DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

DBM Univers "du futur" : Twin Pain

Écriture par Foenidis

Dans le monde alternatif dit "du futur" d'où est venu Trunks à bords d'une machine à remonter le temps, tous nos héros furent tués par les cyborgs... Cette histoire en donne les détails, elle raconte donc une partie de récit commun aux univers 12 et 14.

1234567891011121314151617181920212223242526272829303132333435363738394041424344454647484950515253545556575859606162
[Chapter Cover]

Ils n'ont pas le temps de distinguer quoi que ce soit… le soleil explose directement dans leurs pupilles tandis qu'une voix hurle :

"TAIYÔKEN !"

Les deux cyborgs se tordent, les mains crispées sur le visage, tout en s'interpellant pour se demander pourquoi ils ne voient plus rien…

Yamcha en profite pour atterrir avec précipitation auprès du colosse agenouillé :

"C'est Yamcha, on vient vous sortir de là…"

Plus loin, Krilin soulève délicatement la tête de Chichi…

Il est soulagé :

"Elle est vivante !"

Le son de leur voix fait bondir C18 de colère :

"Sales enfoirés, c'est un de vos coups tordus ! Vous ne perdez rien pour attendre !..."

Krilin qui prend avec précaution la jeune femme inerte dans ses bras ne fait aucun cas de l'avertissement… il interpelle Yamcha :

"Il faut faire vite… ça va aller ?..."

Yamcha lui répond en aidant le colosse blessé à s'appuyer sur lui… il semble ployer sous le gigantesque corps affaibli :

"Il est salement touché… mais on n'a pas le choix…"

C'est au tour de C17, les yeux toujours verrouillés par la douleur, de se redresser pour protester tout en tendant la main pour tirer au jugé dans la direction des voix qu'il vient d'entendre :

"Pauvres débiles… vous ne nous échapperez pas !"

Les boules d'énergie brûlantes fusent, frôlant Yamcha et Gyumao tous proches…

Krilin réagit rapidement, il repose la jeune femme à terre avec soin avant de disparaître pour réapparaître derrière les deux jeunes… il fait comme s'il parlait à Yamcha :

"C'est bon…. suis moi vite !"

Le garçon et la fille se retournent dans un même ensemble… et déchaînent, à l'aveuglette, un véritable déluge de feu dans sa direction…

Mais déjà le rusé guerrier a rejoint Chichi pour l'enlever dans les airs à la suite de Yamcha… ils fuient sans attendre droit devant eux au dessus de la somptueuse forêt.

Les deux amis chargés de leur précieux fardeau volent aussi vite qu'ils le peuvent au ras de l'abondante frondaison… derrière eux, le rythme des explosions décroit.

Yamcha, qui est pour ainsi dire complètement recouvert par le gigantesque Gyumao, est inquiet.

Tout contre son dos il sent l'humidité chaude du sang qui s'écoule de la plaie béante… il sait aussi que le temps leur est compté.

Il interpelle son compagnon pour lui faire part de ses inquiétudes :

"Il ne faut pas…."

Krilin lui coupe la parole en plongeant sous le couvert des cimes enfeuillées :

"Je sais ! Ici ça devrait aller…"

Le coin de sous-bois est charmant… le chant rieur des petits oiseaux rivalise avec le doux gazouillis d'une source.

Les deux hommes déposent avec sollicitude leurs passagers sur le matelas moelleux d'une mousse abondante.

Chichi est toujours sans connaissance et Gyumao ne peut réprimer un gémissement sourd quand Yamcha l'aide à s'asseoir dans la fraîche quiétude de la petite clairière.

Krilin grommelle tout en arrachant de longues lanières de tissu au tablier de coton de la jeune femme :

"Quels imbéciles, on n'a pas pris le temps de redemander des senzus avant de partir…"

Gyumao se frotte les yeux de sa main valide… il essaie de regarder tout autour de lui :

"Ma fille ?..."

Yamcha rassure le géant d'un geste sur son épaule, puis guide sa grosse main jusqu'à celle de la jeune femme étendue tout près de lui :

"Elle est là… ne vous inquiétez pas… gardez les yeux fermés encore quelques instants, votre vue reviendra plus vite…"

Les doigts du blessé effleurent Chichi en tremblant, tandis que de lourdes larmes perlent de ses paupières douloureusement closes :

"Je ne supporterais pas de la perdre à son tour…"

Krilin, qui revient de la source, fond de compassion :

"Ne vous inquiétez pas… ce n'est rien qu'une grosse bosse, elle va en être quitte pour une bonne migraine... rien de plus"

Yamcha pose à nouveau une main sur l'épaule du père de son amie :

"Pour vous par contre, il faut qu'on essaie d'arrêter cette hémorragie…"

Gyumao proteste : "Non, non… ça va aller… occupez-vous d'elle…"

Krilin sourit gentiment tout en lui mettant un morceau d'étoffe humidifié d'eau fraîche dans la main :

"Vous allez pouvoir le faire pendant qu'on se charge de cette vilaine blessure… on risque de devoir rester ici un moment, si on vous laisse vous saigner à mort sans réagir, vous savez que Chichi ne nous laissera aucune chance à son réveil…"

Le trait d'humour de Krilin arrache un demi-sourire au blessé qui commence à doucement tamponner le visage de sa fille avec le petit morceau de fraîcheur que le petit homme lui a confié.

Un moment plus tard, Krilin et Yamcha se redressent avec un air satisfait.

L'épaule du géant est maintenant emmaillotée dans un savant entrelacs de morceaux de chemise et de tablier au travers duquel le sang semble avoir renoncé à s'épancher. On n'aperçoit plus qu'une petite tache rouge à l'endroit de la blessure et sa main brisée est soutenue par trois petits morceaux de branche ligotés aussi avec un bout d'étoffe.

Gyumao, qui a maintenant les yeux bien ouverts, les remercie d'une voix anormalement faible quand un bruit le fait sursauter… puis éclater de joie.

Chichi reprend connaissance… elle se redresse soudainement en criant :

"GOHAN !!!"

Krilin s'empresse de la rassurer :

"Il va bien… ne t'inquiète pas, il est en sécurité !"

Il enlace la jeune femme surprise quelques secondes :

"Tu peux pas savoir comme je suis content de voir que tu n'ai rien…"

Chichi regarde les trois hommes avec un air effaré… elle ne semble pas comprendre tout de suite la situation… puis réagit enfin en réalisant que son père est blessé :

"Papa ! Qui t'as fais ça ?!... Et c'est quoi cette horreur, c'est censé être un pansement ?... Et mon tablier neuf… qui a déchiré mon tablier neuf ?!!"

Gyumao rit malgré la douleur qui lui arrache une grimace, heureux de voir le naturel de sa fille reprendre ses droits, il parle d'une voix faible et saccadée :

"T'inquiète pas mon bouchon… tout va bien, Krilin et Yamcha se sont très bien occupés de nous !"

Au milieu du soulagement général, Yamcha semble soudain aux aguets… il scrute avec inquiétude les bois environnants.

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語中文EspañolItalianoPortuguêsDeutschPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoCatalàNorskРусскийRomâniaCroatianEuskeraLietuviškaiKoreanБългарски
עִבְרִיתSvenskaΕλληνικάSuomeksiEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDanskCorsu