DB Multiverse

News Lire DBM Minicomic Fanarts Les auteurs FAQ Flux Rss Bonus Événements Promos Partenaires Aide tournoi Aide univers
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

DBM Univers "du futur" : Twin Pain

Écriture par Foenidis

Dans le monde alternatif dit "du futur" d'où est venu Trunks à bords d'une machine à remonter le temps, tous nos héros furent tués par les cyborgs... Cette histoire en donne les détails, elle raconte donc une partie de récit commun aux univers 12 et 14.

1234567891011121314151617181920212223242526272829303132333435363738394041424344454647484950515253545556575859606162
[Chapter Cover]

C 17 tient en respect de sa main toujours tendue les trois guerriers survivants aux visages maintenant déformés par la haine

"D'autres amateurs de morale ?"

Dans un rugissement collégial, c'est une charge d'une rare fureur qui répond au meurtrier bionique qui se laisse un petit instant surprendre par l'accès de férocité qu'il vient de déclencher.

En une fraction de secondes, il disparaît sous la cataracte de coups que la meute abat sur lui. Ils frappent tous avec rage, force et précision… synchronisant parfaitement, malgré leur colère, l'enchaînement de leurs assauts.

Ils frappent, ils cognent, ils déversent l'océan de furie, l'ouragan de chagrin qui emporte leur esprit… sans se rendre compte que ce déferlement de désespoir n'a aucun effet sur l'objet de leur ressentiment.

Tel un roc, C17 ne frémit même pas sous l'incroyable martèlement qui lui est infligé… impassible, il semble attendre que cesse la grêlée.

Tout comme sa sœur… qui prend un l'air affecté de quelqu'un qui s'ennuie fermement, époussetant de temps à autre, d'un frôlement léger la poussière de cendres déposée par le souffle du pugilat sur ses vêtements.

Le regard clair de la jeune fille se pose sur la nébuleuse qui assaille C17… puis sa main se lève pour se porter à sa bouche et appuyer un long bâillement aussitôt suivi d'un soupir sonore.

Ces manifestations ostentatoires semblent sortir le jeune homme de son mutisme… avec une incroyable facilité… en quatre coups remarquablement placés, il projette violemment ses assaillants qui mordent avec brutalité la cendre fine qui recouvre le sol.

Le Namek est le premier sur pieds, le visage déformé par une hargne violente, il repart immédiatement à l'attaque, une main tendue devant lui, semblant vouloir reproduire le geste assassin du cyborg.

Krilin est un peu plus long à encaisser le foudroyant coup de pied qui l'a plié en deux… mais il se relève avec courage, avec détermination… prenant son élan pour étancher sa soif de vengeance.

Yamcha quant à lui… reste prostré au sol… le souffle coupé, recroquevillé le front contre terre, il se tient la poitrine dans une posture qui traduit une intense douleur.

Le tir pourtant puissant de Piccolo s'écrase sur le visage impassible de son adversaire sans avoir d'autre effet que de soulever sa chevelure soyeuse dans un mouvement dont la grâce détonne avec la violence de l'attaque.

Emporté par son élan, le Namek se retrouve à nouveau tout proche du jeune homme… qu'il tente à nouveau de frapper, mais chacun de ses coups est dévié avec une insolente aisance… les enchaînements se multiplient, le grand guerrier éprouvant ses meilleures techniques face aux parades de la créature du Dr Gero…

Créature qui se paie le luxe de se contenter d'esquiver ou de bloquer les attaques furieuses… sans répliquer.

Jusqu'à ce que, las sans doute, C17 ne se décide à stopper le poing de Piccolo… qui tend alors à une vitesse fulgurante l'autre main pour agripper d'une prise ferme le cou tout proche du jeune combattant.

Pendant ce temps, l'élan de Krilin a été arrêté par C18, qui virevolte avec légèreté pour éviter les coups furibonds du petit homme, coups qui sifflent tous dans le vide en rythme avec les cris rageurs de l'ami de Tenshinhan.

Krilin a beau accélérer, il a beau s'escrimer, il a beau feinter… il est évident qu'il est totalement dépassé par le niveau de la cyborg que son impuissance semble beaucoup amuser.

Le guerrier voit du coin de l'œil, à peine plus loin, le combat de Piccolo prendre la tournure d'un étrange bras de fer.

C 17 a également empoigné le cou du Namek… qui ploie lentement sous la pression de la poigne de fer qui broie sa gorge…

Décidé à aller jusqu'au bout, Piccolo ferme les yeux pour mieux serrer, serrer de toutes ses forces ce cou dans lequel il ne sent battre aucune pulsation… aucun souffle… comme s'il tenait un inflexible tube d'acier.

Dans cette seule main crispée, il met tout ce qu'il a de puissance, d'énergie, de rage…. mais le tube d'acier ne veut pas fléchir, ne veut pas plier, ne semble pas pouvoir céder.

Malgré sa détermination, l'extra-terrestre finit par se retrouver à genoux, soumis par la force impitoyable du frêle jeune homme qui le toise d'un regard dénué de toute émotion. Toute la tête du géant vire au vert sombre tandis que son bras tendu commence à trembler et à fléchir ; qu'il se débat pour libérer l'autre, toujours prisonnier de la main gauche du cyborg.

Krilin hurle : "PICCOLO !!"

tandis que Yamcha, dans un suprême effort réussit à surmonter la douleur qui le clouait au sol.

Dans une ultime tentative, Krilin joint les deux mains pour, à l'évidence, essayer de faire lâcher prise à l'impitoyable bourreau de l'ami qui, là bas, au-delà de l'infranchissable barrage blond qui lui barre la route, étouffe en silence.

Son énergie n'a pas le temps de quitter ses mains… d'une simple baffe, attaque qui pourrait pourtant paraître bien anodine et dérisoire, C18 brise littéralement le pugnace petit guerrier qui s'encastre dans la cendre encore chaude.

Complètement étourdi par l'impact d'une brutalité inouïe qui vient de le percuter en pleine tête… Krilin lutte néanmoins pour redresser son visage meurtri, entrouvrir ses yeux clos par le vertige, apercevoir l'affreux épilogue qu'il redoute avec effroi.

Il distingue dans un flou chancelant la silhouette de deux corps qui s'affrontent… l'un à dominantes bleues et noires… frêle et impitoyable, l'autre vert, orange et bleu… puissant mais aux portes de l'anéantissement.

Vos commentaires sur cette page :

Chargement des commentaires...
[fr]
EnglishFrançais日本語中文EspañolItalianoPortuguêsDeutschPolskiNederlandsParodie SalagirTurc
Português BrasileiroMagyarGalegoCatalàNorskРусскийRomâniaCroatianEuskeraLietuviškaiKoreanБългарски
עִבְרִיתSvenskaΕλληνικάSuomeksiEspañol Latinoاللغة العربيةFilipinoLatineDanskCorsu