DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

DBM Univers "du futur" : Twin Pain

Écriture par Foenidis

Dans le monde alternatif dit "du futur" d'où est venu Trunks à bords d'une machine à remonter le temps, tous nos héros furent tués par les cyborgs... Cette histoire en donne les détails, elle raconte donc une partie de récit commun aux univers 12 et 14.

1234567891011121314151617181920212223242526272829303132333435363738394041424344454647484950515253545556575859606162
[Chapter Cover]

C'est avec nervosité que C17 décolle à la verticale pour monter tout droit dans l'épais brouillard immaculé.

Toujours pris dans l'impalpable nuée blanche, il accélère en se crispant… pour finalement s'arrêter au bout d'un moment… le souffle rendu court par la peur, tandis qu'il réalise en tournant par saccades sur lui-même que cette curieuse brume semble s'étaler à l'infini dans les trois dimensions…

Son cœur bionique s'emballe à l'idée de rester à jamais prisonnier de ce piège inattendu… à jamais seul… à jamais loin de sa sœur !

La panique lui fait lancer coup sur coup plusieurs jets d'énergie successifs un peu dans toutes les directions en criant sa peur…

Puis il s'arrête… écoutant l'incroyable silence qui l'entoure…

Il hurle maintenant :

"C'est pas la peine de rester cachés… je vous trouverai !"

Sans doute dans l'espoir d'entendre une réponse… retenant sa respiration il tend l'oreille pendant un temps qui lui semble interminable… mais rien d'autre que la circulation de sa propre énergie dans les circuits de son corps, presque complètement artificiel, ne résonne à ses oreilles… il réalise alors que sa voix n'a été renvoyée par aucun écho… elle aussi semble avoir été comme engloutie par l'infini…

Il crie son désespoir… en enfouissant son visage dans ses mains cette fois :

"C'est pas vrai !!"

Puis ouvre de grands yeux en regardant ses deux mains qu'il a gardées ouvertes devant lui…

Soudain déterminé… il entreprend de redescendre à vive allure… tellement vite qu'il finit par heurter rudement le sol blanc qu'il n'a pas pu distinguer…

De rage, il frappe avec fureur le curieux revêtement… et constate étonné que celui-ci n'a subi aucun dommage… il se relève et décoche paume ouverte un tir direct… qui ricoche avec un sifflement de balle perdue sans parvenir à ébrécher la surface lisse.

Il prend alors un air décidé… serrant un instant les poings avant de tendre sa main ouverte devant lui… puis de, méthodiquement, tirer des décharges d'énergie horizontales à intervalles très réguliers… se décalant à peine vers la droite à chaque fois…

Il continue sa canonnade systématique… attentif au bruit de la course de chaque tir… jusqu'à ce qu'enfin… l'écho d'une explosion lui parvienne… illuminant son visage d'un large sourire…

Semblant viser la direction de la détonation de son bras prolongé de son index tout droit tendus… il décolle soudain pour voler en rase motte vers son but invisible.

Enfin soulagé… le cyborg referme avec brutalité la porte de la chambre infernale… restant un moment immobile le front posé contre le bois épais à la texture tellement rassurante… il n'était finalement pas si loin que ça !

Le rideau sombre de ses cheveux laisse apparaître son regard clair qui se durcit alors qu'il se redresse, une moue de mécontentement déformant ses lèvres.

Sans même prendre la peine de se frayer un chemin avec un tir d'ouverture… C17 traverse subitement le plafond dans un décollage brutal.

L'instant d'après, il stationne dans le ciel au dessus du palais éventré d'où s'échappent de multiples fumerolles… un rictus de haine déforme son visage alors qu'il tend les deux mains…

Une gigantesque boule d'énergie engloutit littéralement tout l'ensemble… palais et terrasse… qui semblent se dissoudre dans le feu infernal qui les consume soudain…

L'explosion qui suit est titanesque… embrasant le ciel d'un feu ardent, elle semble secouer le monde jusqu'aux enfers… son souffle incandescent réduit littéralement en poussière le bâton de Sangohan avant de pulvériser le logis de Me Karine et une bonne partie de l'interminable colonne qui y menait.

Plus loin, beaucoup plus loin… les murs d'une grande ville vibrent à l'unisson sous le roulement sourd de l'écho de l'incroyable déflagration.

Sur les ruines de quelques immeubles écroulés… C18 et Vegeta, qui se font face à quelques mètres l'un de l'autre, tournent la tête de concert dans la direction du déploiement d'énergie…

Le regard un instant étonné de Vegeta se plisse maintenant dans une expression de contrariété tandis que C18 manifeste son mécontentement en grommelant entre ses dents :

"C17… me dis pas que c'est toi…"

Les vêtements des deux combattants, autant que Vegeta lui-même, portent les stigmates de l'affrontement violent qui les a opposés jusque là… C18 considère la cité qui les entoure puis les décombres autour d'eux desquels émergent quelques corps inanimés alors que plus loin hurlent les sirènes des véhicules de secours… elle écrase brusquement un jouet d'enfant brisé du talon avant de sourire avec malice :

"Pas facile de limiter les dégâts n'est-ce pas ?"

Vegeta essuie lentement du dessus de son poignet ganté un filet de sang au coin de sa bouche tout en fixant d'un regard glacial la fille au sourire moqueur… puis il lève tout aussi lentement la main au dessus de sa tête jusqu'à ce que son bras soit complètement tendu… il ouvre les doigts… et émet un petit grognement ironique juste avant de tirer une dizaine de boules de feu à la verticale au dessus de lui…

Il redescend tranquillement sa main en parlant toujours sans quitter de ses yeux perçants, qui se font plus durs encore, la blonde bionique :

"Parce que tu crois vraiment que la vie de ces insectes a le moindre intérêt pour moi ?..."

A peine a-t-il prononcé le dernier mot que des sifflements multiples précèdent toute une série d'explosions dévastatrices qui s'abattent de façon aléatoire sur l'ensemble de la cité tout autour d'eux… l'une d'elle est si proche, qu'elle fait plier les cheveux de Vegeta tandis, qu'instinctivement, C18 protège son visage du souffle brûlant qui les balaie avec force, entraînant une partie des gravas projetés par l'énorme déflagration.

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語中文EspañolItalianoPortuguêsDeutschPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoCatalàNorskРусскийRomâniaCroatianEuskeraLietuviškaiKoreanБългарски
עִבְרִיתSvenskaΕλληνικάSuomeksiEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDanskCorsu