DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

DBM Univers 16 : La fusion de deux vies

Écriture par Syl & Salagir

Relecture par Loïc Solaris & Foenidis

Lorsque Vegetto entra dans le corps de Buu, il fit un choix : garder son bouclier (U16) ou le lâcher (U18). Voici l'histoire de ce qu'il s'est passé après... Bien que Vegetto ait sauvé l'univers, Son Gokû et Vegeta, eux, ont définitivement disparu...


Partie 1 :12345678
Partie 2 :91011121314
Partie 3 :15161718192021222324
[Chapter Cover]
Partie 3, Chapitre 22.

L'attaque du Dragon (part 1/3)

Petit retour en arrière pour ce chapitre. Permettez-moi de revenir quelques mois après Buu, alors que Vegetto s'ajustait lentement à sa nouvelle vie.

Il s'agit d'une histoire que beaucoup d'entre vous connaissent, mais côté univers 18. Sauf que vous n'avez vu là encore qu'une version assez réduite de la réalité, car il s'agissait d'une animation contenant quelques incohérences. J'espère que vous apprécierez cette histoire.

L'attaque du poing du Dragon ! Si Vegetto ne peut le faire, qui le peut ?

Les études de Son Gohan à l'époque lui laissaient assez de temps libre pour se ridiculiser en public, heureusement masqué. Il était maintenant accompagné de Videl, et tous deux profitaient de l'excuse de combattre le crime pour passer de plus en plus de temps ensemble. Cette relation était vue d'un mauvais œil par le père de cette dernière, le "champion du monde" Mr Satan. Celui-ci se demandait souvent si c'était pour lui un avantage ou une plaie d'être lié à ce groupe de mutants surpuissants qu'il avait vu pour la première fois lors du terrible Cell Games. Sa fille savait maintenant voler, et sa force n'avait plus rien d'humain. Mais ce n'était rien comparé à la famille Son et leurs acolytes.

Alors que Satan avait cru un moment faire ressortir du Buu qui avait terrorisé la Terre entière, un brin d'humanité, celui-ci c'était transformé et était parti, il avait même tué tous les humains - sauf lui, Satan. Et puis le père de Son Gohan (guerrier qui avait aussi combattu Cell en premier, enfin, il semblait avoir beaucoup changé, ses cheveux étaient en pics maintenant) avait supprimé le démon.

Aujourd'hui, Mr Satan n'était plus qu'un vieillard inutile qui avait deux fois perdu à son dernier tournoi. Une fois d'une simple baffe de l'un des gamins de cette famille, une deuxième face à une jeune femme, qui lui avait laissé le titre contre un paiement malhonnête.

Satan regardait la télé, et zappait à grande vitesse pour trouver le seul sujet important que les infos pouvaient raconter depuis qu'il était à la retraite : les tribulations de Great Saiyaman et de sa superbe assistante.

Les voilà ! Les caméras zoomaient sur le duo qui faisait leur représentation ridicule. Ils étaient fort loin de Satan City, mais les locaux les connaissaient bien. Le groupe de bandits qui, pour échapper à la police, avait pris deux personnes en otage, croyait, comme beaucoup, que ce couple de justiciers était fictionnel et leurs interventions truquées. Ils furent donc bien étonnés de les voir arriver en chair et en os, par le ciel.

— Barrez-vous ! cria l'un d'eux, son revolver posé sur la tempe d'une frêle dame. Sinon je fais sauter la cervelle de...

Le héros masqué s'était téléporté devant lui, et sa main était sur l'arme. Dans l'instant, il avait dirigé le canon vers le ciel. Devant le regard étonné du bandit, il écrasa ensuite le revolver comme s'il était fait de beurre à température ambiante.

L'autre bandit fut si surpris qu'il ne vit pas arriver l'héroïne masquée sur lui, qui le désarma d'un coup rapide, avant de l'éloigner de son otage en l'envoyant valdinguer au loin d'un coup de pied.

— Les revolvers sont une chose dangereuse, dit le héros d'un ton moralisateur, vous ne devriez pas jouer avec. Alors que l'otage s'enfuyait, il laissa tomber sur le sol de nombreux petits morceaux de métal.

Satan se penchait pour voir au mieux. Ces actes ne l'intéressaient pas, ce qu'il voulait, c'était surveiller ce couple. Si ce Gohan fricotait de trop près avec sa fille, il le... il le quoi ? Quand il était encore petit, ce démon avait tué Cell. Tué Cell !! Le pauvre Satan ne pouvait rien faire.

Bip bip, fit la montre de Videl. On appelait les héros pour sauver une personne suicidaire. Les confondait-on avec les pompiers ?

Videl grommela, mais Gohan y alla de bon cœur, alors elle le suivit.

C'était un vieillard étrange, petit et non humain -ce qui était courant sur Terre- il semblait désespéré, mais même après coup, ils ne comprirent jamais pourquoi.

Une fois sauvé, il leur parla avec enthousiasme d'un super héros nommé Tapion qui aurait sauvé sa planète mille ans plus tôt. Gohan écoutait ce récit avec la naïveté qui le caractérisait. Videl se préparait à rentrer, lorsque le vieil homme sortit une jolie boîte décorée avec une petite manivelle sur le côté. Tapion y aurait été enfermé à cause d'un pouvoir diabolique.

Tout ceci était rigoureusement vrai.

On appelle cela un mensonge blanc.

Ramené à Capsule Corps, cette boîte s'avéra très frustrante pour nos invincibles combattants.

Toute leur force n'arrivait pas à ouvrir, casser, ou écraser cette boîte. Que ce soit par la manivelle, en essayant d'arracher le couvercle, en la lançant en l'air et la criblant de boules de feu, rien ne la touchait. La boîte avait un étrange pouvoir, sur elle glissaient les doigts, les mains, et les attaques énergétiques. La force brute n'avait aucun impact sur elle.

Dix ans plus tard, Vegetto, après avoir bien voyagé et beaucoup appris, aurait été capable d'ouvrir cette boîte à musique. Mais aujourd'hui, il ne pouvait que se ridiculiser sur la protection magique du petit objet.

Le vieillard les avait néanmoins convaincus : ils voulaient délivrer ce Tapion de son maléfice, et à sa demande, partirent à la recherche des Dragon Balls. Avec deux détecteurs et quelques voyages à grande vitesse ou téléportations, les 7 boules avaient été rassemblées. Leur utilisation excessive de ces dernières décennies avait fait qu'on les trouvait dans la nature et non en possession de gens. En effet peu de gens n'avaient eu la possibilité en si peu de temps de les découvrir par chance et les mettre dans un musée ou leur salon.

Toujours aussi grand et impressionnant, Shenron apparut au milieu de la capitale.

Alors que Videl était sans voix devant le grand dragon, Gohan se demanda si le sérieux saurien ne pensait pas : "Quoi ? Encore eux ?"

— Pourriez-vous délivrer Tapion de cette boîte à musique, s'il vous plait, grand Dragon ? demanda le vieillard.

— C'est très facile... tonna la voix grave. Ses yeux s'allumèrent rouge vif.

La petite manivelle de la boîte se mit à tourner tout à fait naturellement, enclenchant une petite musique. Et le couvercle s'ouvrit dans un cliquetis discret.

Une grande lumière sortit de l'objet et une forme apparut subitement au dessus d'elle, un grand pouvoir s'échappa, et le vieux sorcier Hoï sourit, victorieux.

De la fumée entoura nos héros ainsi que deux auras, l'une malfaisante... et l'autre bienfaisante... des signaux forts hétérogènes... Et la boîte à musique se détruisit en petits morceaux.

La lumière baissa et la forme devint visible, c'était un homme, non humain bien que son physique en soit très proche, et il jouait de la flûte, ou plutôt, de l’ocarina.

L'aura malfaisante disparut tout d'un coup. Vegetto n'eut pas le temps d'en déceler la position exacte.

Le héros Tapion libéré toucha le sol et arrêta de jouer, puis regarda l'auditoire d'un air sévère.

— Pourquoi m'avez-vous libéré ? leur demanda-t-il sur un ton de reproche.

— Quoi, vous n'êtes pas content ? demanda Gohan.

Videl chercha le vieillard des yeux, mais il avait disparu. Il s'était enfui pendant que tous les yeux étaient posés sur Tapion.

— Il ne fallait pas me libérer. Vous êtes maintenant tous en grand danger !!

Tapion leur tourna le dos, et s'en alla.

Le soir même, il y eut un barbecue organisé à Capsule Corp, et bien du monde était là. Trunks et Goten, d'une façon qu'ils crurent discrète, s'enfuirent avec brochettes et boissons, et allèrent dans des usines abandonnées, où ils avaient retrouvé sans difficulté la trace de Tapion, le héros libéré. Avec sa prestance et sa grande épée dans le dos, il avait fait de l'effet aux deux enfants qui l'avaient décrit en deux mots: "Trop cool !!" Et ils pensaient à raison, qu'il aurait peut-être faim.

Ils posèrent la nourriture non loin de lui, mais au moment d'engager la conversation, il leur adressa un regard si noir qu'ils s'en allèrent en courant.

Et durant la nuit, Gohan, qui dormait à Capsule Corp après le long dîner, fut réveillé par des bruits d'attaque et de destruction.

Il s'envola au-dessus de la ville en Great Saiyaman, et y croisa Videl, en tenue elle aussi.

Des immeubles avaient été détruits et quelques incendies illuminaient les décombres. Ces traces de destructions donnaient l'impression du passage d'une grande bête, comme si Godzilla avait traversé la ville. Cela ne semblait pas être le fait d'un combattant qui aurait envoyé des boules d'énergie.

— Bon sang, fit Gohan, qu'est ce qui a pu détruire la ville comme ça ?

Il trouva vite sa réponse, le monstre était encore là. Mais ce n'était pas Godzilla. Plutôt un demi-Godzilla ! Une paire de jambes géantes avec une longue queue ravageait les immeubles.

Videl vola vers la chose, lorsque Son Gohan l'arrêta.

— Cette créature dégage une grande puissance, ne t'en approche surtout pas !

Et il accompagna son ordre d'une transgression de sa part. Gohan vola en un éclair sous le monstre et donna un coup de poing sur une jambe, si fort qu'il était certain de l'avoir cassée d'un coup.

Le monstre sentit la douleur, et réagit violemment, sa queue détruisant un pâté de maisons au passage. "Zut", se dit Gohan. Les jambes n'étaient pas brisées pour autant, et se mirent à piétiner sur place, espérant toucher le justicier.

Mais c'était peine perdue, car Gohan était bien plus rapide. Il donna un autre coup, mais dirigé vers le haut, espérant expédier le monstre hors de la ville. Ce fut sans effet, les jambes encaissèrent le coup dans la douleur, comme du caoutchouc, sans se faire entraîner pour autant.

Alors il se jeta sur la queue géante, et l'attrapa avec difficulté, car même au bout elle était très large. Puis s'envola dans le ciel.

Le demi-monstre suivit sans pouvoir lui échapper. Gohan l'entraîna entre les nuages et le lança, puis d'en dessous, le bombarda d'attaques énergétiques surpuissantes.

— C'est incroyable que cette chose ait résisté à mes poings, pensa-t-il, mais je vais la détruire par le feu !

Mais ses attaques ne firent qu'exploser à la surface ou glisser sur les jambes du monstre. La bête allait retomber sur la ville.

— Pas question !

Gohan l'attrapa de nouveau et l'envoya en l'air. Il devrait peut-être le déplacer dans un coin désert ?

Soudainement, les jambes se tortillèrent, comme prises de souffrance, et se transformèrent en fumée, puis cette fumée sembla disparaître.

L'énergie maléfique du monstre avait disparu.

Que c'était-il passé ? Gohan ne put répondre à cette question.

Vegetto lui, avait regardé de loin son fils s'occuper du monstre. Ce qui l'intéressait surtout, c'était son origine. L'aura maléfique qu'il avait sentie à l'ouverture de la boîte à musique, c'était bien celle-là.

S'il avait eu l'oreille de Piccolo, il aurait entendu le son de l'ocarina qui avait fait disparaître cette paire de jambes... Dans la fumée et la complexité de la ville, Tapion passait inaperçu. Par contre, lorsque le monstre était devenu fumée, Vegetto s'était bien concentré pour voir où elle allait. Et il l'avait sous les yeux, à des centaines de mètres de distance. Hoï le vieillard, courait d'immeuble en immeuble tel un ninja.

— Étonnant, pensa le guerrier... Ce monstre est sacrément puissant, pourtant une fois entré dans le corps du vieux, il est totalement indétectable. Étonnant aussi sa résistance aux coups de Gohan qui auraient dû le pulvériser... Pourquoi par deux fois ce vieux a-t-il voulu sortir le monstre, dans quel but ?... Et quel rapport avec Tapion ? Ce dernier n'avait-il pas dit : "Vous êtes en danger." ?

Vegetto continua à le suivre de loin.

— Je vais attendre que tu ressortes la bête, petit homme, je suis sûr de ne plus te lâcher à présent, et tu vas me révéler tes secrets...

Quelques heures, plus tard, avant le lever du jour, Vegetto qui commençait fort à s'ennuyer dans sa surveillance à distance, sentit l'énergie maléfique. Mais elle ne venait pas du tout du lieu où était Hoï !!

Utilisant son don d'ubiquité, Vegetto envoya un lui-même suivre l'énergie. En arrivant, il eut le temps de voir un monstre gigantesque, mais sans jambes, se transformer lui aussi en fumée. Au centre de la scène, Tapion, jouait de son instrument...

Vegetto avait bien suivi où était partie cette autre énergie, et il était sûr qu'elle s'en était allée en Tapion !

— C'est donc ça ! Fit-il. Un monstre est coupé en deux et ces deux hommes le gardent en eux. L'un voudrait qu'il ne ressorte jamais, l'autre fait tout pour ! Un bel ennemi en perspective... Dommage que sa puissance soit si basse...

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語EspañolItaliano中文DeutschPortuguêsPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoRomâniaРусскийNorskCatalàLietuviškaiCroatianEuskeraSuomeksiKorean
SvenskaБългарскиΕλληνικάעִבְרִיתEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDansk