DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

DBM Univers 16 : La fusion de deux vies

Écriture par Syl & Salagir

Relecture par Loïc Solaris & Foenidis

Lorsque Vegetto entra dans le corps de Buu, il fit un choix : garder son bouclier (U16) ou le lâcher (U18). Voici l'histoire de ce qu'il s'est passé après... Bien que Vegetto ait sauvé l'univers, Son Gokû et Vegeta, eux, ont définitivement disparu...


Partie 1 :12345678
Partie 2 :91011121314
Partie 3 :15161718192021222324
[Chapter Cover]
Partie 3, Chapitre 18.

Vegetto contre la mafia universelle

Partie 1

Bulma accoucherait dans deux semaines. Vegetto détectait déjà la puissance de leur enfant, une fille (d'après l'échographie pour le docteur, ou la résonance du Ki pour Vegetto), mais pour autant ses petits coups de pieds dans le ventre n'avaient aucune puissance. Tant mieux pour la mère.

Vegetto était parti depuis quelques jours, bien décidé à revenir bien avant la date fatidique. Il cherchait aux tréfonds de plusieurs planètes un animal idiot dont il se demandait des fois s'il existait. Certaines missions Kaioshins étaient délirantes. Bref. Le guerrier n'étant pas du genre à rentrer chez lui au bout de huit heures pour un bon repas et un lit soyeux, il travaillait 24 heures par jour espérant en finir plus vite.

Ce n'est pas comme si son absence de quelques jours pesait fortement sur la Terre.

...

Non ?

Goten se moquait de son grand frère. Il était derrière son bureau, derrière une pile de livres et cahiers, ainsi qu'un ordinateur surchauffant.

Mais surtout, il portait des lunettes.

— Bigleux ! Biiiii-gleux !

— Ça va, arrête, je lis beaucoup et c'est plein de petits caractères, ça fatigue les yeux.

— Gohan intello ! Il passe sa vie derrière son bureau ! Il va devenir tout gros !

— En fait, bien que je ne travaille pas mes muscles, mon corps ne change pas... je suis toujours au top de... de quand le vieux Kaioshin a augmenté ma force...

Gohan resta pensif un instant. Puis d'un seul coup, il sentit une force, puissante, et malveillante !

Il se dressa d'un coup sous le regard interrogatif de Goten. Mais la force avait disparu.

— Ai-je rêvé ? J'avais la tête ailleurs alors peut-être...

Il se rassit, restant méfiant.

Si cette force était réelle, alors la Terre était grandement en danger.

Goten, qui commençait à s'ennuyer, descendit les escaliers espérant trouver un gâteau sans surveillance dans la cuisine.

Au bout d'un moment, Son Gohan était revenu à ses études, lorsqu'il ressenti la force se déployer, ainsi que plusieurs autres ! Des bras venant de la fenêtre l'agrippèrent par derrière !!

Dans le jardin, Goten sentit cette fois les forces et se tourna pour voir des grandes ombres maléfiques là où était sa mère. Il s'envola à ras du sol vers elle.

— Maman ! Cria-t-il, lorsqu'il se prit un coup de pied violent qui le fit changer de direction. Il se transforma en Super Saiyan et revint vers celui qui l'avait attaqué, donnant un grand coup de poing.

L'extraterrestre, touché, cracha du sang et tomba sur le sol, mi-mort. Le jeune garçon tourna la tête en colère. L'une des deux ombres lui fonça dessus. Il évita facilement son attaque et l'écrasa au sol. Le plus grand des aliens était toujours auprès de sa mère, qui ne faisait pas un geste. Il avait plusieurs bras et de terrifiantes griffes au bout, emprisonnant dans ses lames Chichi.

- Lâche Maman ou je te tue ! Clama Goten en colère.

Son frère Gohan arriva du ciel. Enfin, de la fenêtre de la maison. Il avait au bout de chaque bras un corps sans vie de monstre. Il les fit tomber à côté de lui.

— Vous voyez bien que vous n'avez aucune chance, dit-il au dernier monstre. Libérez-la et partez avec vos amis.

Le monstre tenait à son otage. Il regardait, impressionné, leur combattant le plus puissant qui avait visiblement été vaincu facilement par le grand Saiyan.

— Jeeee l'emporte avec moiiii... siffla le monstre.

Goten allait se jeter sur lui, mais il fut retenu par son frère. Les griffes étaient coupantes comme des rasoirs et touchaient leur mère. Elle était immobile pour une bonne raison ! Due à la griffe sous sa gorge, Chichi n'osait même pas parler, de peur de de s'égorger elle-même en remuant contre la lame tranchante.

Gohan avait peur de se rater. Il prit une grande inspiration. Et il chargea son énergie...

Un vent tournoya autour de lui.

— N'approchez... paaaaaas.... fit le monstre de plus en plus inquiet.

Pour Gohan, le temps se ralentit alors qu'il fonçait à vitesse luminique sur sa mère. Il resta concentré, surtout ne pas paniquer. Le monstre regardait vers là où lui était une micro-seconde avant. Gohan prit délicatement de ses deux mains la lame sous le menton de sa mère. Il ne bougea pas la main qui était le plus proche du doigt du monstre, et tira l'autre, brisant la griffe comme un morceau de cristal des plus fragiles. Puis il fit la même chose sur une autre, puis sur une autre jusqu'à ce que toutes furent cassées.

La première griffe n'avait pas touché le sol qu'il avait fait la dernière. Le monstre avait commencé à réagir, mais face à Gohan aux taquets, c'était encore très lent. Il essayait de refermer son étreinte.

Gohan prit chaque bras et les ouvrit, sentant quelques muscles ou os se disloquer au passage. Sa mère n'avait pas eut le temps de la moindre réaction, sinon fermer les yeux à cause du vent des gestes de son fils. Dès qu'elle fut libre, il l'attrapa et s'envola pour l'emmener à l'abri.

Chichi ne vit que son fils disparaître de sa vue, et se retrouva avec un haut-le-cœur dans les airs. Puis elle entendit les bruits des griffes tomber sur le sol, et enfin le monstre crier de douleur.

Il avait réussi.

Gohan baissa un bras et tira une grosse boule d'énergie sur le monstre, le détruisant entièrement, et créant un petit cratère. Il avait bien concentré son tir.

Il posa sa mère sur le sol que rejoignait un Son Goten béat.

— Oh mes enfants... dit-elle en les prenant dans ses bras, avec une larme à l'œil... malgré leur force, elle avait eu plus peur pour eux que pour elle.

Gohan releva la tête.

C'est Trunks, dit Goten qui reconnaissait l'énergie de son ami. Lui aussi était passé Super Saiyan, et son aura était donc détectable sur toute la Terre.

— Tu restes ici Goten, lui dit son frère. Rassemble ces monstres et surveille-les bien. Ne leur laisse aucun bénéfice du doute, frappe au moindre mouvement, et reste en Super Saiyan.

Il lâcha l'étreinte de sa mère, s'envola pour partir en vitesse maximum vers l'énergie de Trunks, et vers Capsule Corporation.

En quelques secondes il était là. La maison gigantesque était en partie détruite.

— Oh non...

Plus de combat, juste l'énergie de Trunks. Il fit le tour du bâtiment et vit par un toit entièrement détruit une chambre... avec Bulma dedans, dans le lit ! Si ces monstres avaient fait du mal à une femme enceinte et sans défense...

Il vit les corps de quelques extraterrestres carbonisés dans le jardin de la grande maison... Et Trunks au milieu de la chambre. Elle n'était pas sans défense. Les meubles et certains murs étaient détruits, mais d'autres totalement intacts. Gohan comprit: les destructions s'étendaient autour d'un cercle. Trunks avait généré un bouclier qui avait protégé sa mère d'une ou plusieurs boules d'énergie.

Trunks restait debout, comme tétanisé, en Super Saiyan.

Gohan se posa devant lui.

— Bravo Trunks... tu as vaillamment protégé ta mère. Il jeta un regard à Bulma à dix mètres derrière lui. Elle lui signifia par un sourire qu'elle allait bien.

— Non, il en reste un ! dit Trunks en restant concentré.

Gohan passa directement de nouveau en mode prudence. Il ne bougea plus et chercha à détecter un autre ennemi. Le plus fort du groupe qui l'avait attaqué avait effectivement très bien su cacher sa présence. Donc ici aussi...

En une fraction de seconde, Gohan créa une boule d'énergie grenade dans sa main qu'il envoya vers la droite sans se tourner. La boule explosa contre le reste de mur, touchant le monstre. Puis il se jeta sur lui et l'acheva d'un coup de poing bien placé.

Trunks se mis alors à respirer, et tomba à genoux. Il n'était pas habitué à une telle guerre des nerfs, et ses sens étaient bien moins aiguisés que Gohan, d'autant que lui ne s'était pas entraîné à repérer les forces.

Les survivants étaient trop puissants pour être retenus par une prison, alors ils restèrent sous la surveillance constante de Gohan et de Piccolo. Lorsque l'un d'entre eux essayait de dire le moindre mot, il était électrifié par une attaque provenant des yeux ou des antennes du Namek. Piccolo était intransigeant, et Gohan ne disait rien. Ces monstres avaient menacé sa famille tout de même !

À l'évidence ces guerriers étaient sur le cul d'avoir été si facilement vaincus. Et ils avaient peur de leur geôliers. Mais lorsque Vegetto arriva, la peur se transforma en terreur.

Car la colère de Gohan n'avait d'égale que celle de son père, dont la haine était décuplée par la culpabilité d'avoir laissé sa famille se faire attaquer en son absence.

— Qui vous a envoyé ici ? rugit le guerrier.

L'un d'eux répondit par le signe du silence. Cela ne plut pas à Vegetto. Une boule d'énergie fusa, et il mourut instantanément.

— QUI ?

Il fallut l'aide de Dendé, puis des Kaioshins, pour tirer des informations de ces gens. Les Kaioshins interrogèrent même certains qui étaient morts, avant qu'ils ne disparaissent en enfer...

Parmi les entités qui voulaient du mal à Vegetto, il y avait une sorte de mafia interstellaire, dont pas mal de branches avaient souffert des bons actes du Saiyan au carré.

Un grand chef de ce groupe, que l'on appelait le Don, avait fait de longues recherche étendues sur ce Vegetto. Il avait utilisé de nombreux moyens dont des voyants et autres recours surnaturels. Après de longs mois passés à rassembler des informations, il savait pour ainsi dire tout. Il savait pour Vegeta, pour Kakarotto renommé Son Gokû, il sut qu'ils avaient tués Freeza, puis Cold et Coola. Que ces deux derniers survivants Saiyans avaient fusionnés pour combattre un monstre surpuissant.

Et qu'ils avaient deux familles. Sur Terre.

Une fois sûr que le dieu invincible était en mission loin des siens et pour longtemps, il avait envoyé ses commandos d'élites, dont la force s'approchait de celle du commando Ginue, faire prisonnier ses enfants, pour avoir un moyen de pression sur lui.

Tel Gokû, Vegetto par sa simple existence mettait en danger la Terre.

Une fois les informations récupérées, Vegetto tua sans pitié les derniers survivants.

Le Saiyan fusionné réfléchit à ce qu'il devait faire.

Ce Don devait payer. Toute la mafia devait payer.

Il se téléporta au Kaioshinkai. Honorant sa promesse, il venait les consulter.

— Ça va arriver à nouveau, n'est-ce pas ? Dit-il. Si je ne fais rien, ils se feront à nouveau attaquer.

Les deux Dieux ne savaient que répondre. Cela ne fit que mettre Vegetto en colère.

— Il est hors de question que la Terre et toute ma famille, en grande partie humaine et faible, soient la cible de tous les connards de l'univers ! cria Vegetto.

— Et que compte-tu faire, fit le vieux Kaioshin, qui pensait déjà au pire. Tu veux combattre la mafia ? Tu sais qu'ils sont partout, totalement partout.

— Qu'ils soient mille ou un milliard ne change rien fit Vegetto en leur tournant le dos. J'ai déjà tué des populations entières, femmes et enfants. Je peux le refaire.

Les deux Kaioshins sursautèrent !

L'ancien Kaioshin de l'Est, se mit à lire les pensées de Vegetto. C'était quelque chose que le vieux Kaioshin ne pouvait pas faire, une rare technique qui était apparue entre leurs quinze générations. Kibitoshin par politesse généralement, ne lisait plus les pensées de ses invités, il ne le faisait que face aux gens qu'il connaissait encore peu, pour mieux les cerner. Mais là il se dit qu'il faudrait comprendre le fond de la pensée du saiyan fusionné. Car il ne pouvait croire que ce dernier proposait vraiment un génocide.

— Je ne sais pas quoi faire, pensait au fond de lui Vegetto sans l'avouer. Tout ce que je vois, c'est tuer des millions de gens au hasard. Je ne veux pas. Trouvez-moi une solution. Vous ne voulez pas que je tue des millions de gens n'est-ce pas ?

Voilà que ce que Vegetto voulait leur faire comprendre. C'était sa façon, brusque, de demander de l'aide.

Kibitoshin prit une inspiration puis la parole.

— Vegetto, toutes les organisations ont quelques chefs à leur sommet, c'est eux que tu dois faire plier, les autres suivront.

— Si je les tue ou les menace, ils en nommeront d'autres.

— Exact, mais tu peux faire beaucoup mieux que cela. Tu peux leurs laisser une impression qu'ils n'oublieront jamais. Absolument jamais, et sans la moindre violence. Car tu es Vegetto. Tu peux tout faire.

— Ah ouais ? Et tu proposes quoi ?

Kibitoshin donna plein d'idées, avec maints détails, amusé à l'idée du plan qu'ils étaient en train de fomenter. Ils parlèrent longtemps jusqu'à ce que Vegetto soit satisfait, puis, les Dieux revinrent en personne tirer de leurs pensées, les nouvelles informations qu'ils cherchaient sur les âmes des hommes qui avaient attaqués la famille de Vegetto.

Un peu d'enquête plus tard, ils savaient tout ce qu'ils voulaient, dont la position du Don.

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語中文EspañolItalianoPortuguêsDeutschPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoCatalàNorskРусскийRomâniaCroatianEuskeraLietuviškaiKoreanБългарски
עִבְרִיתSvenskaΕλληνικάSuomeksiEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDanskCorsu