DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Hanasia, Reine des Saiyans

Écriture par Salagir

Cette histoire se passe sur la planète des Saiyans, il y a 1000 ans, bien avant que ceux-ci ne soient les videurs de planètes qui ont fait trembler la galaxie à l'époque du Roi Vegeta...
Si vous vous demandiez comment vivaient ces êtres si puissants en communauté, si vous vouliez savoir quels furent les destins des Guerriers Millénaires d'avant Broly, si les aventures d'une combattante forcenée et émotive dans un monde de brutes vous tentent, entrez dans le monde de la Saga d'Hanasia.

Partie 1 :123Partie 2 :4567891011121314151617Partie 3 :18192021222324252627282930313233343536373839404142
[Chapter Cover]
Partie 1, Chapitre 2.

Préhistoire

 

Un gros singe passe, sans même savoir qu'il est un ancêtre des puissants Saiyans. L'animal cherche sa nourriture.

Il n'a pas, comme l'aurait son équivalent préhistorique Homo Sapiens, un bâton avec une pierre au bout, ni même une pierre. Mais l'on peut constater qu'il a un certain niveau d'évolution puisqu'il porte quelques peaux de bêtes mal accrochées.

 

Subitement, il saute en l'air d'un bond gigantesque et retombe juste à côté d'un grand herbivore, 25 mètres de long, 50 tonnes sur Terre, 600 tonnes ici. L'animal sursaute, et se prépare à fuir, mais il est trop tard. Le prédateur lui a déjà sauté sur le dos. D'un puissant coup de poing, il écrase la colonne vertébrale de sa victime. Immédiatement, l'Homo Gorillus Sapiens arrache un membre de l'animal pour le manger cru.

Malgré la taille du repas, il ne touche qu'aux parties les plus tendres, puis délaisse le reste pour les charognards. Il cherche plus raffiné.

 

Ses pas le conduisent à une forêt, et il sent l'odeur de ces petits animaux qu'il aime croquer. Il avance lentement entre les arbres, marche sur une branche sans la remarquer, et déclenche un piège. Par un habile système de rotation, un tronc d'arbre entier au bout duquel est accroché un énorme rocher fonce sur lui. Grâce à la vitesse de rotation, la massue a une vitesse extraordinaire et la pierre géante s'abat sur sa tête.

Les Tsufuls ont eu beaucoup de mal à placer ce piège. C'est qu'un rocher pareil ne se porte pas tout seul ! Surtout sur une planète où la gravité est de 11,65 G. Malheureusement pour eux, ce Saiyan est fort et rapide, et il a le temps de placer ses bras devant son visage avant l'impact. Il est projeté à des dizaines de mètres, et transperce un arbre de son corps. Il saigne des bras mais a la vie sauve. Il sourit bêtement en sentant l'odeur du sang et reprend sa marche sans faire attention aux multiples carapaces de tortues de métal accrochées au piège qui tintent en se cognant les unes contre les autres, ce qui fait un bruit épouvantable.

 

Les tortues de métal ont évolué jusqu'à avoir des carapaces lisses et brillantes, plus résistantes que du béton armé. Même les Saiyans ne parviennent pas à les manger : dans l’impossibilité de mettre leurs doigts dans les petites ouvertures d'où sortent la tête et les pattes de la bête, ils ne peuvent arracher les deux parties de la carapace. Et quand ils tapent dessus, ils les déforment sans les casser.

Les Tsufuls, dans quelques milliers d'années, construiront leurs premières armes en fer et inventeront le pied de biche, qui permettra enfin d'ouvrir les tortues qui jusque-là n'avaient pas eu de prédateurs.

Pour le moment, ils tuent juste des tortues en les brûlant, puis utilisent leur carapace comme instrument de musique...

 

Dans une clairière, des Tsufuls entendent au loin le tintement d'alarme. Ils s'affolent. Ils sont loin du camp. Ils se mettent à courir. Mais c'est trop tard, le prédateur les a trouvés, et à présent il court. Il est deux fois plus grand qu'eux. Les derniers du groupe se retournent alors en pointant vers le monstre leurs armes ridicules. Bâton avec silex en pointe, massue avec carapace de tortue, épine de chardons géants.

La lance à silex est envoyée vers le singe qui la voit arriver et a largement le temps de l'envoyer balader d'un coup de main. Arrivé à leur hauteur, il se rit du coup de massue que lui a envoyé, au maximum de sa force, le Tsuful. Le dernier lui plante son épine dans le ventre. Le singe est éraflé et émet un grognement. Le Tsuful peste que sa pointe n'ait pas été empoisonnée. Cela ne l'aurait pas sauvé mais le Saiyan n'aurait certainement pas pu poursuivre les autres après ça.

 

Par chance pour le groupe, le Saiyan n'avait plus très faim et il se contente de ces trois courageux arrière-gardes.

 

Ensuite il revient vers chez lui, dans la plaine. Ici, deux Saiyans dorment paresseusement, digérant leurs repas, et un enfant s'amuse à briser des cailloux en faisant du bruit, ce qui ne semble pas gêner les dormeurs. Un dernier Saiyan est assis en regardant au loin. On pourrait l'imaginer en train de réfléchir sur le sens de la vie, se demandant s'il y avait un Dieu ou au moins se demandant s'il allait pleuvoir. Mais bien qu'il ait les capacités intellectuelles pour penser à cela, le Saiyan se demande pourquoi l'herbe bouge d'avant en arrière alors que le vent, lui, souffle toujours dans le même sens. Ce à quoi il se répond intérieurement : "Groump". Cette réponse lui parut satisfaisante dans la mesure où l'on pourrait la traduire par "Bah.".

 

Notre pré-Saiyan passe à côté du gamin et sans prévenir lui envoie un coup de pied dans les côtes. Le petit tombe quatre mètres plus loin en criant. Contrairement aux dormeurs, notre héros trouve son vacarme insupportable. Il s'approche du "penseur" et lui fait tomber sur la tête les peaux de bête que les Tsufuls qu'il avait mangés portaient.

On comprend alors qu'à cette époque, les Saiyans ne font même pas leurs habits eux-mêmes, ils les reconstituent à partir d'habits Tsufuls.

Fier de son cadeau, le Saiyan dit : "Groump". Ce qui est interprété par l'autre comme : "on copule ?"

 

Ce à quoi ce dernier répond positivement en ne lui envoyant pas son poing sur la gueule.

 

Ainsi vivaient au temps préhistorique les Saiyans, les Tsufuls, les Tortues de métal, les Brachiosaures, et tout plein d'autres, plus ou moins heureux.

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk