DB Multiverse

Hanasia, Reine des Saiyans

Écriture par Salagir

Cette histoire se passe sur la planète des Saiyans, il y a 1000 ans, bien avant que ceux-ci ne soient les videurs de planètes qui ont fait trembler la galaxie à l'époque du Roi Vegeta...
Si vous vous demandiez comment vivaient ces êtres si puissants en communauté, si vous vouliez savoir quels furent les destins des Guerriers Millénaires d'avant Broly, si les aventures d'une combattante forcenée et émotive dans un monde de brutes vous tentent, entrez dans le monde de la Saga d'Hanasia.

Ce manga est terminé !


Partie 1 :123
Partie 2 :4567891011121314151617
Partie 3 :18192021222324252627282930313233343536373839404142434445
Partie 4 :464748495051
[Chapter Cover]
Partie 3, Chapitre 43.

L'arène spatiale

 

Ils n'en finissaient pas d'approcher, l'arène n'en finissait pas de grandir. Ce que Hanasia prenait pour une verrière était en fait le dôme lumineux d'un parc. Puis en fin de compte ce n'était pas un parc, mais un gigantesque espace grand comme un champ de bataille, avec un peu de verdure pour aider à la création d'oxygène. Puis elle vit que les verdures n’étaient pas des petits bosquets mais de très grands arbres. Les murs sur les côtés de cette plaine étaient déjà cachés de son champ de vision par les bords du hublot.

C'était vraiment gigantesque.

Et le coin où était cachée la bombe... elle parvenait à visualiser le chemin, grâce aux images que Bourgo avait mises dans sa tête. Mais d'ici elle ne pouvait pas le voir. Il fallait quitter le "parc", avancer dans de longs couloirs, arriver aux quartiers lointains des réfectoires des soldats, et c'était là, dans une remise, qu'était stockée la machine à prendre leur vie à tous.

 

Tagarrion indiqua aux saiyens la marche à suivre. Il les avait amenés dans la salle du vaisseau par laquelle ils étaient entrés. Sa grande porte coulissante était fermée et les guerriers étaient frustrés de ne plus voir l'extérieur. La porte du couloir derrière eux se ferma hermétiquement.

Il essaya de leur expliquer ce qui allait se passer, conscient qu’ils n’avaient pas de vocabulaire spatial.

— En quelques secondes, la gravité, l'air et la chaleur de cette salle vont disparaître. Ensuite la porte extérieure s'ouvrira. Nous volerons tous immédiatement vers le bouclier. Pour entrer dans l'arène de combat, c'est comme pour entrer dans l'eau, mais en bien plus dur. Donc plongez, les mains jointes en avant, pointues, pour transpercer la protection. Ceci fait, vous serez de nouveau entourés d'air, et soumis à une gravité. Ne perdez pas de temps, le vide de l'espace est hostile. Et ne regardez surtout pas vers la droite.

À droite, il y avait le soleil.

Il était content de lui, il pensait avoir été clair et simple.

Plusieurs saiyens levèrent la main. L'une d’eux prit la parole avant les autres :

— Il y a pleins de mots que j'ai pas compris.

Tagarrion poussa un soupir. Hanasia répondit :

— Tu ne vas plus pouvoir respirer. Fonce sur la plaque de lumière, en plongeant. Au plus vite.

— Maintenant ? Interrogea un autre saiyan, qui se demandait s'il devait détruire et traverser la porte. Il faut... uuuhhh.. casser... muuuuh !! MUUH !! (Je peux plus respirer !!)

Les saiyens avaient à peine remarqué que la basse gravité avait disparu. Et cette histoire de chaleur était négligeable comparée au fait qu'ils se mettaient à étouffer de cette manière, jusque-là inconnue.

La porte du sas s'ouvrit. Ils se jetèrent tous en avant, paniqués. La plupart pensèrent bien à se mettre en position de plongeon. D'autres se firent plus mal à la tête lorsqu’ils traversèrent le bouclier d'énergie.

De l'autre côté, les conditions étaient plus proches de ce qu'ils connaissaient et ils purent se calmer, respirer un bon coup, et essuyer les attaques énergétiques qui arrivaient d'en bas.

 

Hanasia se transforma en super saiyen et arriva parmi les premiers. Elle observa d'un coup d'œil circulaire et le plus efficacement possible ce qui les attendait. Une armée de soldats banals, comme lors des deux autres attaques. Bien qu’Hanasia n'ait jamais vraiment croisé ces soldats vivants, elle connaissait leur puissance. Elle savait que les saiyens et les rebelles n'auraient aucune difficulté à en venir à bout. Mais ça ne lui coûterait pas grand-chose d'en zigouiller la moitié d'un coup.

Elle s’efforça du mieux qu’elle put d'ignorer le démon à l'aura maléfique planté au milieu de l’armée, et identifia les plus grandes puissances après lui.

Elle écarta les bras et une pluie de feu énergétique s'abattit sur l'arène.

 

Sacrée mauvaise journée pour Ganicou, soldate de Frosty.

Déjà l'ambiance sur le terrain n'était pas bonne. Tout soldat expérimenté des Démons du Froid savait que leur chef ne se battait jamais, sauf lorsque son armée avait perdu. Et là Frosty se plaçait au milieu de ses hommes, comme un rien... C'était forcément parce qu'il les considéraient comme déjà morts.

Ensuite les adversaires sont arrivés. Venant du vide de l'espace, ils avaient traversé le dôme de protection. Sans scaphandre. Sans armure. Elle savait bien que les vaisseaux s'étaient arrêtés à proximité, mais quand même !

Alors, ses camarades ont ouvert le feu. Ils n'étaient pas des soldats de base, Frosty ne s'entourait pas de menus fretins. Ils étaient tous plutôt forts, même si très éloignés de l'élite. Cela voulait dire que, d'une, ils savaient viser, de deux, leur arme à feu était plutôt chouette. C'était un canon énergétique accroché au bras, qui pouvait détruire un mur blindé. Le nec plus ultra. De l’époque. Bref. Leurs tirs ont touché avec précision les arrivants. Ces derniers ont fait : "Aïe !".

Aïe ?? Mais on ne fait pas Aïe quand on se prend un tir de Ganicou ! On fait Aaaarghhh !! Mon bras ! Où est mon bras ?! De quoi étaient constitués ces guerriers de l'espace ?

Comme si ce n'était pas suffisant, un être lumineux se mit alors à balancer des tonnes d'attaques énergétiques qui fonçaient à une vitesse stupéf--

Et la journée de Ganicou s'arrêta là.

 

Tous les soldats un peu groupés moururent instantanément.

Tous les soldats un peu forts moururent instantanément.

Les huit soldats d'élite moururent instantanément.

Yikoun mourut instantanément. Il eu le temps de penser : Quelle belle lum--

Avoka faillit mourir instantanément. Une boule d'énergie avait bien foncé sur lui. Mais il l'avait prévue et avait généré un bouclier. Celui-ci fut transpercé comme du beurre. Mais il l'avait prévu et avait déjà amorcé son mouvement en arrière, tous muscles contractés, bras devant le visage. Ses habits furent brûlés et déchiquetés. Mais il l'avait prévu et avait pris des affaires de rechange dans sa chambre pour après le combat.

 

Hanasia avait senti que l'un des deux plus puissants soldats avait survécu. Mais elle n'eut pas le temps d'y remédier. La puissance du Démon s'était déplacée, presque instantanément. Il était dans son dos. Elle fut submergée par l'aura maléfique. Il chuchota à son oreille : J'aime ton style.

Mais l'avait-elle entendue ? Le poing de Frosty avait frappé dans ses côtes si fort qu'elle avait perdu conscience avant même de s'écraser sur le sol de l'arène.

 

Autant la plupart des rebelles, en guerriers expérimentés, ne se plaignaient pas du manque soudain d'adversaire sur le champ de bataille - Ils se jetaient sur les derniers, parfois en groupe, pour une efficacité maximale... Autant les saiyens grognaient ouvertement, de ce manque d’action. Jusqu'à ce qu'un souffle puissant au cœur leur donne à tous une douleur insoutenable. Ceux qui avaient les pieds sur le sol tombèrent à genoux. Ceux qui volaient tombèrent tout court.

Qui n'a pas eu de crise cardiaque ne peut comprendre ce qu'ils ressentaient. Leurs cœurs s'étaient arrêtés !

Comme il l'avait prévu, Avoka le télékinésique avait remarqué que la plupart de leurs adversaires étaient de la même espèce. Et même s'ils étaient bien plus puissants qu'un soldat, ils n'étaient pas grand-chose comparés à lui. Il pouvait donc faire le ménage par le biais d'une attaque groupée, visant tous les cœurs saiyens. C'était simple : il les détectait, en se basant sur le rythme, leur pulsation identique, qu'aucun soldat de son armée n'avait, et exerçait une forte pression pour empêcher cet organe de faire son travail vital.

Le Namek rebelle Bourgo atterrit devant lui, à 6,34 mètres. Sans présentations inutiles, il mit un bras en arrière, pour ensuite, à l'évidence, envoyer un coup de poing puissant ou une attaque énergétique. Avoka savait que Bourgo pouvait allonger ses bras, donc considérait la possibilité des deux.

Mais pourquoi se mettre devant lui, l'attaquer de front ? Bourgo n'était pas un combattant dirigé par l'honneur ou l'envie du défi, deux raisons qui auraient expliqué ce comportement. C'était un justicier, un efficace. Qui était sûrement pressé par le temps car ce stratège avait sûrement compris que Avoka était la cause de la douleur des saiyens.

Donc c'était un leurre. Avoka se jeta sur le côté, évitant ainsi le coup en traître de Tagarrion, le rebelle en armure dont nul ne connaissait le visage.

Enfin, tout le monde connaissait son visage, mais il y avait dix ans, non. C'est une courte histoire inintéressante qui implique un journal "d'investigation" et un paparazzi.

Bourgo envoya son poing telle une attaque Gomu Gomu No Pistol, dans la direction où Avoka se trouverait dans une seconde. Mais trop vite. Avoka fit un micro-mouvement et le bras lui passa devant en le frôlant. Et c'était bien le but. Avoka était maintenant coincé entre un coude et Tagarrion qui lui fonçait dessus. Avoka le télékinésique s'envola à la verticale. Mais avec une vitesse surprenante. Il avait volé et s'était donné un coup de boost en faisant léviter son propre corps avec ses pouvoirs. Il aurait pu aussi se propulser d'un bon coup de talon sur le sol, mais il y avait des limites : il était important qu'il garde sa classe, c'est-à-dire bras croisés, flottant légèrement et pieds ballants.

Ses deux adversaires furent surpris par sa fuite efficace et jurèrent en le poursuivant. Les Saiyens souffraient toujours. Il fallait le déconcentrer assez fort pour qu'il les libère ! Mais il l'avait prévu. Comme si ces ridicules vagues élites de niveau supérieur pouvaient lui mettre la pression...

Les deux rebelles le comprenaient et ne savaient que faire. Tout ce qu'il avait à faire, c'était les éviter jusqu'à la mort des trois quart de leur armée. Ensuite, il contre-attaquerait. Tagarrion lança soudainement une épine, projetée d’entre deux plaques de son armure. Avoka l'avait... vous savez. Il évita le projectile. La rage grandit en eux. En plus, ils avaient remarqué - plus qu'observé - que Hanasia s'était faite aplatir en un coup. Et que le Démon s'était maintenant posé près de son point de chute.

 

Frosty prit un quart d'instant pour peser ses options. Il était terriblement plus puissant que ses frères. Il était terriblement plus puissant que ce "Super Saiyan". La preuve, ce guerrier avait eu bien du mal contre son jeune frère et s'était bien fait avoir par son attaque surprise. Bien sûr, Frosty l'avait faite sans lui laisser de cadeau, mais de là à se faire avoir à ce point ! Et à perdre conscience !... En plus, elle convulsait sur le sol : l'attaque d'Avoka la touchait aussi.

Ses cheveux étaient redevenus noirs comme ses congénères. Elle était touchée par une bête attaque télékinésique de masse. En bref, elle était un simple Saiyan, mais capable de se "transformer". Comme un Démon, mais pour devenir plus fort au lieu de se contenir. Une forme d'augmentation au lieu de réduction ? Hum, était-ce possible ? Il faudrait qu'il y réfléchisse un jour...

Si son adversaire était si faible, en tout cas pour lui, il ne risquait rien à... faire durer un peu le combat, non ? La laisser se relever, reprendre ses esprits... C'était l'occasion unique de se mesurer au plus puissant être "d'en bas" qui n'ait jamais existé... Les Démons rêvaient souvent de pouvoir se lâcher complètement dans une démonstration de force, tester vraiment leurs capacités, comme Freeza en aura l'envie plus tard face à Son Gokû. Contre un autre Démon... ce n'était pas pareil. Il y avait un jugement, une critique, une suite... Là, il pouvait faire éclater sa fureur, son adversaire serait ensuite mort et personne pour lui rappeler une feinte ratée à un anniversaire 175 ans plus tard.

Enfin, si elle survivait à Avoka, mais là, c'était une évidence. Frosty adorait Avoka, et le niveau de maîtrise de son pouvoir le fascinait. Mais il l’était de la même manière qu'on peut être fasciné par la précision d'un oiseau, qui de son bec grossier, peut créer un nid en entremêlant des brindilles. Car pour Frosty, Avoka restait un faiblard. Si Avoka pouvait soulever une montagne entière de son pouvoir, Frosty pouvait décaler la planète de son axe de rotation. Si Avoka pouvait tuer tous les Saiyens en une demi-minute, tel un oiseau faisant son nid, Frosty, lui, pouvait tuer tous les Saiyens, rebelles, et sa propre armée en une seconde rien qu'en faisant exploser son aura, tel un gorille posant un énorme tronc d'arbre sur un chemin.

Et puis elle avait tué Chili, le chef de l'escouade Hot. Et ce type-là, Frosty le craignait un peu. Il n'aura jamais su si il aurait été capable de résister à son pouvoir de contrôle mental. Enfin, si. Il était évident qu'un Démon ne se ferait pas avoir. Remarquer la différence entre l'illusion et la réalité était d'un simple ! Il fallait vraiment être une de ces sous-espèces pour se tromper... Par contre, il n'empêchait pas que les sens étaient altérés, et cela pouvait être dangereux.

Bref, il avait bien envie de faire un combat. Mais d'un autre côté, deux de ses frères étaient morts. Ils avaient été arrogants. Et Frosty était en train de l'être aussi. Ils allaient droit sur la "planète-piège". Tout cela comptait. Il devrait donc plutôt achever cette guerrière pendant qu'elle était à terre. C'était la bonne, barbante, décision.

Il y avait plein de cheveux. Il en prit une grande poignée. Il posa un pied à la base du cou. Il fallait tirer d'un coup sec et puissant, cela lui briserait la colonne vertébrale. Frosty était toujours amusé du fait que la plupart des espèces pouvaient mourir d'une colonne vertébrale brisée. Huhu franchement, comment ont-ils pu survivre jusque-là avec des corps si faibles, on se le demande. Mais pour plus de sûreté, il lui détruira ensuite le corps.

Une lumière étrange attira le coin de l'oeil du Démon du Froid.

 

Si tôt ? Avoka l'avait prévu, mais cet événement venait de survenir dans la tranche la plus rapide de ses estimations. Frustrant.

Des dizaines de boules lumineuses avaient traversé le bouclier, tirées par les vaisseaux ennemis suivants, ceux des Tsufuls. Elles étaient efficacement réparties dans l'arène. Non uniformes, mais sans laisser de gros vides non plus. Une bonne couverture lumineuse à 17 millions de Zénos.

Tous les Saiyens, agonisant et se tortillant sur le sol, remarquèrent l'augmentation de lumière. Remplis d’espoir, ils fixèrent des yeux les pleines lunes artificielles. Leurs pupilles se rétrécirent jusqu'à devenir invisibles. Leurs corps s'épaissirent, leurs poils se mirent à pousser, leurs canines s'élargirent plus vite encore que leurs autres dents. L’ensemble de leurs membres grandissaient, y compris les organes internes : le cœur n’y faisant pas exception. Décuplant de taille, il se mettait en outre à pomper dix fois plus vite, tel un Shadock sous stéroïdes. Leurs cœurs n'étaient plus les cœurs que visait Avoka.

C'était une libération totale. Ils se sentaient revivre.

Hanasia sentit leurs forces revenir et augmenter. L'énergie de ses comparses lui fit reprendre conscience. Elle tourna la tête et elle se mit à se transformer en Oozaru. Ses cheveux rétrécirent, échappant aux mains de Frosty. Alors que son corps devenait gigantesque, le pied du démon fut soulevé, et le poussa en arrière. Il était fasciné par ce phénomène. La Maligne Mite Mutante de Mutaito était capable d'augmenter jusqu'à cinquante fois son volume, et c'était un phénomène impressionnant, mais sa taille initiale n’était que de trois millimètres ! L'arène spatiale se remplissait de géants poilus dont les habits déchirés tombaient à leurs pieds. Sa première réflexion fut de penser que ça en faisait des cibles beaucoup plus faciles...

Sa seconde réflexion fut : Oh, mais ils sont vraiment beaucoup plus forts ! Loin d'être de gros balourds, ces guerriers se déplaçaient avec une rapidité largement supérieure. L'un d'eux envoya une boule d'énergie de sa bouche, sans même forcer. Pourtant, l'impact détruisit une partie des murs du vaisseau !

En un rien de temps, les derniers soldats de l’empire furent éliminés. Il n'y avait plus que lui et Avoka.

 

Avoka décroisa les bras. Alors qu'il fuyait les deux rebelles, un singe géant se jeta sur sa trajectoire. Le soldat fit un mouvement de doigt, et la tête du singe, manipulé à distance de ce simple mouvement, tourna sur elle-même sur 180 degrés.

Mais ce n'était que le début. Personne ne voulait se jeter sur le Démon du Froid Frosty, certainement l'être actuellement le plus puissant de l'univers (*). Par contre, participer au lynchage du terrible Avoka, tout le monde voulait bien faire sa part ! Et peut-être, si par chance, on pouvait être celui qui lui porterait le coup de grâce... Magnifique haut fait à ajouter dans sa légende.

(*) Univers 1 et 10 : et c'était vrai, à l'exception des Kaioshins.

(*) Univers autres : et c'était vrai, à l'exception du Kaioshin.

(*) Univers 2 et 5 : oubliez-les, voulez-vous ?

Tous les rebelles fonçaient sur le Télékinésique, ainsi que quelques Oozarus. Il les évitait tant bien que mal, ne prenant qu'un instant de temps en temps pour porter un coup, obligatoirement mortel.

Mais il était acculé, et il finirait par tomber sous le nombre. Et il l'avait prévu, certes, mais cela ne voulait pas dire qu'il avait trouvé une parade.

 

Frosty levait les yeux. Il était aux pieds d'un Oozaru particulièrement puissant, brillant d'une aveuglante lumière jaune. Oh, la belle bête. C'était le sien. Son adversaire. Son jouet. Son très, très grand punching-ball.

Il vola, presque lentement, pour se mettre à sa vue, à mi-hauteur du singe, c’est-à-dire à mi-immeuble de haut. Fendant l'air, le poing du gorille fonçait déjà sur lui. Il posa son avant-bras verticalement sur son côté, et stabilisa son vol. L'impact produisit une onde de choc. Malgré ses efforts, Frosty n'avait pas pu empêcher son corps de bouger de quelques centimètres. Mais Hanasia avait compris : ses coups ne pourraient pas lui faire de mal.

Il fouetta le poing de sa queue, et elle se retira dans la douleur. Puis il joint ses deux mains en avant, index tendus. Immédiatement, une énorme boule d'énergie se forma à leur bout. Il tira.

Poussée par la peur, Hanasia avait engagé un mouvement de retrait, en vain, la boule allait la frapper en plein ventre et lui causer d'énormes dégâts. Si elle avait eu la grâce de Mahissu, ou la dextérité de Luberkut, elle aurait pu se tourner et la laisser la frôler. Mais elle était Hanasia, et ne pouvait l'éviter. Il fallait jeter sa main ouverte dessus, et si possible la dévier.

Elle eut un déclic. Non. Il fallait attaquer. Si elle parait le coup, elle laisserait une ouverture pour la prochaine attaque. Oui, il était terrifiant, rapide, surpuissant... Mais... mais elle aussi !

Poussée par une hargne soudaine, Hanasia chargea une attaque énergétique pour l’envoyer sur celle de Frosty. Mais cette dernière fonçait sur son ventre. Et les Oozarus ne tiraient que par la bouche. Alors pour la première, et la dernière fois dans toute l’histoire des Oozarus de tous les temps, elle fit apparaître une boule d’énergie dans sa grande main calleuse. Elle la jeta sur l’attaque de Frosty. Les deux boules d’énergie se rencontrèrent. Elle poussa. Alors que Frosty avait lancé son attaque et ne la maîtrisait plus, Hanasia poussait de toute son énergie sur la sienne. Il y eut un frottement court, durant lequel elle força de plus en plus. Puis d’un coup, les deux boules de plasma furent projetées vers le démon. Surprit, Frosty prit de plein fouet son attaque cumulée à celle de Hanasia.

Il s’écrasa au sol en traversant divers arbres. Elle ne lui laissa pas le temps de bouger.

Hanasia se jeta sur lui, et en augmentant la vitesse de son saut, par son vol, elle envoya un énorme coup de poing sur le sol, s’y enfonçant de quelques mètres. L’impact souleva tout le reste de l’arène comme un tremblement de terre immensément violent se propageant comme une onde sur un lac. Toute la plaine artificielle se souleva puis retomba, labourant toute la terre et déracinant toutes les plantes.

Plus bas, le fond du vaisseau gonfla sur une surface de dix mètres carrés, alors qu’il absorbait le choc. Lorsque la tension atteint son point culminant, il éclata. Les parties internes du vaisseau les moins bien accrochées, puis la terre furent alors aspirées par l’énorme trou vers l’extérieur. Suivirent des plantes, et quelques corps, dont Frosty, qui était en train de perdre connaissance.

Automatiquement, le bouclier de l’arène spatiale s’adapta et entoura proprement l’ouverture. Le vent violent aspirant s’arrêta. Hanasia n’avait rien compris à ce qu’il s’était passé, mais elle savait que Frosty était à présent dans l’espace, passé par ce “petit” trou. Devait-elle le rejoindre ?

 

Avoka avait prévu qu’un trou surgirait à un moment et que son aspiration déconcentrerait tout le monde. Ce furent les Saiyens qui furent le plus surpris, mais c’était suffisant pour qu’il en tue cinq à distance, durant le micro-répit que lui laissèrent ses nombreux adversaires.

Dessin par:

Asura      

DB Multiverse
Page 2308
DBMultiverse Colors
Page 136
DB Blancoverse
Page 89
Namekseijin Densetsu
Page 446
321Y
Page 242
Asura sur Twitch!
Dans 15h, 20mn
Super Dragon Bros Z
Page 20
Chibi Son Bra did her best!
Page 141
20 Février

Made in Asia 1-2-3 Mars → Plan de notre emplacement!

[img] [img]

Salagir, Arcadi Picardi, Le Nuage, Veguito, HoCbo, Néa Archi à Bruxelles !

Toutes les infos ici - Le plan est ajouté sur la page!

Rappel:
* Chibi Son Bra imprimé
* Bardock Tales Kai imprimé
* 4 nouveaux posters
* Paris Manga 2 semaines après.

Commente sur cette news !

[partner]

Chargement des commentaires...
Langue News Lire Les auteurs Flux Rss Fanarts FAQ Aide tournoi Aide univers Bonus Événements Promos Partenaires
EnglishFrançais日本語中文EspañolItalianoPortuguêsDeutschPolskiNederlandsParodie SalagirTurcPortuguês BrasileiroMagyarGalegoCatalàNorskРусскийRomâniaEuskeraLietuviškaiCroatianKoreanSuomeksiעִבְרִיתБългарскиSvenskaΕλληνικάEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDanskCorsuBrezhonegVènetoLombard X