DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

DBM Univers "du futur" : Twin Pain

Écriture par Foenidis

Dans le monde alternatif dit "du futur" d'où est venu Trunks à bords d'une machine à remonter le temps, tous nos héros furent tués par les cyborgs... Cette histoire en donne les détails, elle raconte donc une partie de récit commun aux univers 12 et 14.

1234567891011121314151617181920212223242526272829303132333435363738394041424344454647484950515253545556575859606162
[Chapter Cover]

Le visage penché en avant, le grand Namek a retrouvé son habituelle expression neutre.

Immobile, seule sa longue cape s'agite sous l'effet du vent léger qui se joue de l'étoffe soyeuse au bord de la plateforme circulaire.

Il ne laisse transparaître aucune émotion alors que mille pensées se bousculent dans son esprit surchauffé par la frustration.

A quoi bon étaler aux yeux du reste du groupe sa rage, sa colère, son impuissance tandis que lui parviennent les vibrations lointaines des attaques meurtrières de deux dégénérés bioniques qui dévastent en toute liberté un monde qu'il a fait sien.

Mieux vaut garder cette précieuse énergie pour plus tard… pour le bon moment… car celui-ci viendra sans nul doute, il en est persuadé… à moins qu'il ne s'en persuade en fait.

Il regarde mentalement derrière lui… et "voit" Yamcha prostré sur les marches du palais… il sent l'impatience nerveuse des va et vient fébriles de Krilin et la présence tranquille, placide de M. Popo qui attend avec une surprenante sérénité.

De toutes manières, rien ne sert de s'impatienter… l'heure n'est pas encore là… il reste un quart de cadran à l'horloge pour terminer son deuxième tour.

Il projette son esprit plus loin… en vain, il le sait bien… il est impossible de percevoir quoi que ce soit de l'autre dimension qui compose la Salle de l'Esprit et du Temps. Il aimerait pourtant tellement pouvoir mettre un terme à la sourde inquiétude qui lui sert le cœur depuis la veille. Depuis le moment où il avait regardé la lourde porte se refermer sur la petite silhouette de son ancien élève… de celui qu'il considère comme son filleul… presque son fils adoptif.

Il aurait aimé les accompagner… mais ce Saïyan obtus et arrogant avait refusé tout net !

Ce Prince aux manières insupportables… dont l'insolente morgue n'avait d'égal que l'incroyable égoïsme dont il faisait étalage sans le moindre complexe.

Mais ils avaient besoin de lui, le fait est là !

Ses pupilles glissent maintenant sur sa droite, sans qu'il n'esquisse le moindre mouvement.

Du coin de l'œil, il aperçoit la longue silhouette voutée, dont les mains crispées sur le noueux bâton sacré auquel elles se raccrochent, trahissent l'anxiété.

Comme lui, étrange reflet vieilli d'une âme sœur, Kamisama le sage assiste impuissant aux hurlements d'effrois qui accompagnent l'envol silencieux de la multitude d'âmes injustement arrachées à leur destin volé.

Comme lui, son visage ne laisse transparaître aucune émotion… comme lui il attend.

Ils attendent le miracle de la transmutation de l'ancien ravageur de mondes en sauveur de l'humanité.

Oh, il n'avait pas été facile à retrouver… perdu au milieu d'un massif montagneux désert et glacé à l'autre bout de la planète… il n'avait pas été facile de le sortir d'un mutisme borné et hostile… il n'avait pas été facile à convaincre ce monstre d'égocentrisme et d'orgueil.

C'est lui qui en avait eu l'idée, mais il avait été obligé de venir demander l'aide du Dieu vieillissant qui souffre en silence à ses côtés.

Impossible en effet de localiser l'irascible guerrier qui avait pris un soin tout particulier à camoufler sa puissante énergie.

Impossible non plus de capter l'attention, d'arracher un mot au bloc sombre qui ruminait au centre d'un sommet auquel sa rage avait donné des allures de volcan éteint. Le roc dur et froid avait été pulvérisé, atomisé, noirci par les multiples accès de folie du super guerrier outragé… toute la glace, la neige de ces hauteurs glacées avaient fondu sur un périmètre incroyablement large.

C'est Kamisama encore, qui avait su trouver les mots pour sortir cet enfant gâté de sa bouderie. Quels mots, quelles promesses, quels arguments avait-il bien pu trouver pour réussir là où lui-même s'était heurté à une muraille silencieuse et hostile ?...

C'est même avec angoisse qu'il avait regardé le vieil homme s'approcher de ce bouillon de colères aux sautes d'humeur destructrices… et il avait sursauté quand tous deux avaient disparu dans un grésillement inattendu.

Où les avait-il emmené ?… Ni l'un ni l'autre n'en avait parlé… mais Piccolo avait son idée… il connaissait bien l'intelligence fine qui animait l'esprit du Dieu, et n'ignorait rien de sa capacité à voyager jusqu'au portes de l'autre monde…

A leur retour, il lui avait fallu affronter un autre monstre… plus pénible sans doute encore… celui assourdissant d'une mère hystérique et possessive. Il avait bien cru se faire arracher les yeux quand il lui avait annoncé devoir emmener son fils.

Heureusement pour lui, ce monstre là n'avait pas d'autre énergie que celle bien ordinaire de deux bras féminins et ne savait pas non plus voler pour les poursuivre de ses hurlements stridents.

Il n'était pas idiot, il comprenait ce qu'elle pouvait ressentir en voyant son fils unique, unique vestige de son amour défunt, partir pour un combat dont l'issue serait incertaine.

Mais il n'avait pas le choix, ils n'avaient pas le choix !

De cet enfant aux portes de l'adolescence et de ce Prince étrange aux réactions imprévisibles dépendait désormais le sort de cette planète.

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語中文EspañolItalianoPortuguêsDeutschPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoCatalàNorskРусскийRomâniaCroatianEuskeraLietuviškaiKoreanБългарски
עִבְרִיתSvenskaΕλληνικάSuomeksiEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDanskCorsu