DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

DBM Univers 16 : La fusion de deux vies

Écriture par Syl & Salagir

Relecture par Loïc Solaris & Foenidis

Lorsque Vegetto entra dans le corps de Buu, il fit un choix : garder son bouclier (U16) ou le lâcher (U18). Voici l'histoire de ce qu'il s'est passé après... Bien que Vegetto ait sauvé l'univers, Son Gokû et Vegeta, eux, ont définitivement disparu...


Partie 1 :12345678
Partie 2 :91011121314
Partie 3 :15161718192021222324
[Chapter Cover]
Partie 2, Chapitre 9.

Chapitre 1 : Découverte d'un nouvel environnement

Lorsque la bande se retrouva au milieu de la prairie, tous cessèrent un instant tout mouvement respiratoire. Trunks fut le premier à briser le silence de la découverte :

— C'est... C'est...

— Magnifique... Complèta Bulma, ébahie.

— Exact. Concéda Gohan en jetant de longs regards circulaires sur le paysage. 

Goten sourit et se précipita sur un animal qui venait de sortir d'un buisson proche. Il s'agissait d'un énorme lézard qui se tenait sur ses pattes arrières. Ses pattes avant étaient griffues et petites. Il avait de grandes oreilles semblables à celles d'un chat et un large bec lui servant de bouche. Goten caressa avec amusement les écailles bleutées. Le lézard remua la queue de plaisir tout en piaillant avant de lécher goulument la joue du garçonnet. 

— Comme tu es mignon ! Je vais t'appeler... Spike ! Ca te va très bien !

Spike émit une sorte de croassement, puis donna un petit coup de langue à Goten avant de retourner de là où il venait.

— A toute à l'heure, Spike ! Salua Goten quand soudain Trunks le rejoint.

— Goten, y a tout un tas d'animaux bizarre ici ! S'exclama Trunks, excité comme une puce.

— J'ai vu ! On va les voir ? Proposa Goten en s'envolant avant même d'entendre la réponse.

Les deux enfants se ruèrent entre les arbres à la recherche de nouvelles races animales. Pendant ce temps, les adultes établissaient le camp. Bulma tira de sa ceinture une capsule qu'elle jeta en criant « Hoï poï ! ». Après un petit déclic, la capsule s'ouvrit, libérant une généreuse dose de fumée accompagnée d'un sifflement. Quelques seconde plus tard, une grande maison trônait à la place de l'espace vide. Tout le monde entra pour déposer leurs lourdes valises. Chichi ouvrit des plans sur la table et expliqua à Vegetto :

— C'est simple. Il faut diviser la terre en deux.

— Pourquoi ça. Demanda Vegetto, curieux.

Chichi poussa un profond soupir en pensant que Gokû-sa n'écoutait vraiment pas lorsqu'elle tentait de lui expliquer le fonctionnement de leurs terres, puis dit :

— C'est parce que le sol s'épuise lorsque l'on cultive quelque chose : la nourriture puise son énergie dans les nutriments de la terre. Utilise toutes tes terres et dans 2 ans plus aucun senzu ne pourra pousser ici.

Vegetto acquiesça; l'air sérieux. Il voulait absolument bien faire ses plants, pour ne pas abîmer cette si belle planète. Chichi avait dessiné un rond grossier sur une feuille, puis prit un stylo et sépara le rond en deux.

— Grosso modo, c'est ce que l'on va faire. Il faudra trouver les sources d'eau douce pour pouvoir irriguer les champs. Je ne sais pas si tu prévois de déboiser un peu la forêt ou non, tu me diras après. Il va falloir trouver un moyen de tenir les animaux un peu éloignés. Tu préfères travailler avec des outils ou bien des machines ?

— Des outils. Amener des machines ici serait un sacrilège. 

— Donc, les premières étapes : Trouver de l'eau, puis trouver des terres cultivables, et enfin, établir des limites. Ensuite nous verrons pour l'irrigation et la plantation.

Vegetto acquiesça. Trouver et répertorier les cours d'eau serait une tâche bien aisée, et rapidement menée, avec leur vitesse. Trunks et Goten étaient déjà capable de faire le tour de la planète Terre en quelques heures à peine. Ce serait très utile. Bulma sortit de sa valise des petits engins qu'elle plaça sur la table avec satisfaction. Devant le regard interrogateur de Chichi et Vegetto, elle prit une machine et expliqua :

— Ceci est ma nouvelle invention : le mini avion sondeur !

Vegetto et Chichi firent les yeux ronds en attendant de plus amples explications. Bulma désigna une petite plaque placée sur ce qui devait être le dessous de l'appareil et dit :

— Ceci envoie des ultrasons. C'est avec cette partie-là de l'appareil que le robot va pouvoir établir une carte de l'endroit. Il calcule automatiquement l'échelle, et prend les proportions du terrain. Il y a à l'intérieur (là, elle désigna la partie rebondie du milieu) un système qui enregistre les données et qui dessine la carte au fur et à mesure. Une fois que le robot a effectué une reconnaissance sur une centaine de kilomètre carrés, il envoie ce qu'il a enregistré à l'ordinateur et aux autres. Et enfin, cette petite plaque sur le dessus est un capteur d'énergie solaire. Comme ça cet appareil est cent pour cent écologique ! 

Dire que Vegetto et Chichi étaient impressionnés par toute cette technologie était un euphémisme. Le Saiyan dit : 

— Merci beaucoup Bulma ! Ça nous fait un boulot en moins !

— Mais de rien. Cela leur prendra simplement du temps. D'ailleurs pour leur donner un bon départ, ce serai bien que vous en lanciez un de chaque côté de la planète, ces mini-avions volent bien moins vite que vous... Et en hauteur, de quelques kilomètres.

— Les garçons et moi nous le ferons tout à l'heure. Fit Vegetto, entousiaste.

— Mais, et si deux machines enregistrent la même part de terrain ? Demanda Chichi, un doigt en l'air.

— Oh, ils ne se rencontreront pas. A chaque échange avec l'ordinateur ils sauront quelles parties de la planètes ne sont pas encore faite, et iront automatiquement dans une partie libre et loin des autres avions.

— C'est génial... Murmura Chichi pensivement.

— Je sais ! Se vanta Bulma avec fierté.

Dehors, Videl et Gohan partaient en reconnaissance. Ils avaient croisé toutes sortes d'animaux bizarres, comme des chiens ailés, des oiseaux plus gros qu'une maison et autres, mais se délectaient de la pureté de l'endroit. Videl se posa près d'un cours d'eau, attirée par son aspect enchanteur. Gohan s'assit près de la berge et ferma les yeux, le doux clapotis du courant résonnant dans son oreille. Il sentit Videl prendre place, la tête sur son torse et se mit à carresser machinalement ses cheveux. Rien au monde ne pouvait perturber l'état de paix dans lequel le couple se trouvait.

— Ouh les amoureux ! Cria Goten en éclaboussant son frère avec l'eau.

Gohan et Videl se redressèrent, surpris et dérangés par l'éclaboussure.

— Petits voyoux ! Attendez que je vous attrape ! Menaça le semi-saiyan, agacé par le comportement des deux gosses.

Trunks et Goten fuirent en riant. Gohan soupira lourdement. Pas possibles ces gosses...

Les deux garnements continuaient leur voyage.

— C'est drôle... Dit Trunks. On a vu pas mal de lacs et de rivières, mais jamais la mer...

— On a pas encore finit notre tour. On va bien trouver une plage. Fit Goten pensivement.

Trunks acquiesça puis ils repartirent de plus belle. Tout ici n'était que verdure, fleurs et forêts. Parfois un arbre atteignait les cinquante mètres de haut, signe de l'âge avancé du terrain. Les deux enfants allaient perdre espoir quand ils aperçurent une immense étendue bleutée. Goten s'exclama avec joie :

— Youpi ! Voici enfin la mer !

Ils plongèrent en piqué dans l'eau salée. Sentir la fraicheur aquatique sur leur corps les ravit immensément. Une heure plus tard, après que leurs estomacs les ait rappelés à l'ordre, rentrer s'imposait... Mais non sans avoir fait une dernière blague à Gohan !

De son côté, l'amoureux transit flirtait un peu avec sa copine, qui poussa le flirt jusqu'à un niveau au dessus... Gohan soupira de bien-être lorsque Videl lui susurra à l'oreille :

— Gohan... Et si nous continuions ce que nous faisions avant que ton père ne nous interrompe ?

Le jeune homme fut électrisé par cette phrase qui suscita chez lui une réaction très... claire. Videl rit avant de dire :

— C'est un oui ?

Gohan déglutit avant d'opiner du chef :

— Mais je peux sentir les énergies de Trunks et Goten arriver par ici... Allons ailleur, pour ne pas être dérangés...

Tel un preux chevalier, le semi-saiyan prit sa compagne dans ses bras et l'amena dans une petite grotte non loin. Les deux farceurs arrivèrent quelques minutes plus tard, mais ne trouvant rien (et surtout parce que leur estomac criait famine !) ils partirent au campement. Gohan sourit une fois qu'il fut sûr que son frère s'était éloigné et embrassa Videl...

Après bien des péripéties et un bain improvisé dans le ruisseau le couple s'envola et arriva juste à temps pour le repas...

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語中文EspañolItalianoPortuguêsDeutschPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoCatalàNorskРусскийRomâniaCroatianEuskeraLietuviškaiKoreanБългарски
עִבְרִיתSvenskaΕλληνικάSuomeksiEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDanskCorsu