DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Hanasia, Reine des Saiyans

Écriture par Salagir

Cette histoire se passe sur la planète des Saiyans, il y a 1000 ans, bien avant que ceux-ci ne soient les videurs de planètes qui ont fait trembler la galaxie à l'époque du Roi Vegeta...
Si vous vous demandiez comment vivaient ces êtres si puissants en communauté, si vous vouliez savoir quels furent les destins des Guerriers Millénaires d'avant Broly, si les aventures d'une combattante forcenée et émotive dans un monde de brutes vous tentent, entrez dans le monde de la Saga d'Hanasia.


Partie 1 :123
Partie 2 :4567891011121314151617
Partie 3 :18192021222324252627282930313233343536373839404142
[Chapter Cover]
Partie 2, Chapitre 15.

Le combat spatial du dieu de l'Est

 

Lorsque Hanasia ouvrit les yeux, c'était pour poser son regard sur un être étrange comme elle n'en avait jamais vu de sa vie. Il était assez grand, à la peau rouge, son visage était celui d'un Saiyan, mais tout déformé. Des yeux plus éloignés et plus petits, des oreilles étranges, etc. etc. Ce n'était pas un Saiyan. Peut-être un Tsuful ? Mais n'étaient-ils pas censés être tout petits ?

Et puis elle se rappela ce qu'elle faisait à terre. Elle détecta instantanément de grandes puissances. Et elle remarqua qu'elle n'avait pas mal.

— Mes fractures... mes... je devrais être morte !...

— Je vous ai soignée, dit l'être étrange.

— Vous êtes un Tsuful ?

— Non.

Voyant qu'Hanasia allait bien, il regarda vers le lointain.

— Mon maître a besoin de moi. Et sur ces mots il disparut subitement.

Hanasia le chercha du regard mais il n'était pas là. Elle chercha sa puissance et finit par la trouver. Au loin, avec les autres forces. Un type qui pouvait guérir de telles blessures et se déplacer si rapidement... avait un maître ?

Et au loin il y avait... oui la puissance de cet être mais surtout d'autres, bien plus écrasantes. L'extraordinaire, la terrifiante puissance du Guerrier Millénaire qui avait... oui, qui avait encore augmenté !! Et aussi une puissance très grande. Supérieure, elle le pensait, à la sienne, mais maintenant inférieure à celle du Guerrier. Et enfin, une énergie dégagée par une foule de Saiyans, qui lançaient, oui lançaient, ensemble, une gigantesque boule de feu !! Sa lumière était visible d'ici.

 

Romanesco se débattait dans tous les sens. La boule d'énergie fonçait vers lui et il voulait se protéger, ou l'éviter, ou mieux, il voulait la repousser, la repousser de toute sa puissance. Il voulait sentir son énergie l'attaquer, l'entourer, et se faire jeter, renvoyer, parce qu'il le pouvait, parce qu'il le voulait. Ces adversaires, tous ces gens en bas, ces faibles créatures, verraient la boule revenir vers eux, inexorablement poussée par son attaque, et seraient décimés par leur propre énergie. Et la boule repoussée s'écraserait contre le sol et cela ferait une explosion qui achèverait ceux qui auraient pu y échapper. Et le sol se soulèverait, sur un kilomètre, et la terre tremblerait à nouveau. Et le décor entier serait détruit. La planète serait un tas de cendres.

Mais il ne pouvait pas à cause de cet horrible lutin dans son dos !!!!!!!

Il était ankylosé, car Kaioshin avait le pouvoir de paralyser. Il pourrait se débarrasser de son étreinte, oui, mais en forçant quelques secondes ! Après le contact !

Et il eut soudain une idée. Une seconde avant que la boule de feu ne le touche, il se retournerait subitement. La boule d'énergie géante le frapperait, oui mais il survivrait. Le lutin entre lui et elle, par contre...

 

La surpuissante boule d'énergie allait frapper Kaioshin. Il sentait sa chaleur. Même en lâchant maintenant, il n'aurait pas le temps de fuir. Il allait lâcher quand même, il serait dommage que son corps serve de bouclier au Guerrier. Alors qu'il libérait ses bras mais pas son attaque psychique paralysante, il se dit que tout irait bien. Outre sa propre mort.

Kibito pourrait finir le travail avec ce guerrier. Ce ne serait pas évident, mais il le pourrait. Ensuite il saurait bien trouver d'autres Kaioshins. Sûrement d'ici cinq, dix mille ans, une nouvelle génération pourrait prendre ce rôle et Kibito serait encore en vie à ce moment. Quant aux dangers de cet univers, il était peu probable que pire que ce Guerrier et Majin Buu arrive avant bien longtemps. Ce guerrier, c'était une anomalie, ce n’était pas comme si cette espèce allait en produire régulièrement. Quant à Buu, il était dans une boule fortement scellée dans une planète bien lointaine. Bibidi mort, personne ne savait l'ouvrir.

Kaioshin pouvait mourir le cœur léger.

Kibito apparut subitement devant lui et ils disparurent tous les deux. Le Kaioshin de l'Est ne mourrait pas maintenant.

 

La boule de feu toucha Romanesco de dos, qui hurla en se faisant pousser à très grande vitesse dans le ciel.

Il monta et monta et monta. Et le ciel bleu à taches marrons (les nuages sont chargés de minéraux et ne sont pas blancs) laissa place au ciel nocturne. Et il montait encore et ne sentait plus le vent. Il était... à un endroit différent. Il essaya de se dégager, encore et encore, et finit par passer sur le côté, et enfin échappa à la boule d'énergie.

Mais la boule ne partait pas au loin derrière lui. Elle s'éloignait juste lentement sur le côté. Il ne l'entendait plus. Il ne sentait plus sa chaleur, seule sa lumière l'assaillait encore. Il n'entendait plus rien. Il ne pouvait respirer. Son corps était bizarre, il lui faisait mal de partout. Il n'avait pourtant pas ressenti de réelle douleur depuis longtemps.

Le ciel de la nuit, étoilé, était partout au-dessus de lui, en dessous, sur les côtés, partout. À un endroit, il y avait comme la lune, mais en très très grand, et pas les mêmes couleurs. Il fit des mouvements pour se déplacer, mais cela ne marchait pas. Il avait de plus en plus froid. Ses yeux semblaient vouloir exploser, ses veines vouloir éclater. Il utilisait toute son énergie pour empêcher cela. Sur son corps, il sentait une agression perpétuelle. C'était les rayons non filtrés du soleil. Il avait de la sueur sur le corps. Mais cette sueur était maintenant faite de glace.

Il libéra son énergie d'un coup, cela ne fit rien. Il commença à lancer quelques boules de feu, et là, le ciel tourna autour de lui de plus en plus vite. La grande lune tournait autour de lui très très rapidement. Et la boule de feu géante, dont il s'éloignait maintenant à grande vitesse, aussi. Le monde entier tournait très vite autour de lui.

 

Kaioshin et Kibito apparurent dans l'espace près de lui.

— Reviens dans une minute, dit par télépathie Kaioshin. Inutile que tu supportes le vide.

Et Kibito disparut.

— Alors, fit Kaioshin pour lui-même, puisque le Guerrier ne pouvait l'entendre, on est affolé par le vide de l'espace ? Tu tournoies sur toi-même dans tous les sens, et te déplaces à des milliers de kilomètres-heure, par rapport à ta planète initiale, tu sais cela ?

Romanesco donna des coups de poing dans le vide furieusement en direction de Kaioshin, la seule chose de l'univers qui ne tournoyait pas, car Kibito s'était téléporté par rapport au guerrier : il faisait donc le même déplacement que lui.

— Et oui tu es libéré de la boule de feu, mais tu as toujours sa vitesse... Rien pour te stopper dans l'immensité de l'univers... De plus il n'y a plus de pression autour de toi. Ton corps entier a envie d'exploser comme un paquet de chips que l'on emmène en haute montagne... Seule l'énergie d'êtres très puissants dans notre genre permet de garder une cohésion. De plus, il fait plus que froid, puisqu'il fait zéro absolu ! Enfin, le soleil le plus proche t'agresse de rayons divers que ton atmosphère a toujours arrêtés... Mais pour une brute comme toi cela n'est rien.

Romanesco essaya de crier, mais ses poumons complètement rétractés, vides et poussés par le reste de son corps, lui faisaient atrocement mal.

— Je vois que tu as essayé de respirer... Terrible erreur. Il faut retenir sa respiration dans l'espace, et garder l'air à l'intérieur de son corps... Car rien ne viendra le remplacer. En tout cas... comme je le pensais, ton pouvoir est si grand, que malgré tout cela, tu n'es pas près de mourir. Il semble clair que tu peux tenir, encore et encore même dans la douleur. Il te faudrait peut-être une heure, deux heures pour succomber ? Moi je devrais me mettre en stase pour y arriver... Donc comme prévu, tu restes un danger. Il ne manquerait plus que tu devines comment te diriger dans l'espace et que tu retombes sur une planète habitée.

Romanesco lança une boule de feu vers Kaioshin, qui sembla alors s'éloigner de lui.

— Ah, tu as deviné.

Kaioshin envoya discrètement de tout petits blasts de la paume de sa main et ne fut plus sur la trajectoire de la boule de feu. Elle arrivait vers lui deux fois moins vite que prévu car la moitié de sa vitesse était transférée sur son lanceur, qui s'éloignait du coup très vite.

Puis Kaioshin lança d'autres blasts et fonça sur le guerrier. Lorsqu'il arriva à sa hauteur, ce dernier lui envoya un coup de poing, mais Kaioshin avait freiné au dernier moment, et à ce poing, il s'accrocha simplement.

Romanesco retira le poing mais cela fit simplement venir Kaioshin à lui, sans aucune résistance et sans qu'il ne sente son poids. Il donna un coup de poing de l'autre main, il sentit le choc, mais Kaioshin l'avait lâché et cela l'envoya juste loin de lui, il ne semblait pas avoir beaucoup souffert. Ah, les différences du combat dans l'espace !

Kaioshin revint vers lui et Romanesco crut qu'il allait au-dessus de lui. Mais en fait, il reparut par le bas. Le dieu tournait autour de lui... En fait non. Romanesco tournait sur lui-même... relativement à Kaioshin. En effet, alors qu'il lui tenait le poing, Kaioshin lui avait donné une légère vitesse de rotation sur lui-même. Maintenant, le Guerrier tournait bêtement sur lui-même et ne voyait son adversaire qu'une fois toutes les 2 secondes. Il ne savait plus où taper ni comment ajuster une boule de feu.

Mais il fallait en finir. Kibito allait bientôt revenir. Ils s'éloignaient déjà de la planète à grande vitesse, mais il fallait, tant que possible, s'assurer de la fin du Guerrier. Kaioshin regarda juste à côté du soleil pour le repérer. Il ne faut bien sûr surtout pas le regarder directement, ses yeux seraient instantanément brûlés.

Kaioshin envoya quelques boules de feu sur Romanesco qui fut "ajusté" pour avoir l'astre du jour de dos. Puis il se mit devant lui. Il mit en position ses mains pour préparer très visiblement une puissante boule d'énergie.

 

— Il est face à moi ! Il ne bouge plus !!! Ainsi pensa Romanesco. Il veut m'attaquer de front, l'impudent ! Ce lutin va être détruit et cette fois il n'en réchappera pas !!!

Romanesco mit lui aussi ses mains en position et chargea son énergie. Sa puissance se rassemblait déjà sur lui et il avait déjà rattrapé et dépassé en niveau d'énergie l'attaque de son adversaire. Celui-ci ne tirait pas... Alors sa défaite sera encore plus destructrice. Plus il attendait et plus il avait de chances de voir sa boule de feu traversée comme du papier par la sienne.

Et le lutin tira. Romanesco fit de même. Les boules de feu s'approchèrent alors que les deux opposants s'éloignèrent. Puis elles se touchèrent. Leurs bouts s'aplatirent l'un sur l'autre et ensemble elles poussèrent ceux qui les tiraient, à leurs extrémités.

Romanesco et Kaioshin furent poussés encore plus vite. Kaioshin sentit la puissance de l'impact mais il y était préparé. Dans l'espace, il n'était que poussé, car il n'y avait rien pour faire résistance et faire un choc. Kaioshin continua à envoyer de l'énergie au maximum pour pousser de plus en plus vite son adversaire qui ne se doutait de rien. Ils s'éloignaient déjà tous deux à des milliers de kilomètres par seconde. Le Guerrier Millénaire ne le savait pas, mais jamais il n'avait atteint une si incroyable vitesse... relativement, par exemple, au soleil dont il s'approchait.

 

Kibito apparut aux côtés de son maître. Il le toucha et ils disparurent tous les deux.

Le Guerrier Millénaire continuait à envoyer plus et plus d'énergie sans savoir qu'il n'avait plus d'adversaire. Il était si difficile de savoir ce qu'il se passait autour de soi, ici !

Il sentit son dos le brûler de plus en plus fort. Il voulut tourner la tête, mais son corps ne suivait pas. Alors il continua son attaque énergétique mais dans tous les sens, et tourna...

Il vit vers quoi il se dirigeait, quoi le brûlait. Il le vit un instant puis il ne vit rien du tout. Il cria car ses yeux blancs étaient détruits. Il voulut envoyer des boules de feu vers cette chose mais il ne la voyait plus, il aurait dû envoyer des attaques dirigées perpendiculairement aux parties de son corps qui le brûlaient le plus, mais comment le deviner et même y arriver, quand on tourne dans tous les sens sur soi-même ?

Il ne le sut pas, mais il allait de plus en plus vite, happé par l'attraction de cet astre gigantesque. L'effet qu'il en sentit, fut qu'il brûlait de plus en plus.

Ce choc était si grand qu'il s'évanouit. Il perdit sa transformation et redevint simple mortel. La douleur le réveilla.

Il sentit qu'il tombait dans quelque chose, puis il mourut, instantanément, son corps avait fondu à quelques millions de degrés.

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語中文EspañolItalianoPortuguêsDeutschPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoCatalàNorskРусскийRomâniaCroatianEuskeraLietuviškaiKoreanБългарски
עִבְרִיתSvenskaΕλληνικάSuomeksiEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDanskCorsu