DB Multiverse

Dragon Ball Multiverse, le roman

Écriture par Loïc Solaris & Arctika

Adaptation par Loïc Solaris & Salagir

Relecture par Koragg

Avec bien plus de détails, redécouvrez l'histoire de DBM. Cette novélisation est vérifiée par Salagir, elle contient également des ajouts de son cru, qui n'étaient pas racontables en manga, c'est donc un véritable annexe à la BD !

Intro

Partie 0 :0
Partie 1 :12345

Round 1-1

Partie 2 :678910
Partie 3 :1112131415
Partie 4 :1617181920
Partie 5 :2122232425
Partie 6 :2627282930

Lunch

Partie 7 :3132333435

Round 1-2

Partie 8 :3637383940
Partie 9 :4142434445
Partie 10 :4647484950
Partie 11 :5152535455
Partie 12 :5657585960
Partie 13 :6162636465
Partie 14 :6667686970

Night 1

Partie 15 :7172737475
Partie 16 :7677787980
Partie 17 :8182838485
Partie 18 :8687888990

Round 2-1

Partie 19 :9192939495
Partie 20 :96979899100

Round 2-2

Partie 21 :101102103104105
Partie 22 :106107108109110
Partie 23 :111112113114115

Night 2

Partie 24 :116117118119120

Round 3

Partie 25 :121122123124125
Partie 26 :126127128129130
Partie 27 :131132133134135
Partie 28 :136137138139140
Partie 29 :141142143144145
Partie 30 :146147148149150
Partie 31 :151152153154155
[Chapter Cover]
Partie 31, Chapitre 155.

Observant de loin Son Bra s’apprêter à en finir avec Son Gohan, les Piccolo ne purent en supporter davantage. Ils devaient l’attaquer, avant qu’elle commette un acte qu’elle ne se pardonnerait jamais. C’est alors qu’une voix dans leur tête leur fit :

“Hé, les Piccolo ! Balancez tout ce que vous avez sur elle, tous les Makankosappo que vous pouvez ! Tout de suite !”

Reconnaissant la voix, les Nameks se jetèrent un coup d'œil incertain, et décidèrent de suivre son appel. Apparemment, leur réflexion s’avérait correcte, et s’ils voulaient mettre un terme à ce carnage, ils allaient devoir écouter cet allié inattendu.

Emmagasinant rapidement de l’énergie au bout de ses doigts, l’un d’eux lança un Makankosappo en direction de la Saiyanne qui jeta un coup d'œil dubitatif au niveau de Ki pathétique qui venait vers elle.

Alors qu’elle faisait disparaître sa lame d’énergie pour écarter le rayon d’une molle pichenette, l’attaque dévia de sa trajectoire à sa grande surprise, pour venir la frapper derrière la tête. Elle chancela en avant sous la force du choc, mais tint debout sans aucune difficulté. Sous les yeux perplexes des Nameks, elle se redressa avec un air mielleux et condescendant.

– C’était supposé faire mal ? dit-elle. J’ai pas besoin de faibles qui viennent interrompre mon plaisir. Crevez donc.

Tendant le bras en leur direction, elle leur envoya une vague d’énergie qu’ils parvinrent à esquiver. S’observant mutuellement, les Piccolo acquiescèrent à l’unisson et mirent à contribution toutes leurs années de pratique pour déployer de multiples Makenkosappo ultra-rapides en direction de l’esclave de Babidi. Ils savaient pertinemment que cela n’aurait aucun impact sur elle. Mais cela la distrayait de Son Gohan.

Son Bra observa tranquillement la pluie d’attaques s’approcher. Elle se sentait intouchable, toute-puissante. Elle voulait maintenant les humilier au plus haut point, de toutes les façons possibles. Alors elle allait les éviter un à un, se déplaçant tranquillement entre les rayons, comme un espion passe entre les lasers dans les films. Tout cela était si lent pour elle, que ce serait un jeu d’enfant.

C’était sans compter sur Gohan qui, à terre, vit les Piccolo tenter cet assaut désespéré. Profitant de son inattention, il se jeta sur les jambes de Son Bra pour l’immobiliser et l’empêcher de s’échapper. Sa jeune soeur lui lança un regard ennuyé en disant :

– Sérieusement ? T’en es à ce point-là ?

Elle pouvait s’en débarrasser d’un simple coup. Sa maigre force était à peine suffisante pour la clouer sur place. Elle pourrait les massacrer en un clin d'œil, mais ça n’aurait pas été drôle du tout. Elle voulait sentir leurs os broyés, le désespoir submerger leurs esprits brisés. Pour cela, elle devait montrer son indéniable supériorité. Et esquiver ces misérables rayons serait de la pure couardise. Non, elle allait leur montrer que rien ne pouvait l’atteindre.

Affichant un rictus provocateur, elle tendit les bras sur les côtés et créa un bouclier énergétique azuré qui recouvrit tout son corps. Les Makankozappo vinrent se fracasser partout sur la barrière, s’évaporant, ou déviés de leur cible. Les Piccolo n’abandonnèrent pas pour autant, et continuèrent leur assaut conjoint, tandis que Son Gohan maintenait Son Bra au sol coûte que coûte.

Son Bra poussa un rire satisfait alors qu’elle se délectait de leurs vains efforts.

– Trop faibles ! Pathétiques vermisseaux, vous n’arriverez jamais à me faire un seul domm--

Soudain, son bouclier trembla fortement, se fissurant au niveau de son torse. Elle ouvrit de grands yeux paniqués alors qu’un Makankosappo bien plus intense perforait son armure. Elle eut le réflexe de se jeter sur le côté, une fraction de seconde avant que sa protection ne cède. Son bras fut tranché peu en-dessous de l’épaule, lui arrachant un cri de douleur. Alors que son bouclier se désagrégeait, elle chercha le responsable de l’attaque et le trouva très vite.

Plus loin, à la sortie du couloir de l’Univers 18, Cell avait le bras tendu dans sa direction, essoufflé après son assaut. Devant les yeux terrifiés de Son Goten qui était dissimulé par le muret partiellement détruit, l’être parfait avait mis toute sa force dans ce rayon d’énergie. Son sourire était empreint d’une grande incertitude : il pensait vraiment l’abattre avec ce coup surprise. L’assaut des Piccolo avait été une opportunité idéale.

Cell avait joué le jeu de Babidi et manipulé son monde pour se surpasser contre Gohan, et devenir bien plus fort. Il avait réussi son pari, mais son désir d’évoluer encore était trop présent en lui, et Son Bra était l’ultime défi. Toutefois, elle était bien plus forte que lui, et il n’avait voulu l’affronter qu’avec la certitude d’y survivre. Dans le pire des cas, il éliminerait Babidi pour mettre fin à cette menace. Maintenant qu’il avait échoué à la tuer en un coup, cette option était plus que pertinente.

Mais bon, au moins, il était encore en mesure de la battre : elle était maintenant privée d’un bras, cela lui procurait un grand point faible qu’il saurait exploiter. Il pouvait l’avoir avec cette blessure !

– Cell ! Tu montres enfin ton vrai visage !

Son Bra ricana de satisfaction, mais poussa une grimace sous l’effet de la douleur. Elle ne s’était pas attendue à prendre une attaque aussi puissante, et si elle n’avait pas eu la présence d’esquiver, elle aurait péri à coup sûr, le torse perforé. Même si Cell avait lancé une attaque surprise et fourbe, elle venait de prendre un sérieux dommage. Elle ne pouvait pas prendre trop de risques non plus, et elle devait trouver l’équilibre entre l’amusement et sa tâche. Vaincre tous ces minables sans les faire mourir trop vite, et apporter la victoire à son maître. Pour ça, tout était permis, elle avait prévu le coup pour toutes les sournoiseries qu’elle pourrait éventuellement prendre...

Prestement, elle saisit son membre arraché de sa main valide, et arracha le gant brutalement. Sous les yeux ébahis de ses adversaires, une volée de Senzus en sortirent, qu’elle attrapa au vol dans sa bouche pour les croquer et les avaler à toute hâte. Aussitôt, son bras repoussa et se reforma à sa taille d’origine, sans une seule trace de blessure, tandis que l'autre tombait au sol. Moulinant son nouveau membre dans les airs avec un sourire malveillant, elle s’adressa à un Cell estomaqué :

– C’est parfait ! J’aurais été déçue de ne pas te combattre, t’es l’un des plus costauds de cette arène ! Ça tombe bien que tu sois un traître… J’vais te défoncer !

Avant que Cell ne puisse réagir, elle se téléporta derrière lui et lui porta un puissant coup de poing, qu’il esquiva instinctivement. L’entraînement qu’il avait mené contre Hildegan avait porté ses fruits, il parvenait à sentir les attaques et à les éviter. Cependant, Son Bra était bien plus rapide et bien plus dangereuse. Au bout de quelques attaques bien placées, Cell fut rapidement débordé puis projeté d’une attaque virulente à l’autre extrémité de l’arène.

Alors que Son Bra se lançait à sa suite, Son Gohan de l’Univers 16 vint interrompre sa course, les mains devant lui, paumes ouvertes, projetant une puissante vague déferlante sur sa demi-sœur. La Saiyanne ricana en donnant un coup de pied dans l’énergie qui alla se perdre dans l’espace, puis donna une puissante gifle du revers de sa main à son frère qui partit s’écrouler plus loin.

Cell réapparut soudainement au-dessus de Son Bra grâce au déplacement instantané et porta un puissant coup de coude sur le crâne de la jeune fille, dont le corps se voûta un peu sous le choc. Alors qu’il pensait l’avoir atteinte, Cell fut soudainement frappé par les deux jambes de Son Bra, qui s’était servi du choc comme d’un élan pour plaquer ses mains au sol et frapper Cell dans une pirouette habile. Disparaissant à nouveau à une vitesse folle, elle se positionna derrière lui et joignit ses mains au-dessus d’elle, le frappant avec force dans le dos. Cell s’enfonça dans le sol qui se brisait dans un bruit sourd.

Atterrissant juste à côté de son corps désorienté, Son Bra plaqua brutalement son pied dans son dos, lui arrachant un cri de douleur. Elle tendit les bras à l’horizontale, créant deux boules d’énergie qui firent blêmir Cell, constatant que cette énergie dépassait de loin la vague déferlante de Gohan de tout à l’heure. Cette fois, il craignait réellement d’y passer.

– Régénère donc ça ! cria-t-elle.

– Ouiiiii ! C’est ça ! s’écria Babidi de sa voix stridente. Élimine ce sale traître, tue-les tous, ces verm--

Il s’interrompit dans un glapissement de panique, ce qui étonna Son Bra qui jeta un coup d'œil à son maître, ressentant soudainement une forte énergie derrière lui. Son Gohan de l’Univers 18 venait d’apparaître, sollicitant toute sa force dans le poing qu’il dressait au-dessus de lui, prêt à l’abattre sur le bouclier qui entourait Babidi.

En une fraction de secondes, Son Bra comprit pourquoi ce Gohan n’était pas revenu plus vite pour l’affronter. Elle était certaine de ne pas l’avoir assommé avec sa première attaque, mais elle s’était focalisée sur l’autre Gohan puis Cell. Ce fourbe en avait profité pour faire le tour en cachant son énergie, et attaquer son maître lâchement !

– Non ! s’écria-t-elle en se téléportant.

S’interposant entre Babidi et Gohan, elle intercepta le poing du Saiyan avec l’une des boules d’énergies qu’elle maintenait formées dans ses mains. L’impact provoqua une extraordinaire explosion qui engloba un bon quart de l’arène. L’onde de choc se répercuta dans le moindre recoin du bâtiment, soufflant tous les spectateurs encore vivants qui se trouvaient dans les couloirs et dans les gradins. Son Goten et Bra de l’univers 18 parvinrent à se protéger en se plaquant contre la paroi de l’espace 18 pour l’un, le mur de l’enceinte extérieure pour l’autre.

Les Piccolo s’élançèrent dans les airs en positionnant leurs bras en garde croisée, imités par Cell qui réussit à se redresser pour prendre de la distance. Quant à Babidi, pris de terreur, il s’entoura de son propre bouclier comme protection supplémentaire, mais Son Bra le protégeait au mieux, lui épargnant d’être pris dans le champ d’impact.

L’astéroïde entier se mit à trembler, et les appartements ne furent pas épargnés. Dans les locaux de l’Univers 9, Yamcha agrippa un mur en tentant de rester debout, tandis que Bulma et Trunks venaient en aide au doyen des Kaiôshins sur le point de chuter.

– Ça commence à bien faire, là ! s’exclama Raditz qui bouillait d’impatience et d’ennui. Y’a pas moyen de savoir ce qui se passe ?

– Du calme, gamin ! rétorqua la divinité en reprenant place. Comme je l’ai dit, personne ne bouge, cette histoire sera vite réglée.

– Sans vous manquer de respect, vénérable maître, l’interrompit Tenshinhan, si ça se trouve, Babidi est en train de gagner… Nous ne savons pas ce qui se passe, et il nous est insupportable de demeurer ici à ne rien faire !

Le vieux Kaiôshin poussa un soupir et fit apparaître une boule de cristal dans la paume de sa main, qu’il lança nonchalamment à l’artiste martial aux trois yeux. Ce dernier le réceptionna et le posa sur la table. À l’intérieur, la vision de ce qu’il se passait dans l’arène se matérialisa. Tout le monde, Raditz compris, ouvrit grand les yeux en voyant l’ampleur du carnage.

– On approche de la fin, commenta le dieu tout en continuant de danser. Hum, yeah ! Il ne reste que la Saiyanne comme ennemie, Son Bra, ya !

– La fille de ce Vegetto ? réagit Kulilin. Si elle est vraiment manipulée par Babidi… Il faut qu’on fasse quelque chose !

– Non, répliqua le Kaiôshin d’un ton ferme. Vous mourriez pour rien. Cette crise sera résolue d’une façon ou d’une autre. Vous êtes à l’abri, ici.

Les Terriens se dévisagèrent avec anxiété, et Yamcha s’agenouilla auprès de Videl, dont les douleurs se ravivaient avec les secousses. Le vieil homme avait raison, ils étaient inutiles dans un combat pareil. Tenter d’attaquer Babidi avec cette Son Bra à sa solde relevait du suicide. Mais cette inutilité était si frustrante…

Les membres de l’Univers 9 n’étaient pas les seuls perturbés par ces secousses. Au sein des appartements blanchâtres de l’Univers 5, la forme obscure observait elle aussi les événements avec attention, à travers une boule de cristal. Elle n’avait nullement l’intention d’agir, et dans l’ennui de l’attente, se contentait de voir si cette Saiyanne allait être neutralisée ou non. L’ombre ne se faisait pas de souci, son intervention n’était pas du tout nécessaire. À côté, une autre boule de cristal affichait les participants sur leur caillou perdu, bien vivants…

Du côté des exilés, seul un immense silence régnait dans leur globe lumineux qui leur permettait de respirer. Tous étaient concentrés au maximum, portant leur attention aussi loin que possible dans l’espace interstellaire, espérant capter un quelconque signe d’énergie, si possible un Son Gohan, Cell ou Son Bra. La tâche était gargantuesque, et même Vegetto, l’entité suprême, n’avait couvert qu’une partie de sa zone jusqu’à maintenant. Cela l’agaçait au plus haut point. Les autres redoutaient l’ampleur du bain de sang qui devait avoir lieu, mais lui-même ne désirait qu’une chose : prendre part à une bonne mêlée générale et se défouler un peu.

Quelqu’un appréciait tout particulièrement ces multiples affrontements dans cette arène de combat. Il s’agissait de Buu de l’Univers 4.

Cela faisait des années que l’entité presque omnipotente ne s’était pas amusée de la sorte. Il ne trouvait désormais de la distraction que dans les évènements les plus chaotiques qu’il mettait lui-même en scène la plupart du temps, jouant avec les émotions les plus fortes des êtres vivants. Pour le coup, il en avait vraiment pour son argent. Cette mêlée générale indescriptible était un régal pour lui qui n’avait plus que des jouets fragiles dans son Univers.

Buu se félicitait d’avoir subtilement implanté l’idée de téléporter les combattants les plus puissants au loin dans la tête de Babidi. Grâce à cela, les deux camps étaient à peu près égaux. Enfin, jusqu’à ce qu’il décide de tout remettre en ordre. Il voulait que le tournoi continue. Mais d’abord, il voulait voir qui l’emporterait.

Babidi, cette larve à l’égo surdimensionné, ne serait jamais arrivé jusque-là sans l’aide de Buu et ses idées de génie. Ce vermisseau augmentait les rangs de son armée depuis plusieurs heures mais il n’avait aucun plan à long terme. Quel crétin ! Penser qu’envoyer les puissants guerriers sur une planète toxique serait suffisant ! Même avec le contrôle des combattants et spectateurs de l’arène, il n’avait pas conscience que Vegetto et Buu balaieraient littéralement tous les ennemis d’une pichenette ! Cell, Cold, et tous les autres, ils seraient tous aplatis en l’espace d’un clin d’œil. Même Gast Carcolh, Son Gokû et Vegeta sauraient gérer la plupart des soldats de Babidi sans effort.

Et même si Babidi l’emportait, que pensait-il faire par la suite ? Conquérir les univers ? Cette infinité d’univers ? Il fallait vraiment avoir la vie devant soi, un temps éternel à perdre et une très basse compréhension des mathématiques. Et aussi un cerveau. Arriverait-il à comprendre la technologie des Vargas, dont il venait d’en dévaster une bonne partie dans la bataille ?

Ainsi, Buu était fier d’avoir amélioré le plan du sorcier. Sans son intervention, Vegeta de l’Univers 18 l’aurait écrasé avant qu’il ait lancé l’assaut, ou il se serait fait massacrer si vite qu’il n’y aurait rien eu à raconter. Là, quel spectacle ! Quelle violence ! Quel chaos !

Buu n’arrivait toujours pas à savoir avec certitude quel camp allait gagner. Chaque fois qu’un camp prenait l’avantage, l’autre revenait en force. Chaque partie avait des ressources en réserve, et tout pouvait se jouer sur un simple coup, telle une vaste partie d’échecs dont Buu était l’instigateur, mais pas le joueur. Il regardait un jeu intense, chaque pion s’opposant à un ou plusieurs autres, d’autres attendant leur tour, jusqu’à ce que le camp adverse soit éradiqué.

Ne pas savoir, c’était une émotion que Buu avait rarement ressenti ces dernières années. Il avait acquis tellement de connaissances et d'habiletés que plus grand-chose ne l’amusait vraiment, lui qui était devenu le dieu de son monde. Absorber ce Saiyan prophète de l’Univers 3 pourrait se révéler pratique, mais cela détruirait tellement son amusement de ne pas savoir ce qui pourrait arriver dans son existence.

Là, il n’avait pas su dire quand les dés seraient jetés, quand Babidi lancerait son offensive. Le fait qu’il ait agi sous la hâte et la peur était des plus appréciables, car désormais, le sort était scellé entre les combattants partis et les combattants restants. Qui serait encore dans les appartements ? Qui ne le serait pas ? Quelle loterie amusante cela avait été ! Et le résultat était vraiment à son goût. Seule déception pour le moment : XXI n’était pas avec eux, et Babidi n’était toujours pas parvenu à le faire sortir de son antre.

Évidemment, Buu était excité, et il frétillait de bonheur. Intérieurement, bien entendu. Son corps sur la planète perdue restait stoïque, scrutant le vide spatial feignant la recherche de l’arène en bon petit soldat.

Lui et Gotenks avaient vraiment pris presque la moitié du terrain de recherche à eux deux. Bien sûr, les autres avaient rapidement débordé sur leur moitié, et le duo n’avait maintenant plus que le monopole d’un petit angle. Cet angle-là même dans lequel se situait l’arène, que Buu avait bien pris soin de soustraire à la perception des autres. Ce n’était pas ce bon à rien de Gotenks qui arriverait à le trouver, ni même à se rendre compte de ce à côté de quoi il passait.

Peu de gens faisaient confiance en Buu. Des méfiants comme Vegetto auraient bien évidemment regardé dans la partie dont Buu s’occupait, pour s’assurer qu’il ne leur jouait aucun tour. Et sans doute Vegetto se serait-il rendu compte de ce que Buu avait fait. Ce n’était pas un sort compliqué à repérer. Mais tout le monde avait confiance en l’intégrité de Gotenks, l’incarnation même, bien qu’immature, du super-héros confiant sur qui on pouvait compter. Lui, il ne cacherait jamais sa trouvaille.

Jetant un coup d'œil amusé à la fusion qui se trouvait à sa droite, il afficha un sourire malicieux en le voyant tressaillir, mal à l’aise en raison de sa proximité avec le Djinn. Buu sifflota dans sa tête en reportant son attention sur l’ultime affrontement qui signerait la fin de ce petit interlude qu’il avait discrètement organisé. C’était une agréable surprise de voir Son Bra sous les ordres de Babidi. Le camp des gentils n’avait quasiment aucune chance de l’emporter. À moins de parvenir à prendre la fille de Vegetto au dépourvu et d’exploiter autant d’ouvertures que possible, comme Cell avec son Makenkosappo, ils n’en viendraient jamais à bout. Buu donnait d’office la victoire à Son Bra. Mais il espérait profondément voir de belles surprises : arriveraient-ils à en venir à bout ? Comment parviendraient-ils à la stopper ?

Il ignorait totalement qui serait en mesure d’arrêter sa folie meurtrière. Et il voulait la fin la plus inattendue possible.

De retour dans l’arène…

L’épaisse fumée générée par l’énorme déflagration commençait à s’éclaircir progressivement. Secoué, Babidi se cachait la tête derrière ses maigres bras. Il finit par ouvrir les yeux et assista à une scène pour le moins surprenante. Siégeant au sommet d’une colonne de terre miraculeusement intacte, un gouffre colossal l’encerclait. Son bouclier était toujours intact, à son grand bonheur.

De l’autre côté de l’arène, épargnée par l’énergie dégagée, le Grand Kaiôshin observait cette désolation horrifiante avec une profonde amertume. Il ne ressentait plus les signes vitaux des êtres vivants qu’il avait pu ressentir dans les gradins et les couloirs. Il ne restait que les quelques combattants capables de survivre à une telle émanation de puissance, et Babidi.

“Tous les spectateurs sont morts, maintenant…” pensa-t-il avec désarroi.

La petite voix onctueuse de son ami se fit alors entendre dans son esprit.

“Alors, alors… Que comptes-tu faire, maintenant ?”

“Buu !” rétorqua en pensées le Grand Kaiôshin avec fureur. “Mets un terme à cette folie, maintenant ! Son Bra est une menace trop sérieuse pour être prise à la légère, elle va tuer tout le monde !”

“Peut-être, ou peut-être pas… Je suis curieux de savoir si elle va effectivement l’emporter, ou si ses adversaires parviendront à la neutraliser. Si j’étais un parieur, je miserais sur elle, mais j’espère une belle surprise.”

“Je n’attends qu’une surprise, Buu, c’est que tout cela s’arrête ! Cette souffrance et cette violence sont inutiles, je ne permettrai pas que cela continue !”

“Voyez-vous ça !” s’exclama le Djinn d’un ton plein d’ironie. “Dans ce cas, ô Grand Kaiôshin, chef des dieux et de l’univers, je suis curieux de savoir comment vous allez sauver tout le monde, et remédier à la situation…”

Moqueur, Buu coupa la communication, laissant le dieu des dieux déboussolé et frustré. Même s’il détestait l’admettre, Buu avait complètement raison. Dans cette situation, il était impuissant. Son Bra avait été brisée par Babidi et était désormais sa marionnette. Il n’avait aucune prédisposition pour le combat. Il n’était qu’un gérant, un gardien de l’ombre qui ne faisait qu’observer et décider. Même s’il s’impliquait pour la première fois de son existence, il n’avait aucun pouvoir susceptible de la vaincre, ni même de la perturber. Leur seul espoir était d’éliminer le sorcier qui la manipulait, mais là encore, il en était incapable. Il s’en remettait aux jeunes guerriers qui luttaient contre elle.

De leur côté, les Piccolo avaient été propulsés dans les gradins, malgré leur prise de distance. Sonnés, ils virent Son Gohan de l’univers 16, écrasé contre un muret de l’autre côté de l’enceinte de combat. Il était blessé et complètement épuisé.

Grinçant des dents, Piccolo du même univers interpella son double de l’univers 18 en langage Namek. Parler par télépathie était beaucoup trop dangereux, Son Bra était largement capable de capter leurs propos.

– Nos Gohan sont à bout !

– Il faut vite les rejoindre et leur donner un Senzu !

– Oui ! Où sont Cell et Son Bra ?

– Cell est là-bas, de l’autre côté. Il a été pris par le souffle également. Quant à Son Bra…

Ils s’interrompirent, entendant une voix contrariée s’exclamer dans la fumée en train de s’évanouir :

“– Merde, plus de backup !”

Il semblait que la Saiyanne avait perdu ses propres Senzus dans l’explosion. Cela leur donnait maintenant un nouvel avantage. Sans moyen de se soigner, Son Bra allait progressivement s’épuiser, et elle encaisserait leurs assauts de plus en plus difficilement. Il leur fallait agir discrètement, mais rapidement, et ne pas lui laisser un instant de répit.

Du côté de la Saiyenne, cette dernière localisa rapidement l’énergie du Gohan de l’univers 18, gisant au centre de l’arène. Il avait pris l’explosion de plein fouet, et était couvert d’entailles sanglantes. Mais ce n’était pas son problème. Cet enfoiré lui refusait un combat loyal, alors qu’ils étaient à plusieurs contre elle ? Très bien, elle n’allait plus s’embarrasser de les combattre de façon classique. Elle allait les massacrer, et apporter la victoire à son maître.

Déployant son énergie, elle s’élança sur Gohan qui se redressait à peine. Estomaqué, il dressa ses bras dans un geste défensif. Tout en préparant son poing, elle s’écria :

– Si tu ne respectes pas les règles… Alors moi non plus !!

Au moment où son poing rencontra l’avant-bras de Gohan, elle se téléporta subitement avec lui dans un point éloigné de l’arène, quelque part dans l’espace. Gohan se sentit transporté puis propulsé en arrière avec force, et manqua de s’étouffer, retenant sa respiration. Il était soudainement glacé par le froid spatial et privé d’oxygène.

“Merde, elle me fait le même coup qu’avec son adversaire Ultra !” pensa-t-il avec effroi”.

“– Adieu.” se contenta de dire Son Bra par télépathie avant de disparaître à nouveau.

C’est ainsi que Son Gohan de l’univers 18 fut laissé dans le vide spatial, froid et ténébreux. Le Saiyan fut pris de panique. Allait-il mourir ainsi ?

Dessin par:

Argelios      

Homola Gábor      

Chargement des commentaires...
Langue News Lire DBM Les auteurs Flux Rss Fanarts FAQ Aide tournoi Aide univers Bonus Événements Promos Partenaires
EnglishFrançais日本語中文EspañolItalianoPortuguêsDeutschPolskiNederlandsParodie SalagirTurcPortuguês BrasileiroMagyarGalegoCatalàNorskРусскийRomâniaEuskeraLietuviškaiCroatianKoreanSuomeksiעִבְרִיתБългарскиSvenskaΕλληνικάEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDanskCorsuBrezhonegVènetoLombard X