorte de plasma. Le fils se sentait plein d’énergie. Il avait du mal à ne pas trembler d’excitation. Il se concentra plus et son attaque redoubla d’un coup. La boule de plasma remonta à grande vitesse et fonça sur Blizzard, qui n’arriva pas à réagir. L’énergie lui explosa au visage, le poussant en arrière, détruisant et traversant son trône qui semblait pourtant solide.

Le géant tomba en arrière, et au-dessus de lui apparut immédiatement, une boule d’énergie dans chaque main, son adversaire. Snower ne comptait pas laisser son père respirer et il envoya les deux attaques concentrées sur son torse.

Blizzard plaça ses deux bras devant lui et la double explosion fit trembler tout le palais. Le sol se brisa, mais ne cassa pas car cette salle était directement posée sur les fondations. L’architecte s’était bien douté que la salle du trône d’un démon devrait être résistante. Bien que l’impact créa surtout du vent et de la fumée, aucun spectateur n’était dupe. L’énergie avait été absorbée de plein fouet uniquement par le corps de Blizzard. Si elles avaient touché le sol, la capitale et les alentours ne seraient plus.

Snower hésita un instant. Dans la fumée, il ne voyait plus correctement son père. Tirer encore ? Il ne l’avait pas approché et il avait ses raisons. Il ne savait pas assez se battre pour gérer un corps à corps, il préférait toute attaque qu’il pouvait voir venir de loin.

Une forme se jeta sur lui. Snower n’identifia pas d’emblée ce qui sortait de la fumée, ça n’est qu’au dernier moment qu’il reconnut la queue de Blizzard. Tel un fouet parfaitement maîtrisé, l’immense tentacule l’entoura, il s’enfuit vers le côté, mais une dizaine de mètres du membre s’étaient déjà propulsés autour de lui. Il frappa dedans, mais seule une partie de la queue réagit, le reste se referma définitivement sur lui.

Le petit Snower était prisonnier de cet immense boa constrictor qui le serra de plus en plus fort. La fumée s’était dissipée et il put voir l’empereur se relever, avec une grande partie de sa queue encore inutilisée, qui flottait entièrement déployée autour de lui. Il en avait totalement le contrôle.

Le prince sentait la douleur mais il pouvait résister. Si son père comptait le vaincre avec ça, il n’y arriverait pas. Il se remplit d’oxygène et commença à écarter ses bras. La queue pliait sous sa force !

Snower vit la salle du trône tournoyer alors qu’il était maintenant propulsé vers le sol. Blizzard frappa le sol avec sa queue en envoyant la tête de Snower en premier. Le sol éclata en morceaux. Il envoya ensuite son fils contre un mur, puis de nouveau au sol. Ces coups déconcentraient Snower plus qu’autre chose. Il vit alors qu’il était maintenant propulsé... vers son père.

Debout et les pieds bien ancrés au sol, un poing en arrière, Blizzard l’attendait d’un regard menaçant. Snower serra les dents mais il n’arrivait pas à se libérer. Il fonçait à une vitesse énorme et... le poing géant de son père fonçait maintenant vers lui à une vitesse aussi impressionnante.

Le coup, au milieu de la salle, créa une onde de choc qui ébranla tous les murs autour. Son corps tiré vers l’avant, sa tête frappée vers l’arrière, Snower pensait que son cou n’allait pas tenir et qu’il serait décapité, ce qui était le but. Il survit mais sur l’instant, le regretta beaucoup. Le poing sur son visage écrasa sa peau et frappa les os de son crâne. Son cerveau se compressa et il perdit tous ses sens un court instant. Puis sa tête se retrouva compressée entre le poing et la queue de Blizzard. Le poing continuait son chemin, le raclant et emportant une partie de sa peau avec lui.

La queue finit son chemin contre un mur derrière Blizzard, puis Snower tomba au sol, à la limite de l’inconscience. L’empereur n’avait pas réussi à le garder prisonnier suite à la force de son propre coup. Snower voulait respirer, se masser, contrer la douleur, mais il n’en avait pas le temps. Il se leva en criant, fou de rage.

La douleur ! Qu’est-ce que ça faisait mal ! Et ça ne partait pas, après le coup lui-même, la douleur, qui avait diminué se mettait à présent à remonter lentement... Il voyait, en flou, son adversaire qui s’était retourné et courait vers lui. Évidemment que Blizzard préférerait le corps à corps. Mais sa queue frétillait. Snower s’envola d’un saut pour éviter un coup latéral de la queue. Une autre partie frappa également. Il l’évita mais son bras sentit le coup. Ça y est, le géant était devant lui. Fixant un unique but, Snower vola en supersonique en rasant le sol. Il passa entre les jambes de Blizzard en un éclair, et freina une fois à l’autre bout de la salle. Il n’arriva pas à freiner si vite et traversa le mur, puis le suivant.

Dans l’obscurité d’un couloir, il souffla. Il avait enfin une fraction de seconde de répit.

Blizzard fit demi-tour et fonça. Sa queue le suivit comme une corde mal rangée subitement tirée.

Le voyant venir, le prince, qui tentait d’ignorer la douleur, se prépara.

Il était rapide, puissant. Malgré son jeune âge, il s'était mis au top de sa forme pour cette rencontre. Son père, par contre, sentait le poids des années sur chacun de ses mouvements. Et deux formes de réductions les séparaient.

 

Même s’il avait mal et se sentait affaibli, Snower devait compter sur sa transformation. Il devait se rappeler qu’il avait en lui plus de puissance pure que son père. Qu’il fonce donc sur lui ! L’index pointé vers l’avant, il chargea une boule d’énergie puissante et concentrée, autour de laquelle des traits de plasma en forme d’arc électrique se déplaçaient.

Le taureau instoppable de dix fois sa taille était à mi-parcours.

La boule d’énergie grandissait en puissance, mais pas en taille car il n’y avait pas l’espace pour cela. Néanmoins, Snower avait de plus en plus de mal à la garder si compressée. Si elle lui échappait, c’en était fini de cette planète.

Le dieu-démon le plus puissant de l’univers était maintenant à quelques mètres de lui, propulsé par une rage berserkienne, agrandissant sur son passage les ouvertures que Snower avait créées. Il semblait incontrôlé.

Il était temps de lancer la boule. Il ne tenait plus de toute façon. La lancer et fuir.

Le lévianthan immortel et invincible allait presque le toucher et... mais ?

D’un seul coup, Blizzard avait tourné à angle droit et se jetait contre un autre mur. Passant les cloisons comme du papier crépon, il contournait son adversaire ! Sa rage aveugle était feinte.

— Ah, tu ne m’auras pas ! Cria dans sa tête car la voix était trop lente, Snower, qui s’élança droit devant en gardant sa boule d’énergie contre lui, l’entourant de son autre main. Elle devenait brûlante et il ne savait plus trop ce qu’il faisait. Au moins, il serait bientôt dans la grande salle du trône. Ici, c’était exigu.

Une fois en terrain découvert, il se retourna et envoya ses deux mains vers le tunnel d’où il venait. Blizzard serait au fond, croyant le cueillir. Ou...?

Où était-il ?

Snower serra les dents en suant. Il n’allait plus pouvoir tenir cette attaque, trop puissante pour son propre contrôle du corps. Qu’était devenu l’empereur ? Il lui fallait une réponse immédiatement !

Les spectateurs retenaient leur souffle. Quelques-uns sentaient bien que cette boule d’énergie allait mettre fin à leur propre vie, et peut-être à l’empire lui-même !!

 

Le haut plafond en forme de dôme se craquela subitement sur toute sa surface. Et des blocs entiers se détachèrent, mais ne tombèrent pas, ils avançaient plutôt tous vers Snower. Très vite, l’intégralité du plafond se refermait sur le prince.

Attaque au plâtre ? C’était ridicule ! Non... Il comprit que Blizzard était caché derrière l’un de ces énormes blocs. Il fallait fuir au travers de l’un d’eux, et tirer. Mais fuir dans quelle direction ? Et Snower ne pouvait détruire d’une petite vague d’énergie ces blocs, ni les repousser par télékinésie ! Il était entièrement occupé à contenir sa Death Ball, dont le nom prophétique allait surtout bientôt s’appliquer à lui-même !

Heureusement, heureusement...

Snower était un stratège avant tout. Et en réalité, tous les spectateurs n’étaient pas passifs.

Ainsi son allié, collé contre les murs comme les autres, qui avait une vue extérieure bien claire, lui envoya par télépathie, l’information nécessaire.

Snower se tourna légèrement et envoya de toutes ses forces la bombe énergétique contre un gros bloc. Elle le traversa en creusant un trou circulaire très propre, d’une parfaite netteté, tant cet obstacle était trop insignifiant pour causer son explosion.

Le corps de Blizzard, par contre, eu un effet nettement différent.

 

 

Alors que les Saiyans continuaient à s’extasier à la vue de l’espace et à vouloir toucher à tout ce qui dépassait dans le vaisseau, Hanasia s’était fixée, debout devant un hublot qui donnait vers l’avant. Elle fronçait les sourcils.

Bourgo s’approcha pour lui parler. D’ici il sentait son anxiété.

— Vous sentez le Démon, n’est-ce pas ?

— Oui.

— Peu de gens peuvent faire cela. Frosty dégage une puissance inégalée, on peut le sentir alors qu’on est encore à des centaines de milliers de kilomètres.

— Au moins il ne peut pas nous surprendre.

Cela faisait une différence ? Bourgo scanna le cockpit. Personne n’écoutait leur discussion.

— Vous ne pourrez pas le battre.

Hanasia ne répondit pas. Elle sentait le regard du Namek qui attendait sa réponse.

— Je suis beaucoup plus forte qu’avant. Je suis comme ça, après un combat je suis plus forte, et après ma guérison, je suis devenue encore plus forte.

— Mais ce ne sera pas assez pour le battre. De plus, vous ne pouvez plus vous transformer en oozaru. Je suis assez étonné d’ailleurs, que mon remède n’ait pas fait repousser votre queue.

— Elle repoussera. Peut-être même au milieu de ce combat. Encore que normalement il faut quelques mois pour lui laisser le temps.

— Vous comptez dessus ?

— Je compte sur mon poing au travers de son torse.

— Ce n’est pas un plan, ça.

— Vous en avez un autre ?

— Oui.

Bourgo approcha sa main d'Hanasia et la posa sur son front. Elle n’aimait pas ce genre de manières, mais laissa passer pour cette fois. Sa vue changea. Elle ne voyait plus devant elle, mais un autre lieu, et se baladait dedans sans choisir où ni comment. C’était un déplacement lent dans un endroit large et vide de gens.

— Qu’est-ce que je vois ? dit-elle.

— C’est le stade spatial, répondit Bourgo. C’était une réponse qu’elle entendait dans sa tête et qu’il n’avait pas prononcée. C’est là que nous allons combattre. Vous voyez cette limite lumineuse en haut ? Après, il n’y a plus d’air. Il est tenu artificiellement. Ici, dans ce grand espace, avec les arbres et les colonnes, nous attendrons nos adversaires. Par là, on approche des moteurs. Ce sera utile de les détruire, pour que le stade n’approche plus votre planète. Ils sont protégés par des boucliers physiques et magnétiques puissants. Et maintenant, par là... ici, il y a quelque chose de très important... Une bombe.

— Pourquoi c’est important ? C’est loin de tout le reste. Dit Hanasia tout haut.

— Une bombe est une machine qui explose, continua Bourgo dans sa tête. Elle a été placée par nos alliés. Si Frosty touche ce mur, elle explosera, et le tuera. Par contre, elle nous tuera aussi nous tous. Si vous poussez Frosty vers ce mur, ce sera un sacrifice.

Hanasia se tourna vers Bourgo, repoussant sa main dans son mouvement.

— Je vois. Si on ne peut le battre, on peut toujours sauver la planète quand même.

— Ça, hum... ne vous dérange pas ?

— Si Frosty n’est pas tué, il nous tuera tous de toute façon.

— Vous êtes pragmatique. Je n’aime pas ce choix, mais c’est malheureusement notre seule chance.

— Il ne faut pas le dire aux autres, chuchota Hanasia. Ils vont trop essayer de le pousser vers ce mur et il comprendra.

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk